English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : African Jacana
All : Blaustirn-Blatthühnchen
Esp : Jacana Africana
Ital: Jacana africana
Nd: Lelie-loper
Sd: Afrikansk jacana

Photographes:

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

David Nowell
Virtually Home - Photo Gallery

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte et photo du Ragondin par Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R.  Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fuund – ISBN: 0620031182

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

SAN DIEGO ZOO - Birds

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Jacana à poitrine dorée
Actophilornis africanus

Ordre des Charadriiformes – Famille des Jacanidés

QUELQUES MESURES :
L : 23-31 cm
Poids : M : 137 gr – F : 260 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU
Le Jacana à poitrine dorée aime l’eau douce avec de la végétation flottante où il peut se déplacer facilement grâce à ses longs doigts.
La femelle est nettement plus grande que le mâle et dans cette espèce, le système de reproduction est inversé.

L’adulte a les parties supérieures d’un beau châtain ou fauve-cannelle, mais le croupion et les secondaires sont plus sombres et les primaires sont noires. Sous une bonne lumière, on peut voir des reflets luisants sur le dessus des ailes. L’arrière du cou noir contraste avec la partie antérieure blanche. La queue est courte.
Les parties inférieures sont plus foncées, châtain-marron, excepté sur le menton, la gorge et le devant du cou qui sont blancs, devenant jaune d’or sur le haut de la poitrine.

Sur la tête, le bec bleu clair se prolonge en une grande plaque frontale de même couleur. Le reste de la calotte est noir. Les côtés de la tête sont blancs. Les yeux sont brun foncé.

Les longues pattes sont munies de très longs doigts et sont bleu grisâtre ou brun-olive.

La femelle a le même plumage mais elle est plus grande que le mâle.

L’immature a la calotte et l’arrière du cou noirâtre teinté de brun. Le sourcil est blanc et la plaque frontale est absente ou très faiblement développée.
Les parties supérieures sont brun clair et le dessous est blanc. On peut également voir une bande pectorale jaunâtre indistincte.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO    
Le Jacana à poitrine dorée est un oiseau bruyant. Il émet des « krrrek » haut-perchés et sonores, ainsi que des « kreep-kreep-kreep » courts, rapides, et râpeux, et une sorte d’aboiement « kyowrrr ».Les cris d’alarme sont sonores et bruyants. Tandis qu’il vole, il émet un cri strident.

HABITAT :
Le Jacana à poitrine dorée fréquente les eaux douces peu profondes avec de la végétation flottante, et plus spécialement des nénuphars et autre végétation émergente dans les marais. Les plantes aquatiques plus grandes lui procurent un abri et une bonne protection.
Il passe la majorité de sa vie sur ces larges feuilles flottantes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Jacana à poitrine dorée se reproduit dans les zones humides à travers l’Afrique sub-saharienne, mais il ne fréquente pas les régions forestières et les endroits arides.

COMPORTEMENTS DANS LA VIS SAUVAGE :   
Le Jacana à poitrine dorée se nourrit d’insectes et de larves aquatiques, de vers, d’escargots et d’autres arthropodes. Il lui arrive de consommer des graines quand il glane dans les zones cultivées.
Il cherche ses proies en marchant sur la végétation flottante grâce à ses très longs doigts qui répartissent le poids de son corps sur une plus grande surface.

Il picore les insectes à la surface des feuilles ou de l’eau, mais il retourne aussi les grandes feuilles des nénuphars avec le bec, ou même en les saisissant par les bords avec les griffes pour rechercher sa nourriture. Il capture aussi des insectes volants.  

Le Jacana à poitrine dorée plonge et nage très bien aussi. Quand il se nourrit, il nage d’un ilot de végétation flottante à un autre à travers les zones humides découvertes.
Afin d’éviter un prédateur il peut nager sous l’eau, et dans la même situation, les poussins sont capables de rester sous l’eau pendant un moment, avec juste le bout du bec au-dessus de la surface, et ils nagent aussi bien que les adultes.   
S’il est menacé, le Jacana à poitrine dorée relève ses ailes de façon à adopter une posture agressive en tant que signal visuel vers le prédateur. Il émet aussi des cris rauques si un intrus traverse le territoire en vol.
En dehors de la période nuptiale, c’est un oiseau grégaire et des grands groupes peuvent alors se former.

Le système de reproduction du Jacana à poitrine dorée est inversé. Le mâle s’acquitte des tâches liées à la nidification tandis que la femelle s’accouple avec plusieurs autres mâles, et défend les territoires contre les autres femelles.
Les parades nuptiales sont simples. Les deux sexes se sollicitent mutuellement. Ils paradent sur une plateforme végétale qui supporte un nid très sommaire, en décrivant des cercles l’un autour de l’autre en marchant avec la tête basse afin d’exposer les plaques frontales bleu ciel.
La femelle s’accroupit et le mâle lui donne des petits coups de bec sur el corps avant de monter sur son dos.
Ces parades peuvent être répétées de 3 à 5  fois, mais le contact cloacal ne se produit en fait que peu de fois par rapport au nombre de sollicitations. 

Le Jacana à poitrine dorée ne migre pas, mais il est très nomade et se déplace de façon variable selon le niveau des eaux.    

VOL :  
Le Jacana à poitrine dorée vole en général sur des distances courtes avec les ailes arrondies. Les pattes pendent ou bien sont tendues en arrière du corps. Cet oiseau n’est pas très à l’aise en vol.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Jacana à poitrine dorée peut se reproduire pendant toute l’année dans des zones humides permanentes, ou bien de façon saisonnière selon le niveau des eaux.
Le mâle effectue toutes les tâches liées à la reproduction et à la nidification. Il construit le nid, souvent sur des petits ilots flottants sur des eaux plus profondes. Le nid est sommaire, sur de la végétation flottante souvent partiellement submergée, mais dépassant d’environ deux centimètres au-dessus de la surface de l’eau. S’il est menacé d’inondation, il peut être déplacé.

La femelle dépose quatre œufs mais pas forcément sur le nid. Elle peut pondre en dehors du nid sur de la végétation flottante. Les œufs sont très luisants, brun clair avec des marques noires très nettes, ce qui les rend pratiquement invisible.
Le mâle commence à incuber au 3ème œuf pondu et l’incubation dure entre 20 et 26 jours. Pendant les heures les plus chaudes de la journée, il passe plus de temps à faire de l’ombre sur le nid qu’à couver.
Il peut aussi déplacer les œufs jusqu’à un autre site, et pour cela, il les porte sous ses ailes.

Lorsque les poussins naissent, les coquilles sont enlevées et emportées loin du nid. Les poussins duveteux ont des rayures brun clair et brun foncé sur le dessus, et les parties inférieures sont blanches. Ils sont nidifuges. Le mâle ne les nourrit pas, mais il les accompagne quand ils se nourrissent. Il les couve sous ses ailes et peut aussi les déplacer de la même façon que les œufs.
Les jeunes restent avec leur père pendant une période allant de 40 à 70 jours. Ils ont le plumage complet des adultes à un an.

Pendant la période de nidification, la femelle peut déposer d’autres couvées avec d’autres mâles. Si une couvée est perdue, elle revient et pond à nouveau pour la remplacer.

ALIMENTATION :
Le Jacana à poitrine dorée se nourrit d’insectes aquatiques et de larves, de vers, escargots, mollusques et crustacés, araignées et quelques graines.
Il prend les proies à la surface des feuilles ou de l’eau et peut capturer des insectes volants.     

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Jacana à poitrine dorée est habituellement commun et abondant dans la plus grande partie de sa distribution.
Cette espèce peut être localement menacée par la perte de l’habitat, les inondations, le drainage des zones humides et l’augmentation du bétail.
Les œufs et les poussins sont souvent les proies des serpents aquatiques.
Les nénuphars sont détruits par les Ragondins (Myocastor coypus), mais le Jacana à poitrine dorée est capable de nidifier sur d’autres plantes flottantes comme la fougère aquatique exotique du genre Salvinia.     
Cependant, cette espèce n’est pas menacée actuellement.

Ragondins (Myocastor coypus)