English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Ganga masqué
Ang: Madagascan Sandgrouse
All: Madagaskarflughuhn
Esp: Ganga Malgache
Ita: Grandule del Madagascar
Nd: Madagaskarzandhoen
Sd: madagaskarflyghöna
Mal: Hatrakatrake, Katakatra, Katrakatraka

Photographes:

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Creagus SANDGROUSE Pteroclidae

Sandgrouse - From Wikipedia, the free encyclopedia

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Ganga masqué
Pterocles personatus

Ordre des Pterocliformes – Famille des Pteroclidés

INTRODUCTION :
Le Ganga masqué est endémique de Madagascar où il fréquente les savanes et les plaines boisées, ainsi que la forêt épineuse ouverte. Il a une vaste distribution dans le nord, l’ouest et les sud de l’île, mais il est plus commun dans l’ouest et le sud où il préfère les plaines sèches et chaudes.
Il se nourrit principalement de graines toute l’année, mais d’autres matières végétales comme les feuilles et les jeunes pousses font aussi partie de son régime. Les gangas volent régulièrement vers les points d’eau chaque jour, à cause de leur régime constitué essentiellement d’aliments secs.
Le Ganga masqué n’est pas menacé actuellement et l’espèce est commune dans l’ouest et le sud de sa distribution. 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 35 cm

Le Ganga masqué mâle adulte a le corps trapu et des ailes larges et pointues. Sur les parties supérieures, le manteau et les scapulaires sont brun rosâtre avec des taches sombres diffuses formées par les bases grisâtres des plumes. Le dos, le croupion et les couvertures sus-caudales sont brun noirâtre avec des taches chamois. Les rectrices sont brun noirâtre avec des barres et des extrémités chamois.
Sur le dessus des ailes, les rémiges, les couvertures primaires et l’alule sont brun noirâtre. Les tertiaires sont brun grisâtre avec les vexilles externes chamois. Les grandes couvertures sont chamois avec une strie centrale sombre, tandis que les plumes extérieures ont des extrémités noirâtres. Les petites et moyennes couvertures sont chamois, mais les petites couvertures sont teintées de rosâtre, et deux barres alaires étroites sont formées par les extrémités noires des petites couvertures externes.

Sur les parties inférieures, le bas du menton et la gorge sont blanc chamoisé, tandis que le haut et les côtés de la poitrine sont chamois rosâtre avec des barres claires, devenant beaucoup plus sombres au centre de l’abdomen. Les couvertures sous-caudales sont cannelle. Les couvertures sous-alaires et les axillaires sont brun noirâtre.

Sur la tête, le front, les lores et le menton noirs forment un masque sombre. La calotte et la nuque sont brun rosâtre pâle avec des barres sombres indistinctes. Le sourcil, les joues, les couvertures auriculaires, les côtés et l’arrière du cou sont chamois ocré.
Le bec est bleu pâle. Les yeux sont bruns entourés d’un cercle oculaire jaune. Les pattes et les doigts robustes sont grisâtres.
Le plumage cryptique évite d’attirer les prédateurs, en particulier sur le sol et dans les buissons bas.

La femelle a les parties supérieures brun noirâtre, finement mais intensément barrées de brun chamoisé. La calotte est striée chamois-cannelle et l’arrière du cou présente plutôt des stries noirâtres. Le dos, le croupion et les couvertures sus-caudales sont tachetés chamois. Le dessus des ailes est finement et régulièrement barré de noirâtre.
Elle a le bec noir bleuâtre.

Le juvénile ressemble à la femelle mais il est plus terne, avec les ailes d’un chamois très clair barré de noir. Le haut de la poitrine chamois est tacheté de brun foncé.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :      
Le Ganga masqué se trouve dans le nord, l’ouest et le sud de Madagascar. Il est plus rare dans le lointain nord-ouest et absent du plateau central. Il est présent depuis le nord de Mahajanga jusqu’à Tôlagnaro.

HABITAT :  
Le Ganga masqué se trouve dans les zones sèches et ouvertes comme les savanes et les plaines boisées, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1200 mètres d’altitude. Il est également visible sur des sols à végétation clairsemée ou avec des rochers, et dans les forêts épineuses légèrement dégradées et ouvertes. Il est également présent près des fleuves et des lacs dont les rives sont dégagées.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO   
Le Ganga masqué émet continuellement des cris de contact en vol, des « ag-ag-ag-ag-ag-ag » ou encore « ak-ak-ak-ak-ak-ak » sonores et résonnants dont la tonalité monte légèrement et devient plus forte avant de redescendre.
Le nom malgache de l’espèce « Katrakatraka » résume bien ces sons.  
Il crie aussi depuis le sol, émettant généralement une seule note répétée. Les oiseaux qui se nourrissent au sol émettent des cris bas, un peu comme des gloussements.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Ganga masqué se nourrit principalement de graines, mais il consomme également des pousses vertes, des feuilles et des baies.  Quelques insectes peuvent compléter le régime pendant la reproduction.
Il se nourrit dans les forêts épineuses ouvertes ou légèrement dégradées, ou dans les zones herbeuses. Il picore la majeure partie de sa nourriture sur le sol.

Il boit généralement tôt le matin, bien qu’il soit parfois près de l’eau à d’autres moments de la journée. Ces oiseaux vont souvent boire en groupes comptant 2-6 à 20-40 individus, occasionnellement davantage, en particulier pendant la saison sèche. Ils volent vers l’eau en émettant des cris qui portent loin et attirent d’autres gangas, entrainant la formation de troupes énormes aux points d’eau.    

Le Ganga masqué est monogame. Il se reproduit en couple isolé ou quelquefois en colonie lâche. Le couple a certainement des liens qui durent longtemps.
Les parades nuptiales sont peu spectaculaires. Le mâle baisse la tête tandis que ses ailes sont légèrement éloignées du corps et la queue relevée et déployée en éventail. Avant l’accouplement, le mâle garde ses pattes très raides et le corps dressé tout en s’approchant de la femelle. Ils nidifient sur le sol et les deux adultes partagent les tâches liées à la nidification.

Le Ganga masqué est sédentaire et ne se déplace que pour trouver de l’eau. Ces oiseaux peuvent voler çà et là au-dessus de l’île pour atteindre les fleuves, les lacs, les étangs et les trous d’eau.
Le vol est puissant, soutenu et direct, à une hauteur variant de 30 à 100 mètres. La vitesse est calculée à près de 60/70 km/heure et maintenue sur de longues distances. Ils se posent uniquement sur le sol.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction coïncide avec une relative abondance de nourriture (graines), et s’étend probablement sur la période sèche et le début de la saison des pluies entre août et novembre, et à nouveau au début de la saison sèche entre avril et juin.
Le Ganga masqué nidifie sur le sol. C’est généralement une simple dépression grattée dans les graviers, le sable ou un sol plus dur. Quelques fibres végétales peuvent compléter la structure. Ce nid est situé sur un sol plat ou légèrement en pente, ou sous un arbuste, et parfois sur la rive d’un lac ou sur une plage côtière. L’espèce nidifie en couple isolé ou en colonie clairsemée.

La femelle dépose 3 œufs bien marqués de couleur cryptique qui les rend invisibles sur le sol. Les deux adultes incubent, le mâle la nuit et la femelle pendant la journée car son plumage est plus cryptique que celui du mâle. Les adultes prennent leur tour très discrètement à quelques mètres du nid pour ne pas attirer l’attention d’un prédateur.  
L’incubation dure environ 20-25 jours. Les poussins sont nidifuges et quittent le nid dès qu’ils sont secs car leur duvet est de couleur cryptique. Ils sont capables de se nourrir seuls 24 heures après l’éclosion.
Jusqu’à leur premier envol, le mâle leur apporte de l’eau grâce à ses plumes spécialement adaptées sur l’abdomen. Les poussins s’installent sous le mâle et lèchent les plumes gorgées d’eau. La femelle peut éventuellement remplacer le mâle si nécessaire, mais cette zone est moins étendue chez la femelle.
Les jeunes grandissent vite et sont complètement emplumés à 3-4 semaines, mais ils restent en groupe familial pendant plusieurs mois.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Ganga masqué est largement répandu et assez commun dans l’ouest et le sud de l’île, mais sa distribution est fragmentée dans le nord.
La population semble stable pour le moment et l’espèce n’est pas menacée actuellement.