English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Mangrove Finch
All: Mangrovedarwinfink
Esp: Pinzón de Darwin Manglero
Ita: Fringuello delle mangrovie
Nd: Mangrovevink
Sd: Mangrovefink

Photographe:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

Talking Naturally

The Royal Society Biological Sciences

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Géospize des mangroves
Camarhynchus heliobates

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

Les Pinsons de Darwin - Généralités

INTRODUCTION :
Le Géospize des mangroves est considéré comme étant en Danger Critique d’Extinction, tout comme le Géospize modeste. Il est endémique des Iles Galápagos et fait partie du groupe des Pinsons de Darwin dont il est l’espèce la plus rare.  
Cette espèce a une distribution très restreinte sur l’Ile d’Isabela. Sa population est estimée à environ 40-43 couples, localisés dans deux mangroves sur Isabela. Cependant, ces chiffres semblent plus stables aujourd’hui et pourraient même être en augmentation.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 14 cm
Poids : 18 gr

Le mâle adulte a les parties supérieures gris-brun avec des stries indistinctes ou un plumage carrément uni. Les ailes et la queue sont brunes. On peut voir deux barres alaires étroites et claires, assez peu visibles.
Les parties inférieures sont blanches avec des stries grises sur la gorge, la poitrine et les flancs.
Sur la tête, la face est gris-brun avec une zone claire autour de l’œil.
Le bec semble assez long avec un culmen courbe, mais le gonys est presque droit. Le bec est noir en période de reproduction, et la mandibule inférieure est plus claire en dehors de cette saison. Les yeux sont foncés. Les pattes et les doigts sont gris noirâtre.
Les oiseaux plus âgés finissent par avoir un capuchon noir.

La femelle ressemble au mâle au niveau du plumage, mais elle a le bec orange terne avec le culmen et l’extrémité plus foncés selon la période.
Le juvénile ressemble à la femelle.

Femelle

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Géospize des mangroves se trouve dans la partie ouest de l’Ile d’Isabela, dans l’ouest des Galápagos.  

HABITAT :
Le Géospize des mangroves, comme son nom l’indique, fréquente les mangroves marécageuses denses mais séparées de la mer. Le sol est couvert d’une épaisse couche de débris végétaux, feuilles et bois mort, et en fait, la séparation des mangroves de l’eau de mer empêche le nettoyage de ces matières qui constituent le sol idéal où l’oiseau trouve ses proies préférées.
Mais en dépit de cette séparation par une grande plage et des champs de lave, le sol est saturé d’eau de mer. De chaque côté, certaines parties sont couvertes d’une épaisse végétation épineuse du genre Scutia pauciflora.
Ces mangroves sont régulièrement inondées par la mer à marée haute. Cependant, les débris végétaux qui composent le sol ne peuvent pas être enlevés et forment le plancher de cette forêt si apprécié par le Géospize des mangroves qui nécessite un habitat très spécifique. Des sites de ce genre sont très rares sur des iles arides.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Géospize des mangroves a pour cri un « zeeeee » haut-perché et un « zzzzzz-tuu » bourdonnant.
Le chant est enjoué et joyeux « chi’priip chi’ prriip chi’ prrip » ou plus interrogatif « ch-wee ? ch-wee ? ch-wee ? »

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Géospize des mangroves se nourrit principalement d’arthropodes, insectes et leurs larves, surtout des Coléoptères, et aussi d’araignées. Il lui arrive de consommer des matières végétales et des fruits lorsqu’ils sont disponibles.
Il cherche sa nourriture dans le bois mort et les feuilles mortes sur le sol. Il utilise son bec puissant pour soulever l’écorce des souches et des troncs d’arbres morts, afin d’en extraire des invertébrés.

Mais comme le Géospize pique-bois, il peut aussi utiliser des outils, en général une épine de cactus ou une brindille de bois pour atteindre les proies cachées au fond des creux et des cavités dans le bois.

Le couple peut avoir des liens qui durent longtemps, sur plusieurs saisons successives. Ils sont monogames. Ils se reproduisent pendant la saison chaude et humide, en fait pendant la saison des pluies qui leur procure une abondance de nourriture.
Ils nidifient dans de grands arbres dans les mangroves qui sont inondées à marée haute bien qu’étant séparées de la mer.

Le Géospize des mangroves est résident dans sa distribution restreinte, et ne pratique que quelques vols courts.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu de décembre-janvier à mai, pendant  la saison des pluies.
Le mâle construit un nid sphérique avec une entrée latérale vers le sommet de la structure. Il est fait comme d’habitude d’herbes sèches, de mousse et de lichens. Il est placé dans les branches extérieures des arbres, dans la partie basse de la canopée d’Avicennia germinans ou Laguncularia racemosa (palétuviers). Le nid est généralement construit dans un grand arbre, dans une parcelle de mangrove inondée à marée haute.

La femelle dépose 4 œufs blanchâtres avec des taches plus foncées. Elle incube seule pendant une douzaine de jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 10 à 15 jours après la naissance.
Les nids sont souvent infestés par la mouche Philornis downsi, un parasite des nids commun sur les iles. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Géospize des mangroves est rare et très local sur l’ile. Sa population réduite est établie dans deux mangroves sur l’Ile d’Isabela. L’espèce est désormais éteinte sur Fernandina.
Il est menacé par les prédateurs introduits, et surtout par les rats (Rattus rattus) qui détruisent les couvées. Les parasites du genre Philornis downsi constituent également un problème important, comme le virus Avipox.
De plus, cette espèce vit dans un type d’habitat rare et peu commun sur les iles arides, et se trouve ainsi menacée par la perte de cet habitat spécifique soumis aux éléments naturels.
Le Géospize des mangroves est classé comme étant en Danger Critique d’Extinction, mais il est protégé à l’intérieur du Parc National des Galápagos, et des mesures de conservation sont en cours.