English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Héron pourpré
Ardea purpurea

Ordre des Pélécaniformes – Famille des Ardéidés

QUELQUES MESURES :
L : 78-90 cm
Env : 120-150 cm
Poids : 525-1345 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le héron pourpré a un plumage brun violacé avec les ailes gris ardoisé, la poitrine brun-roux, l’abdomen noir, les flancs et les scapulaires roux pourpré.

ALIMENTATION :
Le héron pourpré se nourrit de poissons, grenouilles, invertébrés, reptiles, petits rongeurs et petits oiseaux.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations de hérons pourprés son affectées par la perte de leur habitat et la pollution de l’eau. Ils sont aussi dérangés dans les colonies, et sont parfois l’objet de tirs illégaux.   

Ang : Purple Heron
All : Purpurreiher-purpurea
Esp : Garza Imperial
Ital: Airone rosso
Nd: Purperreiger
Russe: Рыжая цапля
Sd: Purpurhäger

Photographes:

Aurélien Audevard
OUESSANT DIGISCOPING

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Paul Guillet
Photos d’Oiseaux

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan 

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

BIRDS OF THE MIDDLE EAST by R.F. Porter, S. Christensen, P Schiermacker-Ansen C.Helm - ISBN: 0713670169

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

 

Accueil

Page Ardéidés

Sommaire fiches

 

La calotte et les longues plumes de la crête sont noires. L’arrière du cou est brun-roux clair. Le reste du cou est blanc avec des stries noires s’étendant sur le haut de la poitrine. Une ligne noire court vers le bas sur les côtés du cou.

Le long bec pointu est jaune et plus long que chez les autres hérons. Les yeux sont jaune pâle.
Les pattes et les doigts sont jaune orangé. Le héron pourpré a des doigts plus longs que les autres hérons, lui permettant de marcher sur la végétation flottante et sur les buissons épais. Très nets en vol, ces longs doigts rendent plus facile l’identification de l’espèce.

En plumage nuptial, les deux adultes ont de longues plumes sur la poitrine. Les deux sexes sont semblables.

Le juvénile est plus brun que les adultes, mais il n’a ni la crête ni les longues plumes sur la poitrine. Les stries noires du cou et des parties inférieures sont plus ternes et étroites. 

On trouve trois sous-espèces différenciées par l’étendue des stries noires sur le cou.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le héron pourpré est en général silencieux. En vol, son cri est semblable à celui du héron cendré, mais plus haut-perché. On peut aussi entendre un  « krank » sonore et criard, et un « kar-kar-kar » au nid ou au décollage.

HABITAT :
Le héron pourpré se reproduit au bord des lacs et des marécages avec des roselières étendues. En dehors de la saison nuptiale, il préfère les zones humides plus ouvertes bordées de végétation.
Les variations géographiques sont modérées, et les oiseaux reproducteurs semblent être établis dans certaines zones de leur habitat.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le héron pourpré se reproduit depuis les tropiques jusqu’aux pays semi-tempérés. On peut le trouver en Europe, dans le Sud de l’Asie et en Afrique. Les oiseaux européens migrent en Afrique tropicale pour hiverner.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le héron pourpré se nourrit dans les eaux peu profondes, attendant sans bouger qu’une proie passe, traquant lentement poissons et grenouilles, ou les transperçant avec son long bec pointu et puissant. Il préfère se nourrir en eau douce.

Le héron pourpré reste dans les roselières plus que le héron cendré. C’est un chasseur timide et solitaire, préférant la nuit et le petit matin pour chasser. Il attend sa proie sous le couvert végétal, peu souvent en eaux profondes, et parfois en se perchant sur des arbres bas ou des buissons au-dessus de l’eau, cherchant sa nourriture.
Ils dorment plutôt dans les zones côtières, telles que les mangroves et les estuaires.

Le héron pourpré peut être harcelé par le héron cendré qui lui dérobe ses proies quand ils chassent l’un près de l’autre.
Le héron pourpré défend vigoureusement son territoire, gonflant les plumes de son cou et  hérissant sa crête.

Pendant la saison de reproduction, le héron pourpré arbore des couleurs plus vives, et les plumes de sa poitrine deviennent longues et flottantes.
La parade nuptiale montre le héron pourpré adoptant des positions élaborées, avec les plumes du cou gonflées. Le mâle et la femelle pointent leurs becs vers le haut, avec la tête et le cou droits.

VOL :
Le héron pourpré vole lentement  avec le cou rétracté, et les longues pattes et doigts projetés vers l’arrière. Son vol est puissant et régulier, avec de lents battements d’ailes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le héron pourpré nidifie habituellement en petites colonies, dans les roselières denses en eau peu profonde, à environ un mètre au-dessus de l’eau. Il peut aussi nicher plus haut dans un arbre.
Le nid volumineux est une plate-forme faite de roseaux ou de brindilles. Le mâle apporte les matériaux à la femelle qui construit le nid. D’autres nids supplémentaires peuvent être construits non loin  du premier, et sont utilisés par l’adulte qui ne couve pas et par les jeunes à leur sortie du nid, quand ils restent aux alentours avant de s’envoler.

La femelle dépose 2 à 5 œufs bleu-vert clair. L’incubation dure environ 25 à 30 jours, assurée par les deux parents. Les poussins sont nourris et protégés par les adultes, qui régurgitent de la nourriture directement dans leurs becs ou dans le nid. Le plus jeune meurt souvent à cause de la rivalité importante entre les poussins pour la nourriture. Les jeunes quittent le nid au bout de dix jours et s’installent dans les branches proches, ou se cachent dans l’épaisseur des roseaux où ils sont introuvables, revenant vers le nid pour être nourris.
Ils s’envolent à l’âge de trois mois, et atteignent leur maturité sexuelle à un an.

Plus

de

photos