English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Great Grebe
All : Magellantaucher
Esp : Somormujo Macachón
Ital : Svasso maggiore del Sudamerica
Nd: Grote Fuut
Sd: Stordopping
Port: Mergulhão-grande

Photographes:

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

SORA Searchable Ornithological Research Archive (Blair O. Wolf)

The Cornell Lab of Ornithology – Neotropical birds


Accueil

Sommaire fiches

 

Grand grèbe
Podiceps major

Ordre des Podicipédiformes – Famille des Podicipédidés

QUELQUES MESURES :
L : 67-77 cm
Poids : 1600 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Grand Grèbe est un oiseau assez grand, le plus grand  de cette famille. Cette espèce Sud-américaine fréquente les eaux découvertes.

L’adulte a les parties supérieures gris foncé sur l’arrière du cou, les ailes et la queue. Sur le dessus des ailes, les rémiges primaires et secondaires sont blanchâtres.
Les parties inférieures sont blanches, excepté le devant du cou, les côtés de la poitrine et les sous-caudales qui sont brun-roux. Le dessous des ailes est blanc.

La tête est gris verdâtre sombre, avec une crête courte et plus foncée au sommet de la calotte.
En dehors de la période nuptiale, la face est plus blanche avec la calotte et le cou plus gris.

Le bec est long et en forme de dague. Il est plutôt grisâtre avec l’extrémité plus claire. Les yeux sont d’un rouge profond ou brun foncé. Les doigts sont équipés d’une membrane charnue et lâche qui permet au grèbe de nager sans effort. Les pattes sont courtes. Pattes et doigts sont noirâtres.

Les deux adultes sont semblables, mais la femelle est légèrement plus petite que le mâle.

L’immature est plus clair avec la tête et le dessus gris pâle, et le dessous blanc. Les côtés du cou sont légèrement teintés de brun-roux. Le bec est gris pâle.
Le poussin est couvert d’un duvet rayé noir et blanc.

On trouve deux sous-espèces :
P.m. major se trouve au nord-ouest du Pérou (population isolée), au Paraguay et dans l’extrême sud-est du Brésil, et vers le sud jusqu’en Patagonie et centre du Chili.
P.m. navasi se trouve au sud du Chili. Cette race n’est pas acceptée partout et porte aussi le nom de P.m. leucopterus. Ce grèbe est plus grand avec la tête plus noire. 

IMMATURE

CRIS ET CHANTS :  SONS PAR XENO-CANTO
Le Grand Grèbe émet des sons variés mais il est habituellement silencieux en dehors de la période nuptiale.
Il émet des sifflements et des gémissements, mais aussi des sortes d’aboiements.
Le cri d’avertissement du territoire est en général émis par un oiseau solitaire, mais ce cri cesse dès qu’un autre grèbe est dans le champ de vision.
Le cri d’alarme est un aboiement haut-perché et répété.
Le chant est un sifflement, parfois un lent miaulement, ou au contraire une série rapide de « cow, cow, cow… »

HABITAT :
Le Grand Grèbe est souvent vu sur les eaux découvertes comme les lacs à basse altitude, ou les fleuves lents dans les zones boisées, ainsi que dans les criques des grands lacs, là où la végétation borde la rive.
Mais en dehors de la période de reproduction, cette espèce est visible le long des côtes, dans les estuaires et les baies. Il lui arrive même parfois d’aller en mer.
Les non-nicheurs peuvent rester dans ces zones toute l’année.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Voir plus haut dans « sous-espèces ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :    
Le Grand Grèbe se nourrit principalement de petits poissons, mais aussi en plus petites quantités de crustacés, mollusques et insectes. Il capture de nombreux petits crabes dans les eaux des côtes rocheuses. 
Il se nourrit en plongeant rapidement dans l’eau grâce à ses doigts dont la membrane charnue se tend sous la pression de l’eau et le propulse en avant. Il plonge en plaquant son plumage avant d’être submergé.
La proie est portée à la surface avec le bec, et manipulée avant d’être avalée tête la première. Mais il arrive aussi qu’il la perde en la laissant tomber.

Le Grand Grèbe  se baigne et lisse ses plumes comme tous les oiseaux. Il se secoue fréquemment dans l’eau. Il se positionne face au vent et s’élève en partie au-dessus de la surface. Ensuite, il bat des ailes pour les débarrasser de l’eau.
Une autre posture typique montre le grèbe sur l’eau avec une aile étirée ainsi que la patte du même côté alors que la crête est souvent dressée.  

Il peut se montrer agressif et adopte une posture typique avec la tête baissée et le bec parallèle à la surface. Le niveau de la tête et du corps indique le degré d’intensité de la menace. Il expose aussi les taches blanches en relevant les ailes partiellement déployées. Cette attitude exprime une menace importante.

Au cours des confrontations entre deux grèbes, les deux rivaux volent l’un vers l’autre et finissent poitrine contre poitrine avec le corps dressé. Ils se poursuivent aussi en plongeant ou en avançant très vite sur l’eau grâce à l’action intensive des doigts caractéristiques.

Pendant la saison de reproduction, le Grand Grèbe effectue des parades nuptiales élaborées. Quelques-unes sont typiques des grèbes, mais certaines sont différentes. Cette espèce ne parade pas avec le corps tenu verticalement sur l’eau, ni avec de la végétation dans le bec.
Quelques postures sont observées, au cours desquelles les deux partenaires nagent côte à côte avec le cou en forme de S, la tête est secouée lentement et tournée. La crête est dressée en général pendant ces parades, et les grèbes se mettent face à face tout en bougeant leur tête. 

Mais plusieurs parades peuvent être effectuées entre les deux partenaires, plus ou moins semblables à celles des autres espèces mais en général moins stéréotypées.
L’accouplement a lieu hors de l’eau, sur une plateforme construite par les deux sexes.

Les Grands Grèbes forment de grands rassemblements (jusqu’à plusieurs centaines d’oiseaux), en dehors de la saison de reproduction. A cette saison, on les trouve souvent sur les eaux côtières.
Plus tard, au début de la saison de reproduction, ils se déplacent vers les eaux douces des lacs et des fleuves.

VOL :  
Le Grand Grèbe doit courir sur l’eau pour s’envoler, tout en battant rapidement des ailes. Pendant le vol, les battements sont rapides. Il peut voler vite et sur des distances relativement longues avec le cou tendu vers l’avant et les pattes projetées en arrière.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction semble être irrégulière avec quelques populations qui se reproduisent à n’importe quel moment de l’année. La ponte a souvent lieu entre octobre et janvier, et plus tard au sud de la distribution. La population péruvienne peut se reproduire deux fois par an, en septembre-octobre et en janvier-février.
Le Grand Grèbe forme parfois des colonies de reproduction. Le nid est construit par les deux membres du couple. C’est une plateforme flottante faite de végétation aquatique, feuilles et tiges. Il est accroché à une touffe de plantes aquatiques, ou bien construit à partir du fond.

La femelle dépose 3-5 œufs. L’incubation est partagée par les deux adultes qui possèdent chacun une plaque d’incubation. Cette période dure de 25 à 30 jours. Les œufs pâles deviennent vite bruns à cause des pigments contenus dans les plantes avec lesquelles les parents les couvrent quand ils quittent le nid pour se nourrir.
Les poussins sont nidifuges et quittent le nid très vite après l’éclosion. Ils sont alors capables de plonger et de nager, mais la femelle les porte souvent sur son dos pendant les premiers jours. Ils dépendent des parents pour la nourriture. Ils sont emplumés au bout de 44 à 75 jours, mais il n’y a pas d’informations suffisantes.  

ALIMENTATION :    
Le Grand Grèbe se nourrit surtout de petits poissons, mais il consomme aussi des insectes aquatiques, des crustacés et des mollusques.
Lorsqu’il fréquente les zones côtières en dehors de la saison de reproduction, il capture beaucoup de crabes dans les rochers de la rive.
Il se nourrit en plongeant rapidement sous l’eau.    

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Grand Grèbe est largement répandu et commun dans sa distribution.
Les zones humides qu’il fréquente restent vierges et sont très peu altérées.
Les populations sont stables et ne sont pas menacées actuellement.