English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Ibis falcinelle
Ang: Glossy Ibis 
All: Sichler
Esp: Morito Común
Ita: Mignattaio
Nd: Zwarte Ibis
Sd: bronsibis

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Jean-Claude Jamoulle
A la rencontre des Oiseaux

Otto Plantema
Trips around the world

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Ingo Waschkies
Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International – Data Zone

Birds of the World

All About Birds

Audubon

Thai National Parks

Birdlife Australia

New Zealand Birds Online

Animalia

Nature Works  

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)  

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Ibis falcinelle
Plegadis falcinellus

Ordre des Pélécaniformes – Famille des Threskiornithidés

INTRODUCTION :
L’Ibis falcinelle est une espèce largement répandue qui se reproduit dans les régions tempérées clairsemées à travers l’Europe, l’Asie, l’Afrique et l’Australie, mais aussi le long de la côte Atlantique de l’Amérique du Nord et aux Caraïbes.
L’espèce venait probablement de l’Ancien Monde lorsque elle s’est envolée depuis l’Afrique jusqu’au nord de l’Amérique du Sud au cours du 19ème siècle, pour ensuite gagner l’Amérique du Nord. Elle a été vue la première fois dans le New Jersey en 1817, et a étendu sa distribution vers le nord et l’ouest dans les années 1980. L’espèce est migratrice et se déplace vers le sud après la reproduction.
L’Ibis falcinelle fréquente une variété de zones humides dans lesquelles il cherche sa nourriture, des insectes et des petits vertébrés aquatiques, dans les eaux peu profondes. Il nidifie dans des arbustes au milieu des zones marécageuses, et se reproduit généralement en colonies. Les deux parents partagent les tâches liées à la reproduction.
L’Ibis falcinelle est surtout menacé par la dégradation et la perte de ses habitats humides, mais actuellement, l’espèce est abondante localement et ne semble pas globalement menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :       
Longueur : 49-68 cm
Envergure : 80-95 cm
Poids : 530-768 gr

L’Ibis falcinelle paraît souvent sombre ou même noirâtre en lumière faible ou à distance, mais ses belles couleurs allant du brun profond au vert émeraude ou bronze irisé de violet sont mises en valeur par une belle luminosité.
L’adulte en plumage nuptial a la tête, le cou, le haut du dos et les parties inférieures châtain vif, tandis que les couleurs vert-bronze, violet et vert du bas du dos, des ailes et de la queue sont irisées.
Sur la tête, la peau de la face est bleu-noir depuis la base du bec jusqu’à l’œil. Elle est bordée d’un fin bourrelet de peau bleu pâle, excepté autour de l’œil. Ce détail est plus ou moins visible en fonction des saisons.  
Le long bec courbé est gris ou brunâtre. Les yeux sont bruns. Les pattes et les doigts peuvent varier du brun foncé au gris-olive.
La femelle a le même plumage mais elle est plus petite que le mâle.  

L’Ibis falcinelle en hiver est habituellement plus terne, avec la tête et le cou finement mais intensément striés de blanchâtre. Sur la tête, le contraste avec la fine bordure de peau bleu pâle est plus faible.

L’immature ressemble à l’adulte non-nuptial, avec moins de reflets verts. Le plumage est plus brun sur la tête et le cou, avec un peu de blanc sur le front, la gorge et la partie antérieure du cou, mais ceci est variable.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :      
L’Ibis falcinelle se reproduit dans une vaste distribution, depuis le sud de l’Europe, l’Afrique et Madagascar, jusqu’au centre et au sud de l’Asie, aux Philippines, au Sulawesi et à Java, dans le sud de la Nouvelle Guinée et en Australie (sauf dans l’intérieur trop aride). L’espèce est également présente le long de la côte Atlantique de l’Amérique du Nord et aux Caraïbes, jusqu’au centre-nord du Venezuela.
Pendant l’hiver, il peut être observé le long de la Côte du Golfe, en Floride et le long de la côte Atlantique, vers le nord jusqu’au nord de la Caroline du Sud. Il est peu commun et même rare aux Bahamas, aux Bermudes et au Panama.

La majeure partie des populations européennes hiverne en Afrique où l’espèce est aussi résidente. Elle est également résidente dans l’ouest de l’Inde. Les autres populations se dispersent largement après la reproduction.
L’Ibis falcinelle est aujourd’hui présent en Espagne, et ces populations ont de plus en plus tendance à aller hiverner en Grande Bretagne et en Irlande. L’espèce est également observée en juillet en Nouvelle Zélande.      

HABITAT :
L’Ibis falcinelle se reproduit dans les zones humides avec de l’eau douce ou saumâtre et une végétation émergente épaisse, surtout des roseaux, des laîches et des joncs, mais aussi des arbres bas et des buissons. Il préfère souvent les marais proches des lacs et des fleuves, mais il fréquente aussi les lagunes, les plaines inondées, les prairies humides et diverses autres zones humides.
Il est peu commun dans les régions côtières comme les estuaires, les deltas, les marais salants et les lagunes côtières.
Il se nourrit dans des eaux très peu profondes où il peut sonder la vase avec son bec.
Ces oiseaux dorment dans de grands arbres, assez loin des aires de nourrissage. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Ibis falcinelle est souvent silencieux en dehors des colonies. Cependant, les adultes reproducteurs émettent des croassements, des grognements, des cliquetis et des « grrrr » enroués. Les cris des jeunes qui réclament leur pitance sont ainsi décrits « chhheee-eee-eeerr ». 
Lorsque l’oiseau est en vol, il produit généralement un grognement bas « graa…graa…graa » ou encore « uhrr…uhrr…uhrr ». Les oiseaux qui se nourrissent en groupes produisent un babillage étouffé.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Ibis falcinelle se nourrit surtout d’insectes tels que coléoptères aquatiques, mouches, libellules, sauterelles, criquets, et aussi des araignées. Mais le régime comprend aussi des grenouilles, des têtards, des lézards et des petits serpents, des sangsues, des petits poissons et des escargots.
Il cherche ses proies en pataugeant dans l’eau peu profonde en sondant la vase avec son long bec courbé, mais il picore aussi des insectes ou autres proies sur le sol ou à la surface de l’eau.

L’Ibis falcinelle lisse ses plumes et nettoie son plumage lorsqu’il ne cherche pas des proies, et cette tâche peut parfois prendre beaucoup de temps.
Ces oiseaux sont grégaires. Ils dorment, se nourrissent et se reproduisent en grandes troupes. Les dortoirs sont en général dans les arbres, parfois au niveau du sol, et souvent à plusieurs kilomètres des zones de nourrissage.

Les comportements agressifs sont peu fréquents, et seules quelques parades de menace avec les plumes du manteau gonflées ont pu être observées entre des voisins, aussi bien aux dortoirs qu’au moment de la défense du territoire. L’espèce est très territoriale pendant la saison de reproduction.

Ces oiseaux sont monogames et la formation du couple a lieu en principe à la colonie. Le mâle établit le petit territoire et le défend contre ses rivaux en battant des ailes, en étirant le cou et la tête, et en poursuivant les autres mâles en vol.
Les parades nuptiales sont peu connues, mais elles comprennent souvent des courbettes et des moments où les deux partenaires entrelacent leurs cous. On assiste aussi à la présentation de matériaux pour le nid et les deux oiseaux secouent leurs têtes en même temps, tout en se tenant par le bec. En général, les liens du couple sont maintenus seulement pendant la saison de reproduction.

Avec un Ibis rouge

L’Ibis falcinelle est migrateur, et adultes et jeunes se dispersent après la reproduction, souvent en groupes séparés, avec des records fréquents dans le nord des aires de reproduction. Des vagabonds sont observés loin des colonies, en Nouvelle Zélande, en Nouvelle Calédonie et aux Seychelles.
Ils se déplacent habituellement vers le sud après la reproduction, mais les populations de l’ouest Méditerranéen deviennent sédentaires. En Afrique du Sud, quelques oiseaux sont sédentaires tandis que d’autres se dispersent vers le nord après la reproduction, allant jusqu’en Zambie. L’espèce est un visiteur non-nicheur dans le sud-ouest et l’ouest de l’Australie et en Tasmanie. Aux Etats-Unis, des vagabonds sont observés à l’ouest des aires de reproduction, y compris dans les Grandes Plaines et en Californie.

Les Ibis falcinelle ont tendance à voler en V lorsqu’ils sont en groupes. Le vol est direct avec des battements actifs alternés de glissés courts. Il vole avec le cou étiré mais tombant, et les pattes très légèrement pendantes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :     
La saison de reproduction varie avec la distribution. La ponte a lieu entre avril et juillet en Espagne à Doñana, en mai sur la Mer Noire, de mars à mai dans l’est de l’Amérique du Nord, de juin à septembre à Cuba, à fin janvier dans le sud de l’Inde, d’octobre à février en Australie, et pendant la saison des pluies ou juste avant dans la majeure partie de l’Afrique.
L’Ibis falcinelle se reproduit en colonies pouvant compter jusqu’à 1000 couples, souvent en compagnie de hérons (Ardéidés) et de cigognes (Ciconiidés). Le site du nid est situé dans des arbres bas au-dessus de l’eau ou du sol, dans des arbustes, et aussi sur le sol dans les îles.
Les deux adultes construisent le nid, une plateforme volumineuse faite avec des rameaux de bois et de la végétation trouvée dans les marais. On remarque une légère dépression au centre, tapissée de feuilles et de matériaux doux. Le nid se trouve entre 1 et occasionnellement 7 mètres de hauteur. Des matériaux sont ajoutés tout au long de l’incubation et du nourrissage des poussins.

La femelle dépose 3-4 œufs bleu pâle ou vert clair. Elle incube plus que le mâle, en général toute la nuit et une partie de la journée, pendant 21 jours environ. Lorsque le mâle arrive au nid, il apporte souvent une petite branche et des feuilles fraîches que la femelle ajoute au nid avec des mouvements ritualisés.     
A la naissance, les poussins sont couverts de duvet noir cendré, avec un peu de blanc à l’arrière de la calotte et sur la gorge. Ils sont nourris par régurgitation par les deux parents, d’abord par la femelle avec la nourriture apportée par le mâle, et plus tard par les deux adultes. Ils vagabondent ou grimpent autour du nid à l’âge de 2-3 semaines. Ils essaient de voler à 4-5 semaines, et volent bien à l’âge de 6-7 semaines. Ils suivent alors les adultes sur les aires de nourrissage.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :            
L’Ibis falcinelle est menacé par la dégradation et la perte de ses habitats humides à cause du drainage pour l’irrigation, et l’éclaircissage, le bétail qui détruit la végétation au sol et les feux. Les plantes exotiques invasives dégradent ces zones, mais la chasse locale, les dérangements et les pesticides sont aussi d’importants problèmes.

La population globale est placée dans l’intervalle 200 000/2 300 000 individus. La tendance générale décline, bien qu’une augmentation significative au cours des 40 dernières années ait été observée en Amérique du Nord. La population Européenne semble également augmenter.
L’Ibis falcinelle n’est pas globalement menacé pour le moment.

Ibis falcinelle ā

Doņana en Espagne