English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Large Cactus-Finch
All: Opuntiengrundfink
Esp: Pinzón de Darwin de los Cactus, Pinzón cactero grande
Ital: Fringuello terricolo grosso dei cactus
Nd: Grote Cactusgrondvink
Sd: Större kaktusfink

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Otto Plantema
Trips around the world

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

Animal Corner

Princeton University

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Ordre des Passériformes

Sommaire fiches

 

Géospize à bec conique
Geospiza conirostris

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

Les Pinsons de Darwin - Généralités

INTRODUCTION :
Le Géospize à bec conique fait partie du groupe des « Pinsons de Darwin », endémiques des Iles Galápagos. Celui-ci est plutôt terrestre. C’est un oiseau sombre qui vit dans les zones arbustives sèches. Comme son nom l’indique, l’essentiel de sa nourriture vient des cactus.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 13-15 cm
Poids : 28 gr

Le Géospize à bec conique est le plus grand de tous les pinsons de Darwin.
L’adulte de la race nominale a le plumage noirâtre dans l’ensemble, avec une teinte brune sur les ailes et la queue. Les couvertures sous-caudales sont blanches avec des plumes dont le centre est noir. La queue est relativement courte.
Le bec long et robuste est noir pendant la reproduction, mais il devient brun avec une teinte orangée à la base et jaune à l’extrémité pendant la période de transition. Et finalement, il devient jaune orangé en dehors de la saison de reproduction.
Les yeux sont très sombres. Les pattes et les doigts sont noirâtres.  

La femelle a le plumage gris brunâtre foncé et strié. On peut voir des liserés clairs sur les plumes de la tête, du dos et d’une grande partie de la poitrine. Ces stries sont en général étroites et indistinctes.
Elle a un sourcil gris chamoisé clair, ainsi qu’un croissant de couleur identique au bas de l’œil. Ces marques sont souvent réduites à une tache claire au-dessus et en arrière de l’œil chez les oiseaux plus sombres.
Le dessus des ailes est brun avec des barres alaires plus claires, brun chamoisé, comme les liserés des tertiaires.
Les parties inférieures sont blanchâtres avec des stries brun foncé, plus denses sur la gorge et la poitrine. L’abdomen et le bas-ventre sont plus pâles. Les couvertures sous-caudales sont largement bordées de blanchâtre.
Le bec est sombre avec une teinte orange terne sur la mandibule inférieure, mais il peut être entièrement jaune orangé en fonction de la saison. 

Le mâle immature se situe entre le mâle adulte noir et la femelle striée. Il a en général la tête et la poitrine noires. L’abdomen et le dos sont légèrement striés. Les ailes sont plus foncées que chez la femelle, plus noirâtres, alors que les couvertures alaires et les tertiaires sont bordées de chamois.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Il existe trois sous-espèces :
G.c. darwini se trouve sur les Iles Darwin et Wolf, dans l’extrême nord-ouest des Iles Galápagos. Cette race a le bec légèrement plus lourd et plus épais que l’espèce nominale, et le mâle présente souvent une teinte vert-olive sur le croupion.

G.c. propinqua se trouve sur l’Ile de Genovesa, dans le nord des Iles Galapagos. Celui-ci est plus petit et a le bec davantage compressé latéralement que la race nominale. La femelle est plus claire avec des stries plus pâles.

G.c. conirostris (ici décrite) se trouve sur l’Ile d’Española, dans le sud-est des Iles Galápagos.

HABITAT :
Le Géospize à bec conique est souvent vu sur le sol. Il fréquente les plaines arides avec des arbustes secs et les zones où poussent des cactus Opuntia helleri.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri du Géospize à bec conique est un « tzeeeeee » haut-perché.
Le chant est une note nasillarde double « ch’whuuu ch’whuuu » ou « tcheu tcheuuu ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Géospize à bec conique obtient la plus grande partie de sa nourriture du cactus Opuntia helleri. Il consomme la pulpe, les fleurs, les fruits et les insectes qui butinent ses fleurs. Il se nourrit sur les sites qui lui procurent des graines en accord avec la taille de son bec. Pendant la nidification, les jeunes sont nourris avec certaines parties de ce cactus, mais aussi avec un mélange d’arthropodes, de fruits et de graines.

Comme les autres Pinsons de Darwin, la reproduction du Géospize à bec conique est étroitement associée aux pluies, et commence habituellement dans la semaine des premières pluies.
Mais ils peuvent cependant se reproduire à différentes périodes de l’année à cause de la variabilité des précipitations sur les Iles Galápagos.
Ils sont monogames. La femelle choisit son partenaire à travers différents critères tels que le chant, le type de plumage et les caractères morphologiques qui jouent un grand rôle au cours des interactions mâle/femelle. Le mâle est territorial et reste en général près de sa partenaire pendant la durée de la ponte.  
En tant que résident, le couple maintient un petit territoire où le nid est construit.

Pendant la saison de reproduction, la compétition pour la nourriture entre les différentes espèces est souvent intense. C’est là que la forme et la taille du bec de chacun jouent un rôle et permettent aux oiseaux de se nourrir de graines provenant de plantes différentes lorsqu’ils cohabitent sur une même ile.

Le Géospize à bec conique est résident. En dehors de la période de reproduction, il peut aller se nourrir en dehors de son territoire. Mais il ne parcourt que des distances courtes. Ses ailes arrondies sont adaptées pour sautiller et manœuvrer dans la végétation épaisse.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Sur l’Ile de Genovesa, la saison de reproduction a lieu entre janvier et mai, pendant la saison des pluies.
Le mâle construit le nid avec des herbes sèches et autre végétation. Le nid est une sphère avec une entrée vers le sommet et sur le côté. Il est situé dans un cactus ou un buisson.
Mais le mâle construit souvent des nids pour parader, avant que les deux partenaires ne s’unissent pour construire celui dont ils se serviront durant cette saison.  

La femelle dépose 3-4 œufs blanchâtres avec des taches sombres. Elle incube pendant environ 12 jours. Les poussins quittent le nid au bout de 13-15 jours après la naissance. Ils sont nourris par les deux parents.
Cette espèce peut produire jusqu’à 4 couvées par saison.
Les nouveau-nés et les juvéniles sont la proie du Hibou des marais (Asio flammeus). Les adultes peuvent être pris par la Buse des Galápagos (Buteo galapagoensis).
Le Géospize à bec conique mue après la reproduction.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Géospize à bec conique est commun dans sa distribution restreinte, et ses populations semblent stables. Il n’y a actuellement aucun signe de déclin ou de menaces potentielles.
L’espèce n’est donc pas menacée pour le moment.