English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Green Kingfisher
All : Grünfischer
Esp : Martín Pescador Verde
Ital : Martin pescatore verde
Nd: Groene Ijsvogel
Sd: Grön kungsfiskare
Port: Martim-pescador-pequeno

Photographes:

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 6 by  Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions, 2001 - ISBN: 848733430X

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

SORA Searchable Ornithological Research Archive (Blair O. Wolf)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

XENO-CANTO – Sharing Birds sounds from around the world

 

Accueil

Sommaire fiches

Martin-pêcheur vert
Chloroceryle americana

Ordre des Coraciiformes – Famille des Alcédinidés

QUELQUES MESURES :
L : 20 cm
Env : 28-33 cm
Poids : 40-55 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Martin-pêcheur vert est plus petit que les autres, et n’a pas la coloration bleu-grise habituelle de ces espèces.

Le mâle adulte a les parties supérieures vert foncé avec la calotte bronze irisé. Le dessus des ailes présente de nombreuses taches blanches sur les primaires, les secondaires et les couvertures. Ces taches forment plusieurs lignes en travers de l’aile. Sur la queue, les rectrices présentent des taches blanches sur les vexilles internes. On peut aussi voir une zone blanche plus grande à la base des rectrices externes.
Un collier blanc très net sépare la tête du corps.

Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont blancs, alors que la poitrine est châtain vif. L’abdomen est blanc, avec des barres vert noirâtre sur les côtés du corps, les flancs et les couvertures sous-caudales.

Le grand bec en forme de dague est noir, avec la base de la mandibule inférieure jaunâtre. Les lores sont noirs et les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris.

La femelle adulte ressemble au mâle, mais elle n’a pas la couleur châtain vif. Elle a la gorge et le bas de la poitrine blanc-crème, et le haut de la poitrine et le haut de l‘abdomen vert-bronze irisé avec des plumes aux extrémités blanches, formant ainsi deux barres pectorales vert foncé et tachetées de blanc. La plus basse est souvent incomplète.

Le juvénile est semblable à la femelle mais plus terne, avec des taches chamoisées sur la calotte et les couvertures alaires.

On trouve cinq sous-espèces qui diffèrent par la taille du corps et du bec, par la tonalité du plumage, et par l’étendue et les dessins formés par les taches blanches.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Martin-pêcheur vert lance des notes dures et sèches, clinquantes « tick tick tick », et aussi des sons râpeux et secs, suivis d’un bourdonnement « sree-ssee-ssee-ee srri-srri-srri ».
Quand il est menacé, il émet un bavardage crépitant, et on peut également entendre des notes grinçantes et éraillées.
Le cri en vol est un « choot » bas et rocailleux, souvent répété deux ou trois fois.

HABITAT :  
Le Martin-pêcheur vert fréquente une grande variété de zones humides tels que les rivières en forêt, les torrents caillouteux, les fleuves profonds, les mares en forêt, les bois inondés, les marais, les lacs, les lagunes côtières, les mangroves et les eaux côtières.
Il préfère en général les habitats découverts et peut être vu depuis le niveau de la mer jusqu’à 2800 mètres d’altitude au Mexique. Mais il est habituellement plus commun en dessous de 1000 mètres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Martin-pêcheur vert possède une vaste distribution qui s’étend depuis le sud du Texas, à travers l’Amérique Centrale et en Amérique du Sud jusqu’au centre de l’Argentine.
Cette espèce est sédentaire dans sa distribution.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Martin-pêcheur vert se nourrit de proies aquatiques, petits poissons, crustacés et crevettes, et aussi d’insectes.
Comme les autres martins-pêcheurs, il se pose sur un rocher, une clôture ou une branche le long de l’eau pour attendre le passage d’une proie. Il lui arrive parfois de balancer la tête et d’agiter la queue avant de plonger brusquement dans l’eau. Ensuite, il retourne sur son perchoir avec la proie.

Il peut aussi voltiger à environ 4 à 6 mètres au-dessus de l’eau tout en cherchant une proie sous la surface. On peut voir occasionnellement plusieurs individus sur des perchoirs clairsemés près du couvert végétal le long de la rive ou au bord d’un lac, en train d’attendre une proie.
Mais pendant l’hiver, il est souvent solitaire. Il se nourrit pendant la journée, et dort probablement la nuit dans des arbres ou des buissons à l’intérieur du territoire.

En général, cet oiseau est très territorial et défend souvent vigoureusement la zone de reproduction mais aussi le territoire de nourrissage. Il effectue des attaques en vol et des poursuites aériennes.   
Au printemps, il devient moins solitaire et ses cris s’intensifient. Il se bat pour son territoire si d’autres mâles sont aux alentours. Quand il est excité, il balance son corps et agite sa queue de haut en bas.

Les parades nuptiales du Martin-pêcheur vert sont peu connues, mais il fait certainement des offrandes de nourriture à la femelle, il la poursuit autour du site potentiel du nid, et adopte des postures qui mettent en valeur la bande pectorale châtain vif en se postant face à elle. Le mâle effectue aussi des parades aériennes et lance ses cris territoriaux.

VOL :
Le Martin-pêcheur vert a un vol direct et rapide, un vol bourdonnant effectué assez près de la surface de l’eau.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution.
Comme de nombreux Alcédinidés, le nid du Martin-pêcheur vert est placé dans un talus terreux près d’une rivière forestière ou dans une mangrove. Les deux sexes creusent le tunnel de 4 à 6 cm de largeur pour une longueur qui varie de 40 à 100 cm. Une chambre d’incubation se trouve au bout de ce tunnel incliné. L’entrée est habituellement cachée par de la végétation retombante, et se trouve entre un et trois mètres au-dessus du niveau des eaux.

La femelle dépose 4-5 œufs blancs. L’incubation dure trois semaines pendant lesquelles la femelle couve la nuit et le mâle pendant la journée. Les poussins sont nourris par les deux parents et quittent le nid au bout de 27 jours après la naissance. Ils dépendent encore des adultes pendant quatre semaines après avoir quitté le nid.   

ALIMENTATION :  
Le Martin-pêcheur vert se nourrit principalement de proies aquatiques telles que petits poissons (Characidae), crustacés et crevettes. Si les poissons se font rares, il capture aussi des insectes aquatiques, des nymphes de libellules, des Hémiptères et des Hyménoptères.
Des petits lézards et des sauterelles peuvent occasionnellement être capturés.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Martin-pêcheur vert est largement répandu dans la majeure partie de la distribution, et il est fréquemment commun.
Cette espèce n’est pas menacée actuellement.