English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Huppe de Madagascar
Ang: Madagascan Hoopoe
All: Madagaskarwiedehopf
Esp: Abubilla Malgache
Ita: Upupa del Madagascar
Nd: Madagaskarhop
Sd: madagaskarhärfågel
Mal: Barao, Drao, Takodara, Tsakodara

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

Jean-Claude Billonneau
Photo gallery of BILLONNEAU Jean-Claude

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 6 by  Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions, 2001 - ISBN: 848733430X

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Wildlife of Madagascar par Ken Behrens,Keith Barnes - ISBN: 140088067X, 9781400880676 – Editeur: Princeton University Press, 2016

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

CREAGUS - HOOPOES Upupidae

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)  

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Huppe de Madagascar
Upupa marginata

Ordre des Bucérotiformes – Famille des Upupidés

INTRODUCTION :
La Huppe de Madagascar est endémique de l’île où elle est largement répandue dans le nord, l’ouest et le sud, mais rare ou absente dans la majeure partie de l’est. Elle fréquente les bois et les forêts naturels, mais aussi les habitats modifiés par l’homme.
Elle était auparavant une sous-espèce de la Huppe fasciée, mais elle est devenue aujourd’hui une espèce à part entière car sa voix est différente des autres espèces de huppes.
Elle se nourrit de divers insectes et larves capturés sur le sol en marchant ou en sondant le tapis de feuilles mortes. Elle nidifie dans une cavité naturelle, souvent dans un arbre.
La Huppe de Madagascar est commune et répandue dans les habitats dégradés. L’espèce n’est pas menacée actuellement.

Quelques mesures :
Longueur : 32 cm
Poids : 57-91 gr

La Huppe de Madagascar est plus grande que la Huppe fasciée et son bec est plus épais. Elle est plus grise et plus foncée sur le dessus, avec le manteau grisâtre sombre et la barre alaire supérieure blanche plus large.
Le mâle adulte a la tête roux orangé, et les longues plumes de la calotte ont des extrémités noires très nettes. Le manteau est d’un gris terne. Le dessus des ailes et le reste des parties supérieures sont noirs avec des barres blanches larges, parfois teintées d’orange. Les rémiges primaires ont une large barre blanche à mi-longueur tandis que les secondaires ont une barre subterminale blanche. Les couvertures sus-caudales et la queue sont noires, mais une large bande blanche traverse cette dernière en son milieu.  
Les parties inférieures sont orange chamoisé, avec la poitrine, l’abdomen et les couvertures sous-caudales plus pâles ou même presque blanches.  
Le bec est grisâtre avec la base rosâtre. Les yeux sont bruns. Les pattes et les doigts sont gris foncé.  
La femelle a le même plumage que le mâle mais elle est un peu plus terne.
Le juvénile ressemble à la femelle.  

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Huppe de Madagascar est commune dans le nord, l’ouest et le sud de Madagascar, mais elle est rare ou absente dans la plus grande partie de l’est de l’île. Elle est localement abondante sur le plateau central, et la population semble augmenter dans l’est à cause de la déforestation qui crée des habitats qui lui conviennent.

HABITAT :
La Huppe de Madagascar se trouve dans les campagnes sèches et ouvertes avec des arbres ou des bosquets clairsemés, dans les plaines boisées, les sous-bois peu fournis, les cultures bordées d’arbres, les savanes, les plantations et les rives  dégagées des lacs. L’espèce est visible jusqu’à 1500 mètres d’altitude, mais elle se trouve le plus souvent en dessous de 1000 mètres.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Huppe de Madagascar diffère des autres Upupidés par sa voix. Le mâle émet une phrase roulée entrecoupée de courtes pauses. Ce cri est un cri territorial. Il est décrit comme un ronronnement résonnant ou un roucoulement « rrrroow » qui ressemble étrangement à celui des Columbidés. Lorsqu’il émet ce cri, le mâle se redresse tandis que la tête, le cou et le corps sont secoués de vibrations.  
Les deux partenaires émettent des grognements durs « aaaaahhhrrr » pour communiquer. En revanche, un « chrrshhh » bas, sifflant et répété semble représenter un cri d’alarme.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Huppe de Madagascar se nourrit d’insectes et de larves. Elle cherche ses proies dans les clairières des forêts et dans les broussailles, et sur le sol à découvert. Elle marche à petits pas rapides tout en balançant sa tête. Elle saisit les proies sur le sol, mais elle sonde aussi la terre, les déjections du bétail et le tapis de feuilles mortes pour en déloger les vers et les larves. Elle inspecte aussi les cavités entre les pierres.

La Huppe de Madagascar est résidente et ne semble pas se déplacer dans l’île.
Le vol est ondulant, avec 4-5 battements qui alternent avec des glissés ailes fermées. Pendant le vol, les motifs contrastés des ailes sont remarquables.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La ponte a lieu entre août et décembre, avec un maximum en octobre/novembre.
La Huppe de Madagascar nidifie dans une cavité naturelle, souvent un trou dans un arbre, à une hauteur de 1,50 à 3 mètres. Elle pourrait aussi nidifier dans des cavités rocheuses mais une confirmation est nécessaire.
La cavité est tapissée de quelques tiges. Le nid peut être dans un arbre isolé près d’une zone boisée, ou dans un bois ouvert ou un endroit broussailleux.

La femelle dépose jusqu’à 6 œufs dont la couleur blanc bleuâtre ou bleu grisâtre pâle contraste quelquefois avec des marques brunes. L’incubation est certainement assurée par la femelle nourrie par le mâle pendant cette période. La durée de l’incubation et de la période au nid est inconnue, mais en général chez les Upupidés, l’incubation dure 15 à 18 jours et les jeunes quittent le nid au bout de 25-30 jours après l’éclosion. Ils sont nourris par les deux parents.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :       
La Huppe de Madagascar est commune et largement répandue dans la majeure partie de sa distribution. La population semble augmenter sur le plateau central et dans l’est de l’île, à cause de la déforestation.
L’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.    

La Huppe de Madagascar est monogame au moins pour la saison. Elle est territoriale et le mâle chante depuis un perchoir dans un arbre pour maintenir le territoire.
Les parades nuptiales sont typiques des Upupidés. Le mâle poursuit la femelle en vol, puis, pendant la période qui précède la reproduction, les offrandes de nourriture commencent et ont lieu sur le sol, avec des effets de crête et des sons doux. Ensuite, le mâle cherche un site de nidification. L’accouplement a lieu sur le sol ou sur une grosse branche, mais généralement près du nid.