English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Satin Bowerbird
All : Seidenlaubenvogel
Esp : Pergolero Satinado
Ital : Uccello di raso
Nd: Satijnblauwe Prieelvogel
Sd: Glanslövsalsfågel

Photographes:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Texte et illustration de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

Ottaviani, M. (2014). Les Oiseaux à berceaux - Histoire naturelle et photographies, 262 pages. Editions Prin, France. ISBN 978-2-909136-41-7

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Birds in backyards (Birds Australia and Australian Museum)

Portfolio. Dr Ellen K. Rudolph - A Conservation Collection

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Jardinier satiné
Ptilonorhynchus violaceus

Ordre des Passériformes – Famille des Ptilonorhynchidés

QUELQUES MESURES :
L : 32-33 cm
Poids : M : 173-290 gr – F : 170-258 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le Jardinier satiné est probablement l’espèce la plus connue de cette famille. Le mâle effectue des parades nuptiales spectaculaires autour d’un étonnant berceau.

Le mâle adulte a le plumage entièrement bleu-indigo luisant. Selon la lumière, des reflets violets ou noirs peuvent apparaitre. Sur les ailes, les rémiges primaires sont noirâtres. Les tertiaires et les couvertures sus-alaires présentent des extrémités brillantes qui contrastent avec les bases noirâtres. Sur la queue également noirâtre, sur chaque rectrice, l’extrémité et les liserés externes sont intensément irisés bleu-indigo.
Sur les parties inférieures, le bas de l’abdomen et les cuisses sont plus ternes et légèrement plus noirâtres que le reste du plumage. Les couvertures sous-caudales sont noirâtres avec des liserés luisants.
Le bec est blanchâtre ou jaune verdâtre pâle, avec une teinte bleutée à la base. Les yeux sont violet vif avec l’extérieur de l’iris d’un bleu profond. Les pattes et les doigts sont de couleur claire, en général rose pâle.

La femelle a les parties supérieures gris-vert cendré avec les ailes et la queue brun cannelle.
Les parties inférieures sont vertes avec des stries blanchâtres sur le menton, la gorge et le haut de la poitrine. Le reste est festonné et barré de verdâtre.
Le bec est noirâtre. Les yeux sont d’un bleu profond. Les pattes et les doigts sont couleur chair ou gris pâle.

Le juvénile a le plumage plus terne, plutôt verdâtre et brun.
L’immature ressemble à la femelle pendant les trois premières années de sa vie. Il obtient le plumage adulte petit à petit, entre la quatrième et la septième année.

Il existe deux sous-espèces :
P.v. violaceus (ici décrite et photographiée) se trouve dans le sud-est du Queensland, vers le sud dans les zones côtières jusqu’au sud de Victoria.

P.v. minor se trouve dans les tropiques humides du nord-est du Queensland dans l’est de l’Australie. Cette race est plus petite, et la femelle présente une teinte terne gris bleuâtre sur les parties supérieures.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Jardinier satiné a un vaste répertoire de sons tels que sifflements et bourdonnements. Il peut imiter aussi bien d’autres oiseaux que des bruits humains. 
Le cri d’avertissement du mâle est un sifflement clair « quoo-eeeew » et on peut aussi entendre un « weeoo » sonore. 
La femelle au nid imite parfois les cris des prédateurs potentiels.
En dehors de la saison de reproduction, les groupes d’oiseaux en hiver sont plutôt bruyants.

HABITAT :
Le Jardinier satiné fréquente les forêts humides et les régions boisées et leurs lisières. On le trouve aussi dans les zones ouvertes voisines. En hiver, les groupes fréquentent des habitats plus ouverts comme les parcs, les jardins et les vergers.
Les sites où se trouvent les berceaux sont habituellement dispersés dans des zones adaptées, dans la forêt humide et les zones boisées. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Voir ci-dessus dans « sous-espèces »    

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Jardinier satiné se nourrit surtout de végétaux tels que fruits, fleurs, feuilles, graines et nectar, mais pendant la saison de reproduction, de nombreux insectes sont ajoutés à ce régime végétarien.
Cette espèce cherche et se nourrit à tous les niveaux, et les fruits sont souvent pris dans la canopée, à quelques 18-20 mètres ou plus au-dessus du sol.
Les insectes sont capturés en fouillant la végétation ou en s’élançant brusquement depuis un perchoir sur lequel l’oiseau revient ensuite.

Le Jardinier satiné peut se nourrir seul ou en groupes familiaux, et même en compagnie d’autres espèces frugivores. Autour des sources de nourriture, les jeunes oiseaux sont dominés par les mâles adultes.

Pendant la saison de reproduction, le mâle se nourrit surtout d’insectes dans une zone voisine du berceau. En hiver, ils se nourrissent en grands groupes de plus de 200 oiseaux, consommant principalement des matières végétales.

Les parades du Jardinier satiné mâle sont bien connues. Elles ont lieu près et autour du berceau qui comprend une couche de brindilles posée sur le sol. Ensuite, il construit deux murs courbes parallèles de chaque côté de cette couche de brindilles, faits d’autres brindilles disposées verticalement. Cette structure est semblable à une avenue d’environ 45 centimètres de long.

Ensuite, le berceau est décoré avec des objets bleu vif de préférence, trouvés dans l’habitat. On peut alors trouver des fleurs ou des baies, mais aussi des coquilles d’escargots, de la peau de serpent et des plumes, et même des objets faits par les humains tels que capuchons de stylos ou capsules de bouteilles et beaucoup d’autres. 
Il lui arrive de « peindre » l’intérieur des murs avec du charbon, des fruits écrasés et mélangés avec la salive ou de la poussière d’écorce.

Le berceau attire les femelles qui visitent cette structure étrange et belle, tandis que le mâle effectue des parades sublimes. Il court tout en produisant un bourdonnement sonore. Les ailes sont rapidement ouvertes et fermées de façon répétitive. Il prend un ornement dans le bec tout en paradant, en adoptant une posture où il semble être en transes. La tête est baissée, les yeux sont brillants et il saute latéralement. Une fois que la femelle est attirée, l’accouplement a lieu sur le site du berceau.

Les mâles peuvent effectuer des parades intenses et agressives pour assurer leur descendance et la transmission des gènes en attirant de nombreuses partenaires différentes.

Ensuite, la femelle s’envole. Elle va construire un nid à part où elle déposera ses œufs. Le mâle ne participe pas du tout aux tâches liées à la reproduction. La femelle élèvera ses petits toute seule tandis que le mâle continuera de parader autour de son berceau pour attirer d’autres femelles.

Le Jardinier satiné est résident dans sa distribution. Les oiseaux des régions boisées peuvent se déplacer vers des habitats plus ouverts et ils forment de grandes bandes en hiver. Quelques déplacements saisonniers locaux vers des altitudes moindres sont également observés.

VOL :  
Le Jardinier satiné vole rapidement d’un arbre à l’autre. Lorsqu’ils sont en groupes, ils volent clairement au-dessus de la cime des arbres avec un vol ondulant typique où battements et glissés sont régulièrement intercalés.   

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre fin août-début septembre et janvier.
Après l’accouplement, la femelle construit un nid séparé du berceau, une coupe peu profonde faite de rameaux de bois et de brindilles. L’intérieur est tapissé de feuilles vertes et sèches. Le nid est placé dans un arbre ou un buisson, entre deux et quarante mètres de hauteur, en général une quinzaine de mètres au-dessus du sol. Le même site de nidification peut être réutilisé par la même femelle.

Elle dépose 1-3 œufs de couleur brunâtre pâle avec des marques plus foncées. Elle incube pendant environ trois semaines. Les jeunes quittent le nid au bout de 17 à 21 jours après la naissance. La femelle adopte souvent un comportement anti-prédateur en chassant les intrus et en effectuant la parade classique de l’aile cassée pour les éloigner du nid. Les jeunes dépendront encore d’elle pour la nourriture pendant quelques semaines après avoir quitté le nid.
Ils seront sexuellement matures vers l’âge de sept ans. Les deux sexes ont une espérance de vie de 20 à 30 ans au moins.

ALIMENTATION :  
Le Jardinier satiné se nourrit principalement de fruits, fleurs, feuilles, graines et nectar, et d’insectes pendant la période de nidification. Ils se nourrissent en fouillant la végétation ou en s’élançant en vol pour les capturer.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Jardinier satiné est relativement commun dans ce qui lui reste comme habitat, mais il est vulnérable à la perte de cet habitat restreint avec la déforestation et la fragmentation des forêts.
Cependant, l’espèce n’est pas menacée actuellement.