English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Grosbec errant
Hesperiphona vespertina

Ordre des Passériformes – Famille des Fringillidés

 

QUELQUES MESURES:
L: 16-18 cm; env: 30-36 cm; poids: 53-74 gr

LONGEVITE : jusqu’à 15 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le grosbec errant mâle est un oiseau rondelet.

Son beau plumage présente des plumes jaune d’or sur le corps, avec une bande dorée en travers du front. Les parties inférieures sont jaunes. La queue est d’un noir de jais, comme les plumes des ailes. On peut voir une tache blanche sur les scapulaires. La calotte et les plumes du cou ressemblent à un beau velours brun, et ont un aspect luisant.
Le bec proéminent est en forme de cône, jaune pâle en hiver, et bleu-vert jaunâtre au printemps.

La femelle adulte a le corps gris argent, avec un peu de jaune sur les côtés, la nuque et le croupion. La queue et les ailes sont noires avec des taches blanches. Les parties inférieures sont gris pâle, avec le menton et les couvertures sous-caudales chamoisé et blanc argenté.

L’immature a des zones foncées sur les scapulaires.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le grosbec errant est un piètre chanteur.  Son cri habituel comprend une simple note criarde. Quand il essaie de chanter, c’est un simple gazouillis.
Son cri typique est un « chirp » ou un « cleer » sonnant, ou un « cleep » aigu. Ces cris sont utilisés par chaque oiseau pour indiquer leur présence dans un groupe.

Le grosbec errant est un oiseau bruyant et possède malgré tout de nombreux cris. Il possède un vaste mélange de sons pour exprimer ses humeurs.

HABITAT :
Le grosbec errant préfère les épaisses forêts d’épicéas et de conifères, mais il s’est adapté aux forêts mixtes de feuillus.
Il se reproduit dans les forêts de conifères ou mixtes, et hiverne dans les zones boisées de feuillus, les faubourgs et les zones semi-ouvertes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le grosbec errant se reproduit depuis le sud est du Yukon, et vers le sud jusqu’au nord de la Californie et des Montagnes Rocheuses vers le Mexique. Des populations locales se reproduisent dans le Sud Dakota et le Saskatchewan, et vers l’est à Terre-neuve et au nord des Etats-Unis.
Pour hiverner, les populations du nord abandonnent leurs zones de reproduction pour descendre vers le sud des Etats-Unis. Leur nombre varie chaque année. Ce sont des migrateurs erratiques en hiver.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :

Le grosbec errant est un oiseau grégaire formant de grands groupes en hiver, jusqu’à 100 à 300 individus.
Le grosbec errant se nourrit entre autres de graines de tournesol, et il a une manière spécifique de les consommer. Cet oiseau a une grande langue. Après avoir cassé une graine pour l’ouvrir, il utilise sa langue pour sortir la graine et il l’avale directement. Ils peuvent nettoyer une grande parcelle de tournesols en un temps très court. « Un seul oiseau peut consommer 96 graines en cinq minutes ».

Le grosbec errant se nourrit au sommet des arbres des graines d’érable à sucre. Il consomme   aussi les bourgeons avec d’autres oiseaux. Cette espèce dévore de grosses quantités de sel brut, de terre imprégnée de sel, et également de fins graviers.
Le grosbec errant se nourrit aussi de tordeuse des bourgeons de l’épinette. Il en dévore de grands nombres, sous forme de larves et de chrysalides, et les parents nourrissent leurs jeunes avec ces nuisibles.
En dehors de la période de reproduction, le grosbec errant se nourrit en grands groupes.
Pendant la saison de reproduction, pour parader, le mâle s’accroupit, gonfle ses plumes et étend ses ailes tout en les agitant. Les deux partenaires de font des courbettes. La femelle chante pendant la parade, et le mâle la nourrira occasionnellement. Il peut aussi « danser » devant elle avec les ailes baissées et vibrantes. 
Le grosbec errant aime errer (d’où son nom) au hasard. Il effectue de grands mouvements vers le sud lorsque la nourriture vient à manquer.

VOL :
Le vol du grosbec errant est ondulant. Il effectue de rapides battements d’ailes, exposant ses taches blanches sur les scapulaires. Il crie souvent en vol.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le nid du grosbec errant peut se trouver dans des épicéas ou des feuillus, à environ 6 à 12 mètres de hauteur. Il est habituellement construit par la femelle sur une branche horizontale ou dans la fourche verticale d’un arbre. Il est fait de petites brindilles et tapissé d’herbes, de radicelles, de mousse, ou de fibres d’écorce et de crin de cheval. C’est une coupe lâche et profonde.

La femelle dépose 3 à 4 œufs verdâtre clair, légèrement tachés de brun clair. L’incubation dure environ 12 à 14 jours, assurée par la femelle nourrie par le mâle pendant cette période. Les poussins sont nidicoles et sont nourris par les deux parents. Les jeunes quittent le nid à l’âge de 13 à 14 jours.

ALIMENTATION :
Le grosbec errant se nourrit d’une grande variété de petits fruits et de graines (principalement de tournesol), et de sève d’érable.
Il consomme aussi des insectes et des invertébrés, des bourgeons, des tordeuses de l’épinette sous forme de larves et de chrysalides. (Choristoneura fumiferana)

 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le grosbec errant est un oiseau utile à l’homme parce qu’il se nourrit de parasites comme la tordeuse de l’épinette. Il peut en dévorer jusqu’à 1000 par jour.
Il est abondant et largement répandu.  

Ang : Evening Grosbeak
All:  Abendkernbeisser
Esp :  Pepitero Vespertino
Ital: Frosone vespertino americano
Nd: Avonddikbek
Sd: Aftonstenknäck

Photos des mâles par Tom Merigan
Son site: Tom Meriganís Photo Galleries

Photos des femelles par Bob Moul
Son site : Nature Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

South Dakota Birds and Birding (Terry L. Sohl)

Birds of Nova Scotia (Robie Tufts)

 

Accueil

Page Fringillidés

Page Passériformes

Sommaire fiches