English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Grand Duc d’Amérique
Bubo virginianus

Ordre des Strigiformes – Famille des Strigidés

QUELQUES MESURES:
L: 46-63 cm
Env: 91-152 cm
Poids: M:1-1,5kg; F:2-2,5 kg.

LONGEVITE : jusqu’à 20 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le grand duc d’Amérique est un hibou volumineux. La tête et la face ressemblent à celles d’un chat, à cause des oreilles, des yeux et de la forme de la tête. Il a deux touffes de plumes au-dessus des yeux, ressemblant à des cornes, lui donnant son nom anglais Great horned Owl. Ces touffes n’ont rien à voir avec l’ouïe. Il les utilise en guise de langage corporel. Quand il est énervé, elles sont aplaties, et quand il est aux aguets, elles sont dressées.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le grand duc d’Amérique est menacé par la chasse, les pièges, les accidents de la route et les électrocutions.
Seulement 50% des jeunes qui quittent le nid arrivent à passer leur première année, tués par des causes diverses.
Le grand duc d’Amérique est largement répandu et localement commun, et reconnu comme utile dans le contrôle des nuisibles tels que les souris et les rats.

Ang : Great Horned Owl
All : Virginiauhu
Esp: Búho Americano
Ital: Gufo della Virginia razza scura
Nd: Amerikaanse Oehoe
Russe: Американский филин
Sd: Virginiauv

Photos de Bob Moul
Son site : Nature Photography

Photos de Tom Merigan
Son site : Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan 

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA by National Geographic Society - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

The Owl Pages (Deane P.Lewis)

Wikipédia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Birds of Nova Scotia (Robie Tufts)

The Hawk Conservancy Trust (Hilary Smith)

Longevity records

 

Accueil

Page Strigiformes- Strigidés

Sommaire fiches

 

Les parties supérieures sont brunes, tachetées de gris brun. Les parties inférieures sont plutôt foncées, contrastant avec la gorge blanche. Le plumage est gris pâle avec des bandes sombres, excepté la bande blanche sur la gorge.

Les oiseaux du nord sont plus clairs, presque blanchâtres, que les oiseaux du sud, plus foncés.

Le grand duc d’Amérique a de grands yeux jaune orangé, et des disques faciaux orange chamoisé. Quelques plumes blanches forment un V entre les yeux. Ils ont les yeux fixes et ne peuvent pas les bouger, c’est la raison pour laquelle leur tête peut tourner à 270 degrés, grâce à la souplesse de la colonne vertébrale au niveau du cou assez long.
Le bec est crochu et noir.

Les pattes et les longs doigts sont emplumés jusqu’au bout des orteils. Les hiboux ont quatre doigts, trois devant et un derrière. Le doigt extérieur est réversible, donnant deux doigts devant et deux derrière. Ceci permet à l’oiseau de s’agripper à un perchoir ou à une branche. Ses serres saisissent la branche et le protègent d’une éventuelle chute.
La femelle est semblable mais plus grande que le mâle.
L’immature ressemble aux adultes, avec les touffes plus petites et moins apparentes. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le grand duc d’Amérique possède une large variété de sons, depuis les profonds ululements jusqu’aux cris perçants.
Le cri du mâle territorial est un « hoo-hoo-hoooooo-hoo-hoo » portant loin à des kilomètres pendant la nuit. Le mâle émet des sons plus bas que la femelle.
Pendant les attaques, quand un intrus est repéré, ils lancent un « kroooo-oo » ou des hurlements.
Le grand duc d’Amérique peut émettre plusieurs sons, tels que des miaulements, des aboiements, des roucoulements et claquer du bec.

HABITAT :
Le grand duc d’Amérique vit dans les forêts denses, mais aussi dans les déserts et les plaines, les falaises, les canions rocheux et les parcs urbains.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le grand duc d’Amérique vit depuis le nord de l’Amérique jusqu’à l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le grand duc d’Amérique est résident, mais les oiseaux du nord peuvent migrer vers le sud. C’est un oiseau qui devient actif au crépuscule et pendant la nuit. Il possède une vision binoculaire, cent fois plus développée que la vision humaine.
Pour chasser, il se pose sur des perchoirs, cherchant ses proies. Il peut aussi glisser juste au ras du sol. Quand il chasse depuis un perchoir, il plonge les ailes repliées, avant de saisir la proie. Quand il la capture à l’aide des serres, il la tue instantanément.

Il peut chasser en marchant au sol, pour capturer de petits animaux ou des insectes, ou en pataugeant dans des eaux peu profondes pour attraper des grenouilles ou des poissons.
Les petites proies sont avalées entières, mais les plus grandes sont emportées et déchiquetées sur le perchoir ou au nid. Les oiseaux sont plumés avant de les morceler et de les dévorer.
Le grand duc d’Amérique régurgite des pelotes contenant des os, des poils et des plumes. Elles sont noir grisâtre et compactes, et régurgitées environ 6 à 8 heures après s’être nourri. 

Il peut chasser des proies deux à trois fois plus lourdes que lui. Il passe la majeure partie de son temps à chasser, parfois pendant le jour, mais il a une meilleure vision la nuit. Avec ses plumes douces et souples, il vole silencieusement, ce qui l’avantage beaucoup.

Il peut se montrer très hostile quand les jeunes sont au nid. Il vole près de l’intrus, claquant du bec et ululant, continuant jusqu’à ce que l’intrus meure ou s’en aille.

Le grand duc d’Amérique effectue une parade nuptiale, le couple ululant, chantant des chants d’amour en se faisant des courbettes avec les ailes pendantes. On a pu voir parfois des hiboux se frotter le bec et se lisser les plumes mutuellement. Le couple reste uni pour la vie, mais se sépare après la saison de nidification pour vivre en solitaire. Ils dorment pendant la journée dans des creux de rochers ou sur les hautes branches d’un arbre.

VOL :
Le grand duc d’Amérique vole sans bruit, grâce à ses longues ailes bordées de filaments souples aux extrémités des rémiges.
Son vol est rapide et gracieux. Il peut planer en large cercles, monter et descendre sans la moindre difficulté. Il peut aussi glisser silencieusement près du sol à bonne vitesse.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le grand duc d’Amérique ne construit pas de nid. Il utilise les nids d’autres oiseaux tels que les aigles, les corbeaux et les hérons. Il peut aussi utiliser des creux dans les arbres ou dans les rochers, dans les immeubles abandonnés ou sur des plateformes artificielles. Ces nids sont volumineux, faits de rameaux de bois et tapissés d’herbes et de quelques plumes.

La femelle dépose 2 à 4 œufs blancs. L’incubation dure environ 26 à 35 jours, assurée par la femelle qui est protégée et nourrie par le mâle pendant cette période. Les poussins naissent nidicoles, et couverts de duvet blanc. Les jeunes abandonnent le nid pour les branches voisines à l’âge de six ou sept semaines. Ils peuvent voler à neuf ou dix semaines. Ils sont nourris pendant encore quelques semaines, et sevrés lentement.

Les jeunes se dispersent à l’automne. Le même couple peut conserver son territoire pendant huit années consécutives, mais les partenaires se séparent en dehors de la période de reproduction.
Les jeunes atteignent  leur maturité sexuelle à l’âge de deux ans.
Cette espèce produit une seule couvée par an.

ALIMENTATION :
Le grand duc d’Amérique est un des rares oiseaux à consommer des putois, ce qui tend à prouver que son odorat est limité. Il se nourrit d’une grande variété de proies animales.
Des mammifères (rongeurs, lapins, lièvres, écureuils, ratons laveurs, chiens et chats domestiques, porc épic…), d’oiseaux (hiboux, faisans, corbeaux, dindons sauvages, buse à queue rousse, grand héron bleu, canards, cygnes, et volailles), de reptiles (serpents, tortues, lézards, amphibiens, et jeunes alligators), et d’autres tels que des poissons, des grands insectes, des scorpions, des écrevisses, des vers, et des araignées.