English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Loriquet à tête bleue
Trichoglossus haematodus

Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

QUELQUES MESURES :
L : 26-30 cm
Poids : 100-157 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 20 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le loriquet à tête bleue est le plus coloré et le plus bruyant des 328 espèces de perroquets à travers le sud-ouest du Pacifique.
L’adulte a les parties supérieures et la queue vertes. Les parties inférieures sont plus colorées. La poitrine est jaune à orange, et peut parfois présenter des barres foncées. L’abdomen est bleu-violet. Le bas-ventre est vert à jaune. Les sous-caudales sont jaune verdâtre foncé. Le dessous des ailes présente de l’orange, du jaune-vert et du vert foncé.
La tête est bleue. Le front, la calotte, la face et le menton sont bleu vif. L’arrière de la calotte et la gorge sont d’un bleu plus foncé. La nuque est jaune vif, mais le collier varie du vert au jaune et au rouge, cela dépend de chaque oiseau.
Le bec puissant et crochu est rouge. Les yeux sont rouges avec un étroit cercle oculaire nu et gris foncé. Les pattes et les doigts sont gris. Les doigts sont adaptés à sa façon de se percher et de bouger, avec deux doigts vers l’avant et deux derrière.
Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile gagne quelques couleurs de l’adulte à deux mois, mais il est plus terne. Il atteint sa maturité sexuelle à l’âge de 18 à 24 mois.

ALIMENTATION :
Le loriquet à tête bleue se nourrit de graines, de baies, de nectar de fleurs, de bourgeons verts et de fruits. Il joue un rôle majeur au niveau de la pollinisation des arbres et des plantes. Il se nourrit aussi d’insectes et de larves. Il peut se nourrir la tête en bas grâce à ses doigts adaptés. Il volera sur des distances allant jusqu’à 50km pour se nourrir.   

PROTECTION / MENACE / STATUTS :
Le loriquet à tête bleue est considéré comme un parasite en Australie, parce qu’il endommage les arbres fruitiers et qu’il détruit une grande partie des récoltes quand il s’installe dans un verger.
Mais il est aussi très apprécié en tant qu’animal domestique, car il peut être facilement apprivoisé et qu’il a un tempérament naturellement drôle. Il est aussi devenu une attraction pour les touristes dans le sud du Queensland.
Cette espèce est largement répandue sur la côte est de l’Australie. Une population est en augmentation autour de Perth, provenant d’oiseaux échappés de captivité.

Ang : Rainbow Lorikeet
All :  Allfarblori
Esp :  Lori Arcoiris
Ital : Lorichetto arcobaleno
Nd : Regenbooglori
Russe :  Острохвостый лорикет

Photos de Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD volume 4 by Josep del Hoyo, Andrew Elliot and Jordi Sargatal – LYNX EDICION – ISBN 8487334229

PARROTS OF THE WORLD – An Identification Guide – by Joseph M. Forshaw – Princeton University Press – ISBN 0691092516

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Birds in backyards (Birds Australia and Australian Museum)

 

Accueil

Page Psittaciformes

Sommaire fiches 

 

Il existe 21 sous-espèces répandues dans le sud-ouest du Pacifique. On trouve cinq sous-espèces principales :
T.h. haematodus, qui a la tête brun noirâtre avec des stries bleu-mauve sur la face. Il vit dans les Moluques méridionales et l’ouest de la Nouvelle Guinée.
T.h. rosenbergii, avec un large collier jaune, bordé sur le dessus d’une étroite bande rouge. L’abdomen est violet foncé. Il vit à Biak Island dans la Baie de Geelvink.
T.h. micropterix, a généralement un plumage de couleur plus claire. Il vit dans l’est de la Papouasie-Nouvelle Guinée et dans l’archipel de Louisiade.
T.h. caeruleiceps, a la calotte et les côtés de la tête fortement striés de bleu-mauve. Il vit dans le sud de la Nouvelle Guinée, au nord du Détroit de Torres et dans le Queensland en Australie.
T.h. nigrogularis, est plus grand et à des stries d’un bleu plus foncé sur la tête. Il vit dans les Iles Arou et à l’est des Iles Key, en Indonésie. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le loriquet à tête bleue lance des cris aigus roulés et nets, répétés régulièrement quand il est en vol. Quand il se nourrit, il émet des bavardages aigus. Quand il se repose, il émet régulièrement des gazouillements doux.

HABITAT :
Le loriquet à tête bleue fréquente les habitats boisés tels que les mangroves et les plantations côtières, les forêts humides, les bois d’Eucalyptus et les zones boisées ouvertes ainsi que les lisières de forêts. On le trouve aussi dans les parcs urbains et les jardins, et les contreforts boisés. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le loriquet à tête bleue vit dans le sud-ouest du Pacifique, en Indonésie, en Nouvelle Guinée, et au nord et à l’est de l’Australie. Dans le nord de l’Australie, les oiseaux sont résidents à l’année, mais dans le sud, ils se dispersent pour rechercher leur nourriture quand la végétation change avec les saisons.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le loriquet à tête bleue forme des groupes de 5 à 20 oiseaux pour se nourrir. Ce sont des oiseaux très bruyants. Ils se nourrissent parmi les feuillages, de fruits, insectes, pollen et nectar.
Le loriquet à tête bleue a une langue particulière dont le bout est garni de papilles minuscules. Il l’utilise pour récupérer les grains de pollen dans les fleurs. Si les ressources de nourriture sont importantes, les groupes peuvent comprendre des centaines d’oiseaux. Ils volent au-dessus de la cime des arbres tout en criant fortement. 

Le loriquet à tête bleue voyage et se disperse pour la nourriture, et on peut le voir en mer, en transit entre deux îles. Il endommage les vergers. Il est très actif en début de matinée et en fin d’après-midi. Il se repose à l’ombre à la cime des arbres en milieu de journée.
Ils dorment en dortoirs communautaires en grands nombres. Ils sont très bruyants avant d’établir leur position pour dormir dans les arbres dortoirs. Ils peuvent dormir et nidifier au sol dans quelques îles.

Pendant la période de reproduction, le mâle effectue quelques parades. Il approche de la femelle en se tenant bien droit. Ensuite, il penche son cou et balance sa tête, et sautille sur son perchoir, tandis qu’il émet un sifflement bas. Pendant ces parades, ses pupilles se dilatent et se contractent continuellement. La femelle sera intéressée si elle est proche de la nidification. Les couples restent ensemble toute leur vie.

Le loriquet à tête bleue est très grégaire et principalement arboricole, et il est habituellement vu en couples ou en groupes, même en groupes mixtes. Il vient au sol uniquement pour boire.

Le loriquet à tête bleue est la proie des rapaces et des serpents.

VOL :
Le loriquet à tête bleue effectue un vol rapide et direct. On peut entendre un « ronflement » venant des battements rapides et peu profonds. Il vole très haut sur de longues distances. Pendant les vols courts, il se balance et tourne souvent à travers la cime des arbres.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le loriquet à tête bleue nidifie dans un trou d’arbre, d’une branche ou une cavité. La saison de reproduction a lieu d’août à janvier en Australie, mais elle dépend de l’endroit. Le nid est relativement haut placé au-dessus du sol. Il est fait avec de la paille et de la poussière de bois. Les deux adultes le préparent ensemble.

La femelle dépose deux œufs blancs. L’incubation dure environ 24 à 26 jours, assurée par la femelle. Pendant cette période, le mâle passe la majeure partie de son temps au nid avec elle, et la nourrit parfois.
Les poussins sont nidicoles et sont nourris par les deux parents. Les jeunes quittent le nid au bout de 50 à 55 jours. Ensuite, ils rejoignent le dortoir commun et les parents peuvent produire une ou deux couvées supplémentaires.