English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Pour une autre approche: Le Coq fou d'amour

Ang : Western Capercaillie
All : Auerhuhn
Esp : Urogallo Común
Ital : Gallo cedrone
Nd: Auerhoen
Sd: Tjäder

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Hennache, A. & Ottaviani, M. (2005). Monographie des faisans, volume 1. Edition W.P.A. France, Clères, France. ISBN: 2-9512467-1-4
Hennache, A. & Ottaviani, M. (2006). Monographie des faisans, volume 2. Edition W.P.A. France, Clères, France.ISBN: 2-9512467-2-2
Les auteurs renoncent à leurs droits d'auteurs pour que la vente de cet ouvrage, publié par la World Pheasant Association, soit destinée à soutenir des projets de conservation.

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Famille Tétraonidés

Sommaire fiches

 

Grand tétras
Tetrao urogallus

Ordre des Galliformes – Famille des Tétraonidés

QUELQUES MESURES :
Longueur Mâle : 87 cm – F : 60 cm
Envergure : 87-125 cm
Poids Mâle : 3900-4300 gr (jusqu’à 6500 gr) – F : 1700-2000 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Grand tétras est un grand oiseau sombre des forêts de conifères. C’est l’espèce la plus grande de cette famille habituellement associée aux forêts de pins. Les parades nuptiales sont spectaculaires.

Le mâle adulte a le plumage sombre, gris ardoise, avec des vermiculures fines. La tête et le cou sont plutôt noirâtres. Les ailes sont brun foncé et présentent une tache carpienne blanche très nette. Les couvertures sus et sous-caudales ainsi que les parties inférieures sont gris foncé à noirâtre, avec une quantité variable de taches ou stries blanches. Les couvertures sous-alaires sont blanches. La poitrine est vert/bleu foncé irisé. La queue est longue et arrondie, avec des plumes aux extrémités blanches étroites et des stries fines amalgamées en taches irrégulières.
Le bec est blanc jaunâtre. Les yeux sont bruns, surmontés d’un lobe rouge vif. Les pattes et les doigts robustes sont gris foncé. Les tarses sont emplumés.

Le mâle 1er hiver est semblable à l’adulte mais plus petit. Il a le bec plus petit et plus sombre. Chez les deux sexes, les rectrices sont plus étroites et la paire de rémiges externes est brun-roux.
Le juvénile présente des stries fines claires sur le manteau.
Le poussin est plutôt brun-roux dans l’ensemble, avec les ailes grisâtres. On peut voir le V noir caractéristique sur le front. Le bec est rose avec la mandibule supérieure noirâtre. Les yeux sont brun foncé ou noirâtres.   

Il existe douze sous-espèces qui diffèrent par la taille et l’intensité du noir sur le plumage.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Grand tétras male peut être très bruyant pendant les parades. Il produit des séries de sons secs, quelque chose qui ressemble à des bâtons tapés l’un contre l’autre « plip-plip-plip-itit-t-t klop » avec la dernière note rappelant le bruit d’un bouchon de champagne qui saute !
Cette série est suivie de souffles bruyants, aigus, râpeux et répétés. Le mâle produit aussi des gargouillis gutturaux sonores.
La femelle émet souvent plusieurs cris lorsqu’elle assiste aux parades des mâles, l’un d’entre eux ressemble au « crow » de certains faisans.

HABITAT :
Le Grand tétras fréquente les forêts et les bois surtout de conifères tels que Pinus sylvestris, épicéas et sapins et autres espèces, et les forêts mixtes pins/feuillus.
On le trouve surtout dans les vastes zones où se trouvent des forêts anciennes épaisses avec un sol humide et des marécages, ainsi qu’un sous-bois dense.
En hiver, on peut le voir dans des forêts plus ouvertes dans les parties les plus au nord de la distribution, mais en été, il fréquente les forêts épaisses avec des buissons qui donnent des baies, et où l’espèce peut se reproduire et muer. Dans le sud de la distribution, on le trouve uniquement dans les forêts de montagne.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Grand tétras est sédentaire à travers sa vaste distribution dans les pays du nord de l’Europe, dans l’ouest et le centre de l’Asie, et dans quelques régions dans le nord de l’Espagne et le centre de l’Europe. Cette espèce a été réintroduite en Ecosse. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
En hiver, le Grand tétras se nourrit principalement d’aiguilles de pin de diverses espèces (P sylvestris, P cembra, P uncinata et autres). Il se nourrit dans les arbres pendant au moins cinq mois dans le nord, mais dès que la neige a disparu, il revient sur le sol.
Mais son régime est habituellement plus varié dans le sud et comprend des feuilles de houx et des bourgeons de bouleau en période neigeuse, ainsi que des bourgeons de buissons fruitiers et des bruyères du genre Erica.
Pendant les autres périodes et en été, il consomme des aiguilles de pin, des feuilles, des tiges et des baies provenant de diverses plantes. Les poussins se nourrissent  d’insectes.

Habituellement, le Grand tétras mâle crie depuis un perchoir, souvent une branche d’arbre, avant de descendre au sol avec un vol bruyant. Ensuite, les parades peuvent commencer. Un mâle peut parader seul ou en groupe, en général à l’aube.
Pour parader, le mâle redresse sa queue largement déployée en un éventail parfait, les plumes de sa gorge sont hérissées tandis qu’il tend la tête et le cou vers le ciel. Les ailes sont tombantes afin de mettre en valeur la tache carpienne blanche. Un mâle qui a cette attitude défie ses rivaux tandis qu’il émet son chant si particulier fait de bruits secs répétés.
Les femelles choisissent les mâles grâce aux facteurs visuels tels que la beauté du plumage, le chant et la vigueur des parades, mais aussi leurs performances au cours des combats entre rivaux.

Les mâles se disputent souvent au cours de la défense territoriale, adoptant des postures rituelles comme pour parader. Ils crient et s’inclinent l’un en face de l’autre. Ils se donnent des coups de bec sur la tête mais sans contact véritable. Cependant, les disputes peuvent dégénérer en combats réels avec davantage de coups de bec et des coups d’ailes vigoureux. Des oiseaux peuvent être tués au cours de tels combats, ou bien ils meurent très vite à cause de leurs blessures.

Le Grand tétras est surtout sédentaire dans sa distribution, effectuant seulement des déplacements locaux en hiver en fonction des conditions climatiques et des ressources de nourriture.

VOL :   
Le Grand tétras est essentiellement terrestre mais s’il est dérangé, il s’élance brusquement et s’élève avec des battements d’ailes vigoureux et bruyants. Ensuite, le vol est silencieux. Il est capable de louvoyer avec agilité entre les arbres en forêt. Ses ailes larges et arrondies lui permettent des battements puissants.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Pendant la saison de reproduction, la ponte a lieu entre mi-avril et mi-juin.  
Le Grand tétras nidifie en général sur le sol, souvent à la base d’un arbre sous le couvert dense. Mais occasionnellement, il lui arrive d’utiliser un vieux nid abandonné placé à quelques mètres au-dessus du sol.
Sur le sol, le nid est une dépression peu profonde tapissée d’herbes, d’aiguilles de pin et de brindilles, parfois aussi de plumes. La femelle choisit le site du nid et assume seule toutes les tâches liées à la nidification.

Elle dépose 6-9 œufs qu’elle incube pendant 26 jours. Son plumage cryptique est un excellent camouflage. Les poussins sont nidifuges mais ils ont besoin de leur mère pour leur procurer la chaleur qu’ils ne peuvent pas encore gérer seuls. Elle les réchauffe plusieurs fois par jour et pendant la nuit.
Ils se nourrissent eux-mêmes d’insectes et grandissent rapidement. Ils sont capables de voler à l’âge de deux ou trois semaines. Ils sont matures sexuellement au cours de la première année, mais les mâles ne se reproduisent pas avant trois ans.

ALIMENTATION :  
Le Grand tétras se nourrit de végétaux tels que des aiguilles de pins, des feuilles, des tiges et des baies provenant de diverses espèces de plantes. Les poussins se nourrissent d’insectes, chenilles de papillons et cocons, fourmis, scarabées terrestres… Cette espèce se nourrit essentiellement sur le sol. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations de Grand tétras semblent décroître mais restent encore assez stables. Cependant, la chasse excessive, les dérangements et la pollution ont mené à de sérieux déclins dans l’ouest de l’Europe.
Mais actuellement, les populations sont extrêmement importantes et l’espèce n’est pas considérée come étant menacée.

La femelle est plus petite que le mâle. Elle a un plumage cryptique barré ou tacheté de noir, gris et chamois. On peut voir une tache couleur rouille sur la poitrine. La queue est arrondie et rousse.
Au début de la saison de reproduction au printemps, ces oiseaux timides et méfiants se rassemblent à des sites traditionnels pour parader tous ensemble. Ces parades rituelles sont spectaculaires et servent à attirer les femelles et à tenir les autres mâles à distance, y compris les autres animaux et les humains. Un mâle peut devenir très agressif, et un mâle qui n’a pas trouvé de partenaire peut parader devant tout ce qui bouge !