English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Brown Fish-Owl
All : Fischuhu
Esp: Búho Pescador de Ceilán
Ital: Gufo pescatore bruno
Nd: Bruine Visuil
Sd: Brun fiskuv

Photographe:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

HANDBOOK OF THE BIRDS OF INDIA AND PAKISTAN – vol 3 – By Salim Ali and Dillon Ripley – OXFORD UNIVERSITY PRESS – ISBN: 195613023

OWLS OF THE   WORLD – By Claus König, Friedhelm Weick and Jan-Hendrik Becking - IBSN 978-0-7136-6548-2

A photographic guide to Birds of Vietnam, Cambodia and Laos by Peter Davidson. New Holland Publishers. ISBN: 9781847731418

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Les Kétoupas ou Hiboux pêcheurs

Page Famille Strigidés

Sommaire fiches

 

Kétoupa brun
Ketupa zeylonensis

Ordre des Strigiformes – Famille des Strigidés

QUELQUES MESURES :
L : 50-57 cm
Poids : 1100 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Kétoupa brun est le plus répandu de la région. Il est nocturne mais il peut facilement surgir de son dortoir de jour pour capturer une proie.

L’adulte de la race « Leschenault » ici représenté a une belle couleur brun chamoisé, avec des stries nettes brun noirâtre sur la calotte et les parties supérieures. Sur le dessus des ailes, les couvertures et les rémiges sont brun foncé tacheté de chamois blanchâtre. Les scapulaires et la bavette sont striés de blanchâtre. La queue est barrée brun et chamois.
Les parties inférieures sont blanc chamoisé marquées de longues stries brun foncé et de fines lignes transversales châtain clair.
Comme chez les autres espèces du genre Ketupa, les tarses sont dépourvus de plumes.

Sur la tête, la calotte est plutôt plate avec des touffes auriculaires évidentes, tombantes ou horizontales. Le disque facial est chamois alors que le haut des joues est sombre.
Le bec est gris verdâtre avec l’extrémité plus foncée. Les yeux sont jaune d’or ou jaune vif. Les pattes et les doigts sont jaunâtres. Les doigts sont adaptés à la pêche et recouverts en dessous d’écailles épineuses pour mieux saisir les poissons glissants.   

Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile a les ailes plus claires et le corps et la tête chamois-crème pâle avec de longues stries brun foncé.

Il existe quatre sous-espèces :
K.z. semenowi se trouve dans le sud de la Turquie, en Israël et dans le nord de la Syrie jusqu’au nord-ouest de l’Inde. Cette race est très claire mais vivement colorée.

K.z. leschenault (ici décrite et représentée) se trouve en Inde (sud de l’Himalaya), vers l’est jusqu’au Myanmar sauf dans le nord-est, et en Thaïlande.

K.z. zeylonensis. La race nominale se trouve au Sri Lanka. Elle est plus petite et plus foncée que « leschenault ».

K.z. orientalis se trouve dans le nord-est du Myanmar jusque dans le sud-est de la Chine, vers le sud jusqu’à la Péninsule Malaise, l’Indochine et l’ile de Hainan. Cette race est plus sombre, avec davantage de noir sur les parties supérieures, et le dessous fortement chamoisé.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Kétoupa brun émet des cris territoriaux profonds, creux et rapides « HU WHO-hu » ou encore « HUP-HUP-hu » avec la dernière note à peine audible. On peut aussi entendre un son profond et résonant « hOOo BOOOOo-hOOo », ainsi qu’un cri mélancolique.
Cette espèce produit également des séries de grommellements profonds ascendants, finissant par se transformer en un rire hystérique « hu-hu-hu-hu-hu ha-ha » ou bien « oof uh-oof uh-oof uh-oof uh-oof uh-oof u-uh-h-HA-oo-oo-oof ».

HABITAT :
Le Kétoupa brun fréquente différents types de forêts, presque toujours près des eaux calmes. Il est également présent dans les anciennes plantations, les forêts avec des arbres matures, les rives abruptes et les bords des canaux.
Selon la distribution, cette espèce est visible depuis 600 mètres jusqu’à 1900 mètres en Chine, depuis les plaines jusqu’à 800 mètres en Thaïlande, et plus généralement depuis les plaines et les contreforts des collines jusqu’à 1500 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Voir plus haut dans « sous-espèces »

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Kétoupa brun se nourrit principalement de poissons, grenouilles et crabes d’eau douce. D’autres proies comme les écrevisses, les serpents et les lézards font aussi l’affaire. Il lui arrive occasionnellement de capturer des rongeurs et des oiseaux, ainsi que des grands insectes, et il se laisse parfois tenter par des charognes.

Cette espèce est plus souvent active au crépuscule et pendant la nuit. Cependant, elle peut aussi être visible pendant la journée, lorsque l’oiseau surgit de son lieu de repos, plus spécialement les jours où le ciel est nuageux.

Le Kétoupa brun chasse depuis un perchoir. Il surveille les eaux des mares et des cours d’eau, et dès que la proie est localisée, il fond sur elle avec les pattes pendantes au-dessus de l’eau. Il saisit sa victime avec les serres, et grâce à ses doigts équipés d’écailles épineuses, il la tient fermement.         
Il effectue des vols ascendants et descendants, et parfois, il donne l’impression d’écumer la surface de l’eau. Les proies aquatiques sont prises près de la surface. De temps en temps, il lui arrive aussi de patauger dans l’eau peu profonde.

Les comportements nuptiaux sont peu connus, mais les offrandes de nourriture du mâle à la femelle sont probables comme chez la majorité des Strigidés.
Ils sont solitaires et visibles en général en couples. Les espèces résidentes comme le Kétoupa brun ont tendance à être très territoriales toute l’année, et le site du nid est maintenu.
Les deux partenaires font souvent des duos au début de la saison de reproduction. La femelle répond au mâle parfois avant la fin de son chant, mais habituellement immédiatement après.

VOL :
Le Kétoupa brun a un vol moins silencieux que les autres Strigidés parce qu’il n’a pas de franges douces sur les rémiges primaires. Il vole bien, que ce soit dans les habitats découverts ou les forêts et les bois épais.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction varie selon la distribution.
Le Kétoupa brun se reproduit pendant la saison sèche, lorsque le niveau des eaux est bas pour une meilleure localisation des proies aquatiques.
Il nidifie dans un trou d’arbre ou n’importe quelle autre dépression convenable dans un arbre. Il peut aussi utiliser un nid abandonné par un rapace, ou établir le site du nid sur une corniche rocheuse ou la rive abrupte d’un cours d’eau.
Le nid se situe en général entre 4 et 21 mètres de hauteur, parfois jusqu’à 30 mètres, et pratiquement toujours près de l’eau.

La femelle dépose 1-3 œufs blanc-crème, et incube pendant 34-38 jours. Elle est certainement nourrie par le mâle durant cette période. Les jeunes sont nourris par les deux parents et sont emplumés au bout de 50 jours après la naissance.

ALIMENTATION :
Le Kétoupa brun se nourrit surtout de proies aquatiques telles que poissons, amphibiens et crustacés, mais il capture aussi des serpents et des lézards, des grands insectes, et occasionnellement, des rongeurs et des oiseaux. Des observations rapportent que ce rapace ne dédaigne pas les charognes à l’occasion.
Il chasse depuis un perchoir d’où il fond sur sa proie.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Kétoupa brun semble être plus abondant au Sri Lanka. Cette espèce est généralement peu commune ou locale à travers le reste de sa distribution.
Il a probablement disparu de plusieurs régions du Moyen Orient, à cause des empoisonnements des rongeurs par les produits chimiques utilisés pour l’agriculture, le drainage des marais et la pollution des eaux.
Mais actuellement, l’espèce n’est pas globalement menacée.