English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Ibis vert
Ang: Green Ibis
All: Grünibis
Esp: Ibis Verde
Ita: Ibis verde
Nd: Groene Ibis
Sd: grön ibis

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Ken Havard
My Bird Gallery & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Jean-Claude Jamoulle
A la rencontre des Oiseaux

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

PORTRAITS D’OISEAUX GUYANAIS - Groupe d'étude et de protection des oiseaux en Guyane (GEPOG) - Ibis rouge éditions - ISBN: 2844501842

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III–Princeton University Press 2007 – ISBN: 978-0-691-13023-1   

BIRDS OF VENEZUELA by Steven L. Hilty – Ed. Christopher Helm – ISBN: 0713664185  

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

Birds of the World

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)

Peru Aves - Peru Birds

Birds of Bolivia

Planet of Birds

Green Ibis courtship display

Colombia Birding Tour

Wikipedia, la enciclopedia libre

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Ibis vert
Mesembrinibis cayennensis

Ordre des Pélécaniformes – Famille des Threskiornithidés

INTRODUCTION :
L’Ibis vert est résident en Amérique Centrale, depuis le Honduras jusqu’au Panama, et en Amérique du Sud jusqu’au nord de l’Argentine. Il est l’unique membre du genre Mesembrinibis.
L’Ibis vert est un oiseau trapu. Le plumage sombre peut même paraître noir, mais en bonne lumière, il est vert-bronze avec quelques plumes irisées sur la nuque.  
Il fréquente une variété d’habitats humides comme les marécages et les bords des fleuves et des lacs. Il se nourrit en marchant pour capturer des insectes et des proies aquatiques. C’est un nicheur solitaire, contrairement à de nombreuses espèces d’ibis. Le nid est une structure lâche faite avec des rameaux de bois en haut d’un arbre, au-dessus ou près de l’eau.        
L’Ibis vert est menacé par la perte de l’habitat à cause de la déforestation, mais  il est capable de s’adapter à la fragmentation et à la dégradation de ses habitats habituels. En dépit de quelques déclins, l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.
L’Ibis vert a été décrit pour la première fois en 1789 par Johann Friedrich Gmelin, d’après un spécimen collecté à Cayenne en Guyane Française.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 45-58 cm
Poids : 700-890 gr

L’Ibis vert adulte a un plumage noir verdâtre luisant dans l’ensemble, donnant à l’oiseau une apparence très sombre. Cependant, en bonne lumière, plusieurs couleurs douces et subtiles deviennent visibles, ainsi que des reflets vert-bronze.
Le dessus des ailes est olive-bronze avec des tons verdâtres. Les primaires et les secondaires externes sont bleu acier, comme les rectrices.
Les parties inférieures sont semblables mais peuvent paraître légèrement plus foncées.

La tête est d’un noir terne, tandis que l’arrière et les côtés du cou présentent des plumes brillantes vert émeraude. La gorge et la face sont d’un gris terne.
Le bec courbe et épais est verdâtre. Les yeux sont bruns, entourés de peau nue grise. Les pattes courtes et les doigts sont verdâtres.

Mâle et femelle ont le même plumage mais la femelle est légèrement plus petite que le mâle.
Le juvénile est beaucoup plus terne dans l’ensemble, avec peu de reflets. La tête et le cou sont noir cendré.  

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :         
L’Ibis vert a une vaste distribution qui s’étend depuis l’Amérique Centrale (est du Honduras, est du Costa Rica jusqu’au Panama) et en Amérique du Sud en Colombie, et à l’est des Andes depuis le Venezuela et la Guyane, vers le sud dans l’est de l’Equateur, l’est du Pérou, l’est de la Bolivie, et du Brésil au Paraguay et jusqu’à l’extrême nord-est de l’Argentine.

HABITAT :
L’Ibis vert fréquente la forêt humide, les galeries forestières, les bois et les bosquets marécageux, et les rives boueuses des marais forestiers et des fleuves.
Il se nourrit dans les marais ouverts et les savanes humides près des forêts.
Ces oiseaux sont capables de s’adapter à des habitats modifiés après la déforestation. Ils peuvent alors être observés dans les forêts secondaires.
L’espèce est visible jusqu’à 500/1200 mètres d’altitude en fonction de la distribution.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Ibis vert a pour cri habituel une série de « co-roh…co-roh…co-roh… » doux et roulés, souvent émis presque continuellement à l’aube et au crépuscule.
Lorsqu’il est posé, l’oiseau est plus calme et ses cris sont moins nerveux. Ils sont décrits comme des cliquetis bas finissant en sifflement doux, ou guttural et ondulant.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
L’Ibis vert se nourrit de diverses proies aquatiques comprenant des insectes (Orthoptères, Homoptères et Coléoptères), mais aussi d’amphibiens, vers, poissons et reptiles.
Il se nourrit généralement seul ou en couple, parfois en petits groupes de 9-10 individus.
Il se nourrit en sondant la boue ou les graviers, mais aussi dans l’eau peu profonde le long des cours d’eau boisés, des étangs et des lagunes. Il marche tout en secouant la tête et en sondant profondément la boue grâce à son long bec courbé. Il peut se nourrir de jour et de nuit.
Il dort dans les arbres en lisière de forêt.

Au début de la saison de reproduction, l’Ibis vert effectue habituellement quelques parades à la cime des arbres. Pendant cette période, les parties nues sont mises en valeur. Les pattes deviennent vert métallique tandis que la gorge devient violette.
Les parades ont lieu à la cime des arbres. L’un des deux oiseaux commence à secouer la tête, suivi par son/sa partenaire. Ensuite, ils chantent en duo en émettant un « brrr » doux et profond. Ils remontent leur cou verticalement tandis que les plumes de la tête sont dressées. A la fin du duo, le couple effectue à nouveau des mouvements de la tête et les becs se touchent à plusieurs reprises.  
Pendant ces parades, la poche gulaire peut être étalée, révélant alors une ligne bleu vif au niveau de la joue. Ces rites nuptiaux se terminent souvent par le lissage mutuel des plumes, mais aussi en tenant un petit rameau de bois dans le bec.
Avant l’accouplement, le mâle bouge son bec d’avant en arrière tout en faisant face à la femelle. Pendant l’accouplement, le mâle tient le bec de la femelle dans le sien, et il arrive parfois qu’il ne le lâche pas avant la fin de l’accouplement. (Hancock et al. 1992).  
Les parades peuvent aussi montrer l’un des deux partenaires (probablement le mâle) effectuer une profonde révérence tout en déployant les ailes et la queue, dans le but de paraître plus imposant.    
L’Ibis vert est monogame et le couple nidifie en solitaire.

L’espèce est sédentaire mais des déplacements locaux peuvent se produire, sans doute associés aux ressources alimentaires.
L’Ibis vert vole avec le cou étiré, mais les pattes courtes ne dépassent pas l’extrémité de la queue. Le vol est lourd, avec peu de glissés et des battements plus saccadés que chez les autres espèces d’ibis.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
L’Ibis vert se reproduit généralement pendant la saison des pluies, lorsque les ressources alimentaires sont abondantes. La période au nid est en juin-juillet dans les llanos du Venezuela, en général un ou deux mois après le début des pluies.
Le nid est une structure lâche faite avec des rameaux de bois. Il est habituellement construit assez haut dans un arbre et souvent au-dessus de l’eau.

La femelle dépose 2-4 œufs d’un vert-olive profond, avec quelquefois des petites taches ou lignes sombres sur le côté le plus large. La durée de l’incubation n’est pas connue, mais les jeunes quittent le nid 23 à 27 jours après l’éclosion. Ils restent autour du nid pendant quelques jours avant de suivre leurs parents sur les aires de nourrissage.    

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Ibis vert a une vaste distribution dans laquelle il est relativement abondant.
La menace principale vient de la déforestation dans les forêts humides d’Amazonie dans lesquelles il vit. Mais l’espèce est capable de s’adapter à des zones modifiées par l’homme, ainsi qu’à la fragmentation de son habitat.
La population semble décliner légèrement, mais l’Ibis vert n’est pas globalement menacé pour le moment.
Juvénile au nid