English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Grand géocoucou
Geococcyx californianus

Ordre des Cuculiformes – Famille des Cuculidés 

QUELQUES MESURES:
L: 52 à 62 cm; env: 49 à 60 cm; poids: 220 à 340 gr

LONGEVITE : jusqu’à 8 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le grand géocoucou est un grand oiseau, rayé de brun et de blanc. La poitrine est plutôt blanche rayée de brun. L’abdomen est brun sale. La queue est longue et bordée de blanc. Les ailes sont courtes et rondes, avec un croissant blanc sur les primaires.
Le grand géocoucou porte une crête hérissée. Le bec bleuâtre est long et fort. Les yeux sont jaunes et on peut voir une portion de peau nue, de couleur bleue et rouge, en arrière de l’œil. Les pattes et les doigts sont bleuâtres, et les doigts sont zygodactyles.
Les deux sexes sont semblables, le mâle étant plus grand que la femelle.
Le juvénile n’a pas de tache oculaire, et il est davantage vert bronze.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le chant du grand géocoucou ressemble à celui d’une tourterelle, descendant en tonalité, émis en séries de six « coos » lents et bas.
Pour attirer la femelle, le mâle émet un cri ronflant. Quand il est alerté, il produit un son rappelant des claquements, obtenus en claquant ses mandibules d’une manière dure et rapide.

HABITAT :
Le grand géocoucou est commun dans le désert arbustif, ou dans les zones avec des buissons clairsemés pour s’abriter, et dans les zones herbeuses où il peut se nourrir.
Il se reproduit dans les « chaparral», représentant plusieurs types de terrains, plaines plates, collines rocheuses, et pentes montagneuses, dans un climat chaud et sec.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
Le grand géocoucou est résident depuis le centre et le sud de la Californie, vers l’est jusqu’au sud ouest de Missouri et l’ouest de la Louisiane, et vers le sud au Mexique.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le grand géocoucou picore sur le sol, attrapant des proies avec le bec. Il frappera une grande proie contre un support dur pour la tuer avant de la dévorer. Il marche vite pour chasser, cherchant une proie, et ensuite, il fonce en avant pour l’attraper. Il peut sauter en l’air pour attraper un insecte volant. Pour tuer un petit rongeur, il fracasse le corps et la tête contre un rocher et l’avale tout entier. Quand il attrape un serpent à sonnette, il le saisit par la queue et frappe sa tête sur el sol pour le tuer. Cet oiseau est un fameux tueur de serpents. Il les tue en leur transperçant la tête. Quelques histoires de Cowboys parlent d’un grand géocoucou construisant une clôture avec des morceaux de cactus autour du serpent pour le piéger et le tuer ensuite. 

Quand il est en alerte, il relève lentement sa crête et sa longue queue, et lance des séries de « coos », ou il claque du bec. Le couple non migrateur défend son territoire toute l’année.
Le grand géocoucou est connu pour sa curiosité, n’hésitant pas à s’approcher des humains.
Pendant la saison de reproduction, le mâle effectue une parade nuptiale comprenant la poursuite de la femelle avec des arrêts fréquents, l’offrande de nourriture, et des attitudes montrant le mâle agitant la queue en face de la femelle, se courbant et lançant ses « coos ». Il lui arrive aussi de sauter en l’air. Le couple est uni pour la vie.

VOL :
Le grand géocoucou peut certainement voler, mais il ne le fait pas, ou simplement sur de courtes distances et quand il n’a pas le choix. En revanche, il peut battre des ailes pour courir plus vite.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La reproduction et la nidification varient suivant les saisons des pluies entraînant plus de nourriture.
Le grand géocoucou est un nicheur solitaire. Son nid est situé près du sol, dans un buisson, un cactus ou un petit arbre. Le mâle cherche des matériaux tandis que la femelle construit le nid tout plat. Il est fait de rameaux de bois, d’herbe, de plumes, et parfois, on peut y trouver de la peau de serpent ou du fumier de bovin.
La femelle dépose 3 à 6 œufs de couleur ivoire. L’incubation dure environ 20 jours, assurée par les deux parents, le mâle plus que la femelle. Les poussins naissent yeux clos mais actifs et capables de demander de la nourriture. Ils sont nourris par les deux adultes. Ils quittent le nid à l’âge de 18 à 21 jours, mais les parents continuent de les nourrir pendant encore 30 ou 40 jours. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 2 ou 3 ans.
Le grand géocoucou peut parasiter des nids d’autres espèces, tels que le grand corbeau et le moqueur polyglotte. Il peut se reproduire une ou deux fois par an, selon la saison des pluies.

Ang : Greater Roadrunner
All : Wegekuckuck
Esp : Correcaminos Grande
Ital : Corridore della strada
Nd : Roadrunner
Sd : Större tuppgök

Photos de Pete Moulton
Son site : Pete Moulton Photography

Photos de Tom Merigan
Son site : Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Lepage Denis)

Longevity records

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Famille Cuculidés

Sommaire fiches

 

ALIMENTATION:
Le grand géocoucou est omnivore, se nourrissant de grands insectes, lézards, serpents, souris, scorpions, tarentules. Il consomme aussi des fruits et des graines. Il peut être un prédateur potentiel pour les cailles, les moineaux et les oiseaux-mouches.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS:
Le grand géocoucou est menacé par la perte de son habitat et les développements humains. Il peut être tué illégalement, et il est vulnérable aux pesticides. 
L’espèce est quand même largement répandue dans le sud ouest des Etats-Unis et au Mexique.

Il est capable de rester longtemps sans boire si sa nourriture contient assez d’eau.
Le grand géocoucou peut courir à environ à 30km à l’heure, tendant la tête, aplatissant la queue, presque à l’horizontale  au-dessus du sol pour aller plus vite.
Après une nuit froide dans le désert, il prend le soleil, ébouriffant les plumes de son dos et exposant la peau au soleil. Cette partie de peau est noire, afin de mieux absorber l’énergie solaire. Il peut réduire son activité de 50% sous la chaleur de la mi-journée. Son adaptation au désert lui permet d’entrer en hypothermie durant la nuit pour conserver l’énergie, aussi pour conserver l’eau, et il possède des glandes nasales lui permettant d’évacuer le sel.