English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Grèbe mitré
Podiceps gallardoi

Ordre des Podicipédiformes – Famille des Podicipédidés

INTRODUCTION :
Le Grèbe mitré est l’une des plus belles espèces découvertes en Amérique du Sud au 20ème siècle. Il n’a été découvert qu’en 1974 et se trouve dans le sud-ouest de l’Argentine. Il hiverne dans trois estuaires sur la côte Atlantique de la province de Santa Cruz en Patagonie.
Il se reproduit sur les lacs volcaniques où des colonies pouvant compter jusqu’à 130 couples sont établies. Le nid flottant est construit sur la végétation aquatique émergente. Le Grèbe mitré est réputé pour ses parades nuptiales étonnantes au cours desquelles les oiseaux « dansent » harmonieusement à la surface de l’eau.  
Il se nourrit surtout de petits invertébrés, mais les poussins sont d’abord nourris de petits insectes aquatiques pendant les premières semaines. Il se nourrit en plongeant, souvent en groupes dispersés.

Le Grèbe mitré est menacé par le Vison d’Amérique, une espèce introduite qui tue poussins et adultes. L’introduction de truites et de saumons dans les lacs et les effets du changement climatique affectent aussi ces grèbes.
La population a décliné rapidement, mais des mesures de conservations intensives permettent aujourd’hui d’avoir des populations encore faibles mais stables. Mais le Grèbe mitré est actuellement considéré en Danger Critique d’Extinction.   

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 32 cm
Poids : 420-610 gr

Le Grèbe mitré a un plumage noir et blanc, avec un contraste important entre le cou et les flancs blancs et la tête et le dos noirs.
Les parties supérieures sont gris ardoisé foncé. Les ailes sont largement blanches, mais les petites couvertures sont noires, comme l’extrémité des primaires externes. La partie postérieure du cou présente une rayure verticale, étroite et noire en son milieu.
Les parties inférieures sont blanc argenté avec des taches noirâtres sur les flancs.

Sur la tête, le front est blanc. Sur l’avant de la calotte, nous pouvons voir de fines plumes érectiles d’un beau roux orangé. Les parotiques, la partie inférieure de la face et le haut de la gorge sont noirs.
Ce grèbe présente un détail unique chez ces espèces : il a une petite caroncule jaune en forme de croissant derrière l’œil.
Le bec pointu est gris bleuâtre. Les yeux sont rouge vif. Les pattes sont noirâtres ou gris foncé, tandis que les doigts lobés sont plutôt bleu ardoisé foncé.
Mâle et femelle sont identiques.

La juvénile a un capuchon noir qui contraste avec la partie inférieure blanche de la tête et de la nuque.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :       
Le Grèbe mitré se trouve principalement en Patagonie dans la province de Santa Cruz en Argentine, où il se reproduit sur les lacs intérieurs.
Il hiverne dans trois estuaires concernant les fleuves Coyle, Gallegos et Chico, sur la côte Atlantique de la province de Santa Cruz. Quelques observations ont été faites dans la région de Magallanes dans le sud du Chili, et deux individus ont été vus sur un lac à Laguna Blanca en 2013.   

HABITAT :
Le Grèbe mitré se reproduit dans des habitats très inhospitaliers, sur les lacs volcanique à des altitudes allant de 500 à 1500 mètres. Ces lacs fouettés par des vents violents sont bordés de falaises rocheuses au moins d’un côté, qui servent de protection. Les eaux sont assez profondes et claires, bordées de roseaux. En fonction du niveau des eaux, ces lacs peuvent offrir plus ou moins de végétation flottante sur laquelle les grèbes construisent leurs nids. Mais ces lacs doivent aussi offrir des zones d’eau libre où les grèbes se nourrissent.
Pendant les migrations qui suivent la reproduction, les grèbes sont visibles sur des lagunes saumâtres plus petites avec un peu de végétation flottante, mais souvent pour des périodes courtes.
Ils passent l’hiver dans des estuaires sur la côte Atlantique où les eaux saumâtres leur procurent des ressources alimentaires abondantes. Le reste de la population hiverne probablement près des aires de reproduction, sur des lacs qui ne gèlent pas.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Grèbe mitré est très loquace. Le cri principal est un sifflement mélodieux « terr-wheee-err » ou encore « teete-wheee-err ». Des cris mécaniques comme le tic-tac d’une horloge sont émis au cours des parades nuptiales, ainsi qu’un « ki-wee, ki-wee » sonore émis continuellement.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Grèbe mitré se nourrit de divers petits invertébrés comme les amphipodes et les arthropodes. Mais sa principale source de nourriture est l’escargot Lymnaea diaphana qui mesure 8 à 15 mm de longueur.
Les jeunes sont nourris de petites proies pendant les deux premières semaines, parmi elles des nymphes de moucheron et des punaises et larves de punaises d'eau. Environ deux semaines plus tard, ils sont tout à fait capables de consommer des escargots.

Le Grèbe mitré se nourrit surtout en plongeant pendant 15 à 30 secondes, en principe à quelques mètres de la rive. Pendant l’hiver, le régime n’est pas bien connu, mais d’après un rapport, un grèbe mort avait surtout du poisson (sprat) et des petits crabes dans l’estomac, ainsi que quelques algues et des mollusques.

 

Le Grèbe mitré est connu pour ses parades nuptiales spectaculaires et très élaborées au printemps, comprenant de nombreuses parades visuelles. Au moment de la formation du couple, les grèbes dansent sur l’eau avec le corps presque vertical. De nombreux couples sont observés pendant l’hiver en train d’effectuer ces mêmes parades, indiquant que les liens du couple peuvent durer après la saison de reproduction.

Les parades sont complexes, avec plusieurs déplacements et interactions à l’intérieur de petits groupes comptant 10-15 individus. Ces exhibitions se composent de comportements divers, des plongeons en bondissant pour entrer dans l’eau, la tête qui tourne à droite et à gauche ou qui se balance rapidement d’avant en arrière, lissage des plumes, ailes qui vibrent et tant d’autres.
Les deux partenaires « marchent » rapidement sur l’eau, s’arrêtant parfois poitrine contre poitrine tandis que le cou et la tête se balancent à une allure vertigineuse d’avant en arrière ou tournent d’un côté à l’autre.  
Comme le Grèbe mitré vit en Argentine, la danse qui fait partie des parades a été très vite associée au tango. C’est magique ! 

Comme les autres grèbes, le Grèbe mitré construit un nid flottant sur de la végétation émergente. Il se reproduit en colonies qui peuvent compter plus ou moins une centaine de couples. Ces colonies sont établies sur des lacs volcaniques protégés par des falaises rocheuses.

Le Grèbe mitré est migrateur. Il se déplace entre les divers lacs pendant l’été, probablement de nuit. Ils quittent les aires de reproduction en mai, avant le gel des lacs. Ils passent l’hiver dans des estuaires sur la côte Atlantique, parfois aussi dans des fjords ou des canaux dans le sud du Chili.
Le vol est direct avec des battements réguliers.   

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte se produit en décembre/janvier ou février.
Le Grèbe mitré nidifie en colonies comprenant de 5 à 75  nids, parfois plus d’une centaine. Les colonies se trouvent sur les eaux claires des lacs volcaniques bordés de falaises rocheuses, au moins d’un côté. Ces murs rocheux servent de protection contre les vents violents qui sévissent dans cette région du sud de la Patagonie.
Les nids sont construits sur des tapis épais de végétation flottante, généralement Myriophyllum elatinoides. Le Grèbe mitré construit une plateforme avec des herbes. Elle est souvent plus grande que chez les autres grèbes et probablement adaptée aux assauts des vents et des vagues. Elle est posée sur un épais tapis de roseaux et accroché à la végétation aquatique.

La femelle dépose 2 œufs blancs, mais un seul poussin naîtra au bout de trois semaines d’incubation. Une couvée de remplacement peut être produite en cas de perte de la première.
Le poussin est couvert de duvet gris avec des rayures sombres et nettes, tandis que le dessous est plus clair. Il est nourri par ses deux parents avec de très petites proies pendant deux semaines, avant de pouvoir consommer des escargots.
Le succès de la reproduction est très faible et les colonies sont dépendantes de la quantité de ces escargots dans les lacs où elles sont établies.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :    
Le Grèbe mitré est menacé par le Vison d’Amérique qui tue les jeunes et les adultes, ainsi que par le Goéland dominicain qui est un grand prédateur. Mais l’introduction de saumons et de truites dans les lacs a entraîné des compétitions pour la nourriture, ainsi que des modifications des conditions des lacs en provoquant l’augmentation des niveaux de cyanobactéries (connues précédemment sous le nom d’algues bleues).
De plus, certains lacs peuvent être complètement asséchés ou avoir saisonnièrement des niveaux très bas qui ont un impact encore plus important sur les grèbes à cause des poissons introduits.
Les vents violents de ces régions peuvent mener à l’échec de la nidification d’une colonie entière, et les moutons qui broutent aux alentours provoquent l’érosion des rives, limitant la pousse de la végétation émergente.
Sur les sites d’hivernage, les adultes se noient dans les filets de pêche.

La population globale est grossièrement estimée à 650/800 individus matures, et aujourd’hui elle paraît stable, grâce aux mesures de conservation intensives et à la création de parcs nationaux en Patagonie.

Mais le Grèbe mitré est actuellement classé en tant qu’espèce en Danger Critique d’Extinction.

 

Fr: Grèbe mitré
Ang: Hooded Grebe
All: Goldscheiteltaucher
Esp: Zampullín Tobiano
Ita: Svasso monaco
Nd: Patagonische Fuut
Sd: kamdopping

Texte et illustrations de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

Birds New to Science: Fifty Years of Avian Discoveries De David Brewer – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2018 – ISBN: 1472906292, 9781472906298 – 416 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

Birds of the World

Edge of existence – Hooded Grebe

Mongabay - ‘Tango in the Wind:’ New film captures courtship dance of critically endangered Hooded Grebe for first time ever

Earth Touch News network - Standing Guard: Saviours of the hooded grebe

Paws Trails Magazine - Hooded Grebe (Podiceps gallardoi)

Aves Argentina - Sympathy for the grebes: Hooded Grebe conservation programme update (2011–2017)

Preventing Extinction of the Hooded Grebe

Conservation of the Hooded Grebe

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Famille des Podicipédidés

Sommaire fiches