English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Grèbe de Rolland
Ang: White-tufted Grebe
All: Rollandtaucher
Esp: Zampullín Pimpollo
Ita: Svasso ciuffibianchi
Nd: Witwangfuut
Sd: vittofsad dopping

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Otto Plantema
Trips around the world

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III – Princeton University Press 2007– ISBN: 978-0-691-13023-1

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

The Cornell Lab of Ornithology - Birds of the World

Peru Aves - Peru Birds

Birds of the Falklands Islands

A pilot study of breeding White-tufted Grebes Rollandia Rolland rolland at selected wetlands on the Falkland Islands, with notes on breeding ecology - André Konter

Birding Patagonia – Adventure expeditions

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)  

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Grèbe de Rolland
Rollandia rolland

Ordre des Podicipédiformes – Famille des Podicipédidés

INTRODUCTION :
Le Grèbe de Rolland se trouve dans la moitié sud de l’Amérique du Sud, depuis le Pérou jusqu’au Cap Horn et aux Malouines. Il fréquente une grande variété de zones humides, principalement des eaux peu profondes avec de la végétation aquatique.
Il se nourrit surtout de poissons, mais consomme également des arthropodes en plongeant depuis la surface de l’eau. Le nid est une structure flottante accrochée aux plantes aquatiques.   
Le Grèbe de Rolland est largement répandu à travers sa vaste distribution. Il est cependant affecté par la pollution des eaux et les fluctuations du niveau des eaux dans certaines régions. Mais actuellement, l’espèce ne semble pas globalement menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 26-30 cm

Le Grèbe de Rolland de la race nominale en plumage nuptial a les parties supérieures noirâtres ainsi que le cou jusqu’à la poitrine, avec une teinte brunâtre et quelques reflets verdâtres. Sur le dessus des ailes, les couvertures peuvent paraître plus brunes. Les rémiges sont brunâtre terne avec des marques blanchâtres sur les secondaires.

Sur les parties inférieures, les côtés du corps et les flancs sont noir brunâtre teinté de châtain. La poitrine et l’abdomen sont châtain avec quelques marques gris pâle. Les couvertures sous-caudales sont blanches, tandis que l’arrière des flancs et le bas-ventre sont roux vif. En dessous des ailes, les couvertures sont blanches.

La tête est noir brunâtre. Les plumes de la nuque et des côtés sont plus longues et parfois hérissées. Nous remarquons une tache blanche très nette en forme de triangle sur les côtés de la tête, s’étendant depuis le dessus et l'arrière de l’œil jusqu’aux côtés de la nuque. Quelques lignes noires sont visibles parmi les plumes blanches.               
Le bec est noirâtre ou noir grisâtre. Les yeux sont rouges. Les pattes et les doigts sont gris foncé ou olivâtres.

L’adulte non-nuptial est plus terne dans l’ensemble, généralement plus clair et plus brun. La calotte et les parties supérieures sont très sombres. Les côtés de la tête jusqu’au menton, la gorge et le haut de la partie antérieure du cou sont blanchâtres, et on remarque quelques stries étroites et sombres sur les côtés de la tête.
Le reste de l’avant du cou et les côtés sont teintés de roux chamoisé. Les parties inférieures sont teintées de chamois-cannelle, surtout visible sur les flancs.
Mâle et femelle sont identiques.

Le juvénile a des rayures irrégulières noirâtres sur la face et ses yeux sont plus ternes. Il ressemble à l’adulte non-nuptial, mais avec les plumes de la tête plus courtes.

R.r. chilensis

Adulte non-nuptial

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :     
Le Grèbe de Rolland a trois sous-espèces.
R.r. morrisoni se trouve dans le centre du Pérou.
Cette race est plus petite dans l’ensemble, avec les parties inférieures d’un roux plus terne que chez la race nominale.

R.r. chilensis se trouve dans le nord-ouest du Pérou et dans le sud-est du Brésil jusqu’au Cap Horn. Il hiverne sur la côte, et quelques oiseaux du sud se déplacent vers le nord jusqu’au Paraguay et au sud du Brésil.
Cette race ressemble à la précédente mais elle est même encore plus petite (la moitié de la race nominale). Le bec est aussi plus petit.

R.r. rolland (décrit plus haut) se trouve aux Malouines.

R.r. chilensis

HABITAT :
Le Grèbe de Rolland fréquente une grande variété d’habitats humides et toutes sortes d’étendues d’eau comprenant les lacs, les étangs, les fleuves et les cours d’eau lents. Il est également visible sur les côtes maritimes.
Il préfère les eaux peu profondes avec de la végétation aquatique mais aussi des zones ouvertes. Sur les étendues d’eau plus ouvertes, il est présent le long de la végétation épaisse de la rive.
L’espèce est visible dans la puna (haut-plateau dans les Andes) entre 3500 et 4500 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Grèbe de Rolland émet un cri faible et nasillard, légèrement mélancolique. D’autres vocalises comprennent des sifflements et des sortes de grognements. Le cri d’alarme est un « jrrrh ».   

R.r. chilensis

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Grèbe de Rolland se nourrit de petits poissons qui représentent la majeure partie de son régime. Mais il consomme aussi divers arthropodes, des coléoptères, des hémiptères, des larves d’insectes, des mollusques et des crustacés, ainsi que quelques matières végétales.
Il se nourrit habituellement depuis la surface, avec la tête submergée. Mais il peut aussi plonger après un bond en avant. La plongée dure 18 à 20 secondes.

R.r. chilensis

Le Grèbe de Rolland nidifie dans une structure flottante accrochée aux plantes aquatiques.
D’après quelques observations aux Malouines, l’accouplement a lieu à terre. Les deux partenaires sautillent sur le sol, puis marchent sur une distance d’environ deux mètres avant que la femelle sollicite le mâle pour s’accoupler.
L’espèce est généralement solitaire et territoriale, mais elle peut aussi former des colonies. Quelques cas de reproduction communautaire ont été rapportés, avec les jeunes de l’année précédente qui aident à élever ceux de l’année en cours.

Les populations du sud de la distribution effectuent généralement quelques déplacements après la reproduction, jusqu’aux côtes voisines où elles passent l’hiver.

Le Grèbe de Rolland vole rarement pendant la journée. S’il se sent menacé, il plonge ou court sur l’eau tout en battant frénétiquement des ailes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :     
La saison de reproduction a lieu en septembre/octobre, mais souvent deux mois plus tard en altitude. Dans le nord de la distribution, elle peut avoir lieu toute l’année tandis qu’aux Malouines, la ponte est souvent reportée entre octobre et janvier, avec quand même la majorité des pontes en octobre.
Le Grèbe de Rolland construit une plateforme flottante avec de la végétation aquatique, accrochée aux plantes adjacentes.

Aux Malouines, le nid est généralement construit dans une touffe d’herbes (Poa flabellata) sur la rive d’un lac, mais d’autres nids ont été trouvés sous la rive en surplomb d’un étang ou dans des petits fossés reliés à des étangs plus importants, ou encore dans les joncs (Juncaceae) dans les eaux peu profondes d’un étang.
Ces nids étaient bien cachés dans la végétation, mais les grèbes ne pouvaient s’échapper que par le devant du nid.

La femelle dépose généralement deux œufs (1-3) et occasionnellement six. Les œufs sont d’abord blanchâtres, mais ils deviennent vite brun jaunâtre au fur et à mesure que l’incubation progresse. A la naissance, les poussins ont des rayures et des taches noirâtres et brunes sur la tête et le cou, parcourues de quelques lignes blanchâtres. Les parties supérieures sont gris brunâtre sombre avec des rayures brunes indistinctes, tandis que les parties inférieures sont plus claires.
La durée de l’incubation et de la période au nid n’est pas connue actuellement.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :     
Le Grèbe de Rolland est en général largement répandu et relativement commun et même abondant dans sa vaste distribution. Il peut être affecté par la pollution et la fluctuation du niveau des eaux causées par les activités humaines.
La population des Malouines était estimée à 750/1500 couples entre 1983 et 1993. Les effectifs de la race « morrisoni » sont estimés à 1000/4000 individus. La race « chilensis » a besoin de comptages plus récents, mais environ 12 000 individus pourraient se trouver en Argentine.
La population globale est en déclin, mais le Grèbe de Rolland n’est pas encore considéré comme étant globalement menacé.

Juvénile