English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Martin-pêcheur huppé
Ang: Malachite Kingfisher
All: Haubenzwergfischer
Esp: Martín Pescador Malaquita
Ita: Martin pescatore malachite
Nd: Malachietijsvogel
Sd: Malakitkungsfiskare

Photographes:

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries & Flickr Rainbirder

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 6 by  Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions, 2001 - ISBN: 848733430X

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R. Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fund – ISBN: 0620031182

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Biodiversity Explorer – The Web of Life in Southern Africa 

Wikipedia, the free encyclopaedia

Birds of Southern Africa (Tony Roocroft)

BIRDS of THE WORLD - An Online Bird Book

Mystery Bird - theguardian

KIDS.MONGABAY.COM

Food niche segregation between the Malachite Kingfisher, Alcedo cristata, and the Pied Kingfisher, Ceryle rudis, at Lake Nokoué, Bénin

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Martin-pêcheur huppé
Corythornis cristatus

Ordre des Coraciiformes – Famille des Alcédinidés

INTRODUCTION :
Le Martin-pêcheur huppé fait partie du groupe des martins-pêcheurs dits « des cours d’eau » dans la famille des Alcédinidés. Ce petit oiseau brillamment coloré est commun près des étangs et des eaux au cours lent, souvent perché sur un roseau ou de la végétation aquatique. Ses comportements alimentaires et nuptiaux sont typiques des Alcédinidés.
L’espèce est commune dans la majeure partie de sa distribution en Afrique subsaharienne. La population semble stable et n’est pas menacée pour l’instant.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 13 cm
Poids : 12-19 gr

Le Martin-pêcheur huppé adulte a les parties supérieures et l’arrière du cou d’un beau bleu outremer vif et irisé, tandis que les parties inférieures et la face sont châtain orangé. Le menton et la gorge sont blancs. L’abdomen est plus clair, plutôt blanchâtre ou chamoisé.

Sur la tête, une tache supralorale rousse est bien visible. Les longues plumes du front et de la calotte sont bleues,  teintées de vert malachite et barrées de noir. Elles forment une crête habituellement aplatie, mais lorsqu’elle est dressée, par le vent ou lors des parades, elle apparait généralement désordonnée. On note la présence d’une tache blanche très nette de chaque côté du cou.   
Le long bec pointu, les pattes et les doigts sont rouge orangé. Les yeux sont brun foncé.
Mâle et femelle sont identiques.

Le juvénile a le manteau et les couvertures alaires noirâtres avec des reflets bleus et des marques claires. Les plumes de la tête sont plus courtes sur le front. L’oiseau est plus terne dans l’ensemble, avec le bec et les pattes noirs jusqu’à l’âge de 3 mois.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Martin-pêcheur huppé a plusieurs sous-espèces, mais la taxonomie a été quelque peu contestée et actuellement, les auteurs ne semblent pas être d’accord entre eux. Selon certains, 4 ou 5 sous-espèces sont reconnues mais encore débattues. Elles diffèrent par l’intensité des couleurs des parties inférieures, souvent d’un orange roux plus profond.  
Le Martin-pêcheur huppé est présent en Afrique subsaharienne depuis le Sénégal jusqu’à l’Ethiopie et l’Erythrée, et vers le sud jusqu’en Afrique du Sud. Il est peut-être résident au Yémen.

HABITAT :  
Le Martin-pêcheur huppé est commun dans les zones humides et pourvues en eau douce. Il est présent sur les lacs, les barrages, les réservoirs, le long des cours d’eau lents, dans les marais, les estuaires et les mangroves.
Mais il fréquente aussi les habitats créés par l’homme comme les canaux, les fossés de drainage et les champs irrigués.
Pendant la saison de reproduction, il fréquente souvent les petits cours d’eau où il peut trouver des rives adaptées à ses besoins pour nidifier.
L’espèce est visible en altitude, depuis 600 mètres en Arabie et jusqu’à 3000 mètres au Kenya, en fonction de la distribution.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO   
Le Martin-pêcheur huppé émet des « peep-peep » haut-perchés, des « kweek » ou encore « seet » lorsqu’il est en vol.
Les deux partenaires font des duos, une série qui se termine par un gloussement « ii-tiii-cha-cha, chui chui tuiichui chui ».  

Tandis qu’il attend le passage d’une proie, le Martin-pêcheur huppé balance souvent sa tête et agite sa queue nerveusement, tandis que la crête est alternativement relevée et aplatie. Les perchoirs sont en général entre 20 et 50 centimètres au-dessus de l’eau, souvent dans des zones où la végétation n’est pas trop épaisse et avec une forte densité de poisson.

Le Martin-pêcheur huppé est généralement solitaire en dehors de la saison de reproduction.
Cette saison a lieu pendant les périodes d’abondance de proies, en particulier au Kenya et dans le Bassin de l’Okavango, juste après le pic des inondations.

Le Martin-pêcheur huppé est très territorial et des disputes entre propriétaires et intrus peuvent se produire. On assiste alors à des parades de menace, des attaques en vol, les oiseaux s’agrippent avec le bec ou se poursuivent dans les airs.
Au début de la saison de reproduction, le mâle effectue des parades aériennes accompagnées de cris. Des poursuites en vol ont également été observées. Des offrandes de nourriture du mâle à la femelle sont observées lorsque le terrier de nidification est presque terminé. Ils sont monogames.

Le Martin-pêcheur huppé est largement résident dans sa distribution, mais des déplacements saisonniers sont rapportés, généralement associés aux niveaux des eaux. Les juvéniles se dispersent plus largement que les adultes.
Le vol est rapide et l’oiseau vole habituellement bas au-dessus de l’eau.

La ponte a souvent lieu quand le niveau de l’eau est bas. La femelle dépose 3-6 œufs blancs et brillants à 24 heures d’intervalles. Les deux adultes partagent l’incubation pendant 14-16 jours. Les poussins sont nourris par les parents, mais c’est plutôt la femelle qui couve. Ils ouvrent les yeux à l’âge de 10-12 jours et quittent le nid 22-25 jours après l’éclosion. Ils sont alors capables de pêcher seuls moins d’une semaine après leur premier envol. Les adultes les chassent du territoire lorsqu’ils sont âgés de 36-40 jours.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :    
Le Martin-pêcheur huppé est largement répandu et habituellement commun dans sa vaste distribution. La population semble être stable et l’espèce n’est pas menacée actuellement.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La date de la ponte varie en fonction de la distribution, mais elle est étroitement associée aux périodes où la nourriture est abondante.
Les deux adultes creusent le terrier de nidification dans la rive terreuse d’un cours d’eau ou d’un fleuve, mais d’autres sites sont également adaptés, comme un tas de terre, de la terre dans les racines d’un arbre tombé, ou la paroi formée par une route coupée.
Le tunnel mesure de 25 à 120 centimètres de long, et il peut être droit ou sinueux. Il est incliné et se termine par la chambre d’incubation de 9-10 centimètres de largeur. Elle est tapissée avec des os et des restes d’insectes.
Le Martin-pêcheur huppé creuse souvent deux ou trois terriers mais un seul est achevé.  
COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Martin-pêcheur huppé est très souvent près de l’eau, posé sur un roseau ou une branche au-dessus des eaux lentes. Une fois la victime localisée, il plonge en volant directement dans l’eau pour capturer sa proie. Son régime comprend du poisson, des crabes, des crevettes, des insectes aquatiques, des larves d’insectes et des grenouilles. Dès que la proie est saisie, il retourne sur son perchoir. Là, la proie est frappée sur la branche avant d’être avalée, la tête la première si c’est un poisson. Il lui arrive aussi de capturer des libellules en vol.