English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Magellanic Oystercatcher
All: Magellanausternfischer
Esp: Ostrero Magallánico
Ita: Beccaccia di mare di Magellano
Nd: Magelhaenscholekster
Sd: Magellanstrandskata  

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Ken Havard
His bird pictures on IBC

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Birds of Falkland Islands 

HBW Alive

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Huîtrier de Garnot
Haematopus leucopodus

Ordre des Charadriiformes – Famille des Haematopodidés

INTRODUCTION :
L’Huîtrier de Garnot est très distinct des autres espèces d’huîtriers, tant par ses comportements que par sa voix ou certains traits morphologiques. Ces différences semblent indiquer que l’oiseau a pour origine une ancienne lignée, et de plus, des similitudes avec le plus ancien fossile connu renforcent cette évidence.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 42-46 cm

L’adulte a les parties supérieures noires et non brunâtres comme les autres espèces. Les secondaires blanches et unies, et les grandes couvertures terminées de blanc forment une tache triangulaire très nette en vol sur la moitié interne de l’aile. Les primaires sont noires, également bien visibles en vol. La queue est blanche avec une large bande terminale noire.
La tête, le cou, le menton, la gorge et le haut de la poitrine sont noirs.
Sur les parties inférieures, le corps est blanc. Sous les ailes, les couvertures primaires et les petites couvertures sont noires. Les rémiges primaires sont également noires, tout comme le bord d’attaque. Le reste des ailes est blanc.
Le bec long et assez fin est rouge orangé. Les yeux sont jaunes, entourés d’un cercle oculaire de peau nue jaune vif. Les pattes et les doigts sont rose pâle.
Les deux sexes sont semblables.

Le juvénile a les parties supérieures plus brunes, avec des plumes aux liserés chamois étroits. Les parties nues sont plus ternes. Le bec est brunâtre avec la base rougeâtre. Le cercle oculaire est brunâtre terne. Les pattes et les doigts sont grisâtres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE : 
L’Huîtrier de Garnot se trouve dans le centre-sud du Chili et le centre-sud de l’Argentine, vers le sud jusqu’au Cap Horn. Il est également présent aux Iles Malouines.

HABITAT :
L’Huîtrier de Garnot se reproduit à l’intérieur des terres dans des zones où l’herbe est basse et près des mares d’eau douce. Il peut aussi se reproduire sur les herbages intérieurs à une altitude d’au moins 1000 mètres sur les contreforts des Andes en Argentine. Aux Malouines, il se reproduit sur les plages sableuses le long des côtes.
En dehors de la période de reproduction, ils forment de grandes bandes sur les côtes et les rives rocheuses.

Les adultes peuvent se montrer très agressifs envers les intrus,  humains ou rapaces. Ils se servent de leur bec comme d’une arme contre les prédateurs.

L’Huîtrier de Garnot effectue des déplacements saisonniers après la reproduction. Cependant, les populations les plus au sud en Terre de Feu se déplacent souvent vers le nord en hiver.
Le vol est puissant et bas. Cette espèce est également capable de bien nager si cela s’avère nécessaire.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
En Terre de Feu, la ponte commence en octobre/novembre, avec un pic entre fin septembre et fin octobre. Aux Malouines, l’Huîtrier de Garnot se reproduit de mi-septembre à mi-décembre, avec la ponte autour d’octobre.

Le nid est sur le sol. C’est en général une dépression grattée dans le sable ou dans les algues séchées, quelquefois à l’abri d’une plante. Le nid est souvent placé sur un monticule herbeux.
Aux Malouines, le nid est un creux dans le sol à découvert, au-dessus de la limite de la marée haute.

La femelle dépose 1-2 œufs brun olive avec des taches brun noirâtre. Ils ont une couleur cryptique qui les rend presqu’invisibles sur le sol. La période d’incubation n’est pas connue, mais comme pour la majorité des autres espèces, elle est de 27 et 30 jours, on peut supposer que la durée est la même pour l’Huîtrier de Garnot. A la naissance, les poussins ont du duvet chamois clair avec des marques sombres et la calotte noirâtre.
La femelle assure la majorité des tâches liées à la nidification, tandis que le mâle défend le territoire et le nid, mais il lui arrive de prendre part à l’incubation.
Les jeunes sont emplumés au bout de 33 à 49 jours selon les espèces. Ils sont encore nourris par les adultes et restent souvent en groupes familiaux pendant plusieurs mois

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Huîtrier de Garnot est habituellement commun ou abondant, surtout dans les régions les plus au sud de la distribution. Il a une distribution restreinte mais avec un impact humain limité sur son habitat.
La population des Malouines est d’environ 10 000 couples nicheurs.
La population globale semble stable et n’est pas menacée actuellement.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri de contact ou d’alarme de l’Huîtrier de Garnot comprend habituellement un « peep » typique, mais le son le plus fréquent est un sifflement « hoo-eep » ou un « pee-you » court et plaintif.
Pendant les parades, il émet des pépiements répétés « pee-pee ».  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Huîtrier de Garnot se nourrit principalement de moules, mais il consomme aussi des patelles, des crabes et des vers marins. A l’intérieur des terres, il se nourrit plutôt de larves d’insectes et de vers de terre.

Il utilise son long bec étroit pour se nourrir, et plusieurs techniques sont utilisées selon la nature de la proie. Les patelles qui sont attachées au rocher sont frappées ou soulevées en faisant levier avec le bec. Les bivalves sont martelés jusqu’à leur ouverture pour atteindre la chair.
En dehors de la saison de reproduction, de grandes bandes se rassemblent parfois sur les plages autour des bancs de moules sur les rochers. Des groupes de plus de 150 individus ont été observés aux Malouines.

Pendant la saison de reproduction, l’Huîtrier de Garnot parade. Tous les huîtriers effectuent une parade typique avec la tête baissée tout en émettant des pépiements, mais cette espèce a aussi des parades spectaculaires avec la queue relevée à la verticale, les ailes tombantes, la tête et le bec baissés. Cette parade met en valeur les contrastes des dessins du plumage blanc et noir, ainsi que le cercle oculaire jaune vif. Ces parades sont accompagnées des pépiements typiques.