English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Grèbe microptère
Ang: Titicaca Grebe - Titicaca Flightless Grebe - Short-winged Grebe
All: Titikakataucher
Esp: Zampullín del Titicaca - Zambullidor del Titicaca
Ita: Svasso alicorte
Nd: Titicacafuut
Sd: titicacadopping 

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador & My bird pictures on IBC

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III – Princeton University Press 2007– ISBN: 978-0-691-13023-1

Wildlife of the World De DK – Editeur: Dorling Kindersley Ltd, 2015 – ISBN: 0241247144, 9780241247143 – 400 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

EDGE - Titicaca Grebe

The Titicaca Flightless Grebe Rollandia microptera population of Río Laka Jahuira, Bolivia

Animalia Life

Peru Aves - Peru Birds

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Grèbe microptère
Rollandia microptera

Ordre des Podicipédiformes - Famille des Podicipédidés

INTRODUCTION :
Le Grèbe microptère ne vole pas. Il se trouve sur le Lac Titicaca et les étendues d’eau voisines à haute altitude en Bolivie et au Pérou. Il ne vole pas car son habitat reste adapté à ses besoins toute l’année, avec des grands lacs et de la nourriture en permanence.
Lorsqu’il se nourrit, il plonge sans difficulté et passe du temps sous l’eau en cherchant des proies. Son régime comprend presque exclusivement un seul type de poisson du genre Orestias.
Il nidifie en solitaire ou en colonies clairsemées, et il peut aussi à l’occasion, se reproduire en communauté. Il construit une plateforme flottante et peut produire plusieurs couvées par an.
Le Grèbe microptère est confiné aux lacs d’eau douce à haute altitude. Il est principalement menacé par l’utilisation de filets de pêche à mailles fines dans lesquels ces oiseaux sont souvent piégés et finissent par se noyer. Les dérangements causés par le tourisme et les bateaux affectent le succès de la reproduction.
Le Grèbe microptère est actuellement classé en tant qu’espèce En Danger d’Extinction avec une petite population en déclin.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 28-45 cm
Poids : 600-635 gr

Le Grèbe microptère adulte en plumage nuptial a les parties supérieures brun noirâtre. Sur le dessus des ailes, les primaires sont gris-brun plus pâle tandis que les secondaires présentent une grande quantité de blanc.
Sur les parties inférieures, le menton, la gorge et une grande portion de la partie antérieure du cou sont blancs. Les flancs sont sombres, brun noirâtre, avec une quantité variable de châtain, mais l’arrière des flancs est châtain. L’abdomen est blanchâtre ave  des taches châtain clair, tandis que les couvertures sous-caudales sont blanches. En dessous des ailes, les couvertures sont blanchâtres.

Sur la tête, la calotte est brun foncé ou noirâtre. Nous remarquons des plumes longues et sombres, plus noires sur le front et les lores. Plusieurs lignes sombres et fines s’étendent depuis l’œil sur les couvertures auriculaires blanches et la partie inférieure de la face, également blanche.
La nuque et l’arrière du cou sont brun-roux, mais plus foncé sur le milieu et le bas de l’arrière du cou, ainsi que sur le bas de l’avant du cou jusqu’aux côtés de la poitrine.

Le bec fort est jaune orangé avec les bords des mandibules rougeâtres ou noirâtres tandis que le culmen est noir. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire étroit et jaune. Les pattes et les doigts lobés sont jaune orangé ou gris foncé.                 

Le Grèbe microptère adulte en plumage non-nuptial est plus pâle et plus terne, avec les parties supérieures gris-brun. En dessous, les flancs présentent un peu de brun ocré et de blanchâtre.
Sur la tête, la calotte est sombre ou brun-roux. On peut voir une étroite ligne blanchâtre à la base de la mandibule supérieures jusqu’aux lores. La nuque, l’arrière du cou et les côtés de la poitrine sont d’un brun plus terne ou sable grisâtre. Les lignes sombres en arrière de l’œil sont moins nettes.
Le bec est plus pâle avec davantage de jaune orangé.

Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile ressemble à l’adulte non-nuptial, mais il est plus terne et plus gris avec des zones plus claires. Le bas de la face, l’avant du cou et les parties inférieures sont blanchâtres.
Le bec est plus terne que celui des adultes. Les pattes et les doigts sont teintés de verdâtre.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :     
Le Grèbe microptère est endémique du Lac Titicaca et des lacs adjacents comme le Lac Uru-Uru dans le sud-est du Pérou et l’ouest de la Bolivie. L’espèce est présente autour de 3700/3800 mètres d’altitude. Elle est limitée à l’Altiplano de Bolivie et du Pérou.

HABITAT :  
Le Grèbe microptère fréquente les grands lacs à haute altitude dans les Andes. Il a besoin d’étendues d’eau libres avec des roselières ou de la végétation flottante.
Il nidifie surtout dans les parcelles de scirpe (Scirpus totora) ou sur les amas flottants d’herbes aquatiques, toujours avec un bon accès à l’eau libre.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Grèbe microptère est très loquace mais il utilise aussi des signaux visuels. Le cri de contact est un « gyak », et quelques « gyrrk » plus forts sont émis en guise d’avertissement.
Pendant les disputes territoriales, il produit des séries de cris haut-perchés, mais un grognement « hrrr » traduit plutôt un comportement menaçant.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :     
Le Grèbe microptère a un régime très spécialisé, avec 90-95% de sa nourriture constitué d’une seule espèce de poisson du genre Orestias, une espèce trouvée dans les lacs et les fleuves des haut-plateaux andins d’Amérique du Sud. Mais il consomme aussi des insectes aquatiques et des arthropodes.
Il se nourrit dans les eaux libres et relativement profondes. Il plonge très bien et passe de longs moments sous l’eau à la recherche de poissons. Il lui arrive aussi de scruter les alentours depuis la surface. Il se nourrit habituellement loin de la rive dans les parcelles de végétation submergée.

Le Grèbe microptère est territorial. Ses parades nuptiales sont élaborées et commencent souvent en groupes. Les parades sont surtout vocales avec des duos.
Cette espèce semble être sociable, mais la nidification groupée est probablement due à la rareté des habitats adaptés à la reproduction. Ces oiseaux se reproduisent toute l’année.

Le Grèbe microptère est incapable de voler et il est donc sédentaire.
Cependant, il court sur l’eau tout en effectuant des battements d’ailes actifs, et en dépit de ses ailes très courtes, il est capable de parcourir des distances considérables, en particulier s’il se sent menacé. Il préfère s’enfuir sur l’eau plutôt que gagner le couvert végétal.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
Le Grèbe microptère est capable de se reproduire toute l’année à cause de la stabilité du climat sur le Lac Titicaca. Cette espèce peut produire plusieurs couvées par an, avec un maximum en novembre et décembre.
Le Grèbe microptère se reproduit en couples isolés ou en colonies clairsemées, et parfois aussi de manière communautaire. Dans ce cas, de grands juvéniles d’une couvée précédente peuvent participer au nourrissage des poussins d’une couvée plus tardive.
Le nid est une plateforme flottante typique faite avec des matières végétales.
La femelle dépose deux œufs (1-4), parfois à plusieurs reprises dans le même nid. Les poussins ont du duvet gris sur le dessus tandis que le dessous est plus clair. La tête et le cou présentent des rayures rousses et blanches.
Il n’y a pas d’autres informations pour le moment.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :            
Le Grèbe microptère est très menacé par l’intensification de l’usage de filets de pêche à maille fine. L’introduction d’autres espèces de poissons a causé la disparition de nombreuses espèces natives de ce lac, entrainant la réduction des proies principales capturées par ce grèbe.
Les fluctuations naturelles du niveau des eaux ont également un impact sur le succès de la reproduction, et la contamination chimique des eaux adjacentes par l’industrie minière des métaux lourds joue aussi un rôle dans le déclin de la population.
D’autres dangers comme la chasse, la collecte des œufs pour la consommation humaine, la dégradation des aires de nidification, l’augmentation du tourisme sur le Lac Titicaca et le passage des bateaux affectent beaucoup la reproduction.

La population globale était estimée à 1600 individus matures en 2003, mais les populations sont saisonnièrement clairsemées sur de petits lacs adjacents, et d’autres études et estimations seront nécessaires.
La population décline rapidement à cause des menaces énoncées précédemment, mais surtout à cause de l’utilisation des filets de pêche qui continue.
Le Grèbe microptère est actuellement En danger d’Extinction.