English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Maubèche des champs a été affectée par la chasse intensive et les cultures dans les prairies à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle. L’espèce est encore abondante dans certaines régions des aires de reproduction, mais elle décline aussi localement. Dans le nord-ouest du Pacifique, elle est en danger d’extinction car il ne reste que des très petites populations.
La population globale est estimée à 350 000 individus. Des actions de conservation sont en cours afin de protéger les herbages ouverts pour aider cette espèce à augmenter ses effectifs.
Cependant, la Maubèche des champs n’est pas globalement menacée pour le moment.     

Fr: Maubèche des champs
Ang: Upland Sandpiper
All: Prärieläufer
Esp: Correlimos Batitú
Ita: Piro piro codalunga
Nd: Bartrams Ruiter
Sd: piparsnäppa

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador 

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Department of Environmental Conservation

Audubon

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

The Birds of North America online

Nature Works  

Boreal Songbird Initiative

Bird Web (Seattle Audubon Society)  

Peru Aves - Peru Birds

New Zealand Birds Online 

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Maubèche des champs ou Bartramie des champs
Bartramia longicauda

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
Les noms français et anglais de cette espèce décrivent bien l’habitat de la Maubèche des champs, également nommée Bartramie des champs. Contrairement à de nombreux limicoles, elle n’est que rarement observée dans les vasières car elle fréquente plutôt les herbages, les prairies et les champs où bien souvent seulement le haut du corps dépasse des hautes herbes. C’est une espèce Nord-Américaine qui passe l’hiver en Amérique du Sud au terme d’une longue migration.
La Maubèche des champs se nourrit de divers insectes, mais aussi d’araignées, de vers de terre et d’escargots, de quelques graines d’herbes et autres provenant des cultures.
Après de belles parades aériennes accompagnées de sifflements, le couple creuse une dépression peu profonde bien cachée dans les herbes, où la femelle déposera les œufs. Les deux adultes partagent les tâches liées à la nidification. Cette espèce se reproduit parfois en colonies lâches.   
La Maubèche des champs n’est pas globalement menacée pour le moment. Les nombres semblent augmenter lentement. L’espèce est encore abondante localement dans les aires de reproduction, mais elle décline dans d’autres parties de la distribution. Des mesures de conservation pour la protection de l’habitat sont en cours.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 26-32 cm
Envergure : 64-68 cm
Poids : 98-226 gr

La Maubèche des champs ressemble beaucoup au Courlis nain avec son long cou et sa petite tête ronde.
Les parties supérieures sont olive chamoisé terne barré de brun foncé, avec des plumes aux liserés chamois clair. Le dos, le croupion, les couvertures sus-caudales et les deux rectrices centrales sont brun noirâtre. Les autres rectrices ont une base chamois orangé clair, des barres brunes et des extrémités blanches.
Sur le dessus des ailes, les couvertures et les tertiaires sont olive chamoisé terne avec des barres brun foncé. Les premières couvertures et les rémiges primaires sont plutôt brun noirâtre, tandis que les rémiges secondaires sont plus claires et présentent un étroit bord de fuite blanchâtre.

Sur les parties inférieures, la gorge, la poitrine et le haut de l’abdomen sont teintés de chamois clair et intensément striés de brun. Ces motifs forment des chevrons sur le bas de la poitrine et le haut de l’abdomen. Le reste du dessous est blanchâtre, mais les flancs portent des chevrons bruns. En dessous des ailes, les couvertures et les axillaires sont barrées brun et blanchâtre.

Sur la tête, la calotte est brun foncé avec quelques stries chamoisées. La rayure pâle de la calotte est souvent indistincte. Les lores, les sourcils, le menton et les côtés de la face sont chamois clair, mais les parotiques sont légèrement plus claires.
Le bec (26-35 mm) est jaune et légèrement courbé vers le bas. L’extrémité et le culmen sont brun foncé. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont d’un jaune terne parfois teinté de brunâtre ou de verdâtre.

La femelle est identique au niveau du plumage, mais elle a les ailes et la queue plus longues, et son poids est 9% plus important que celui du mâle.
Les adultes gardent le même plumage toute l’année.

Le juvénile ressemble à l’adulte mais il a un aspect écaillé sur le dessus. Les scapulaires sont brun foncé et les flancs sont moins striés que chez l’adulte.   

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Maubèche des champs se reproduit depuis le centre de l’Alaska vers l’est jusqu’au New Brunswick au Canada, et vers le sud jusqu’au nord-est de l’Oregon, en Oklahoma et en Virginie. 
Elle hiverne dans les prairies du sud de l’Amérique du Sud, depuis le Brésil jusqu’en Argentine.
L’espèce a été observée à 3800 mètres d’altitude au Pérou et à presque 4000 mètres en Equateur pendant la migration.

Equateur

HABITAT :  
La Maubèche des champs se différencie des autres Scolopacidés par le choix de l’habitat. Elle préfère les campagnes ouvertes avec des hautes herbes plutôt que les zones humides ou les habitats côtiers. Elle fréquente surtout les prairies ouvertes, les herbages, les pâturages et les prairies humides.
Sur les aires d’hivernage, elle est observée dans des habitats similaires et dans les pampas où elle visite les champs de luzerne et de soja. Mais elle est également visible dans les zones où l’herbe est rase comme les aéroports et les terrains de golf, ainsi que les pelouses des zones suburbaines.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Maubèche des champs émet un pépiement harmonieux « quip-ip-ip-ip » en guise d’alarme et de cri de contact. La dernière note est plus basse que les autres. Nous pouvons aussi entendre un « pulip pulip » roulé.
Pendant la saison de reproduction, le vol nuptial est accompagné d’un chant qui comprend une version plus longue de ces cris, puis un « willa-willa-willa » suivi d’un très long « rrrrpheeleoo ». D’autres sifflements plus courts sont émis « qua-a-ily ». L’espèce a un vocabulaire étendu.
L’oiseau chante souvent depuis un poteau de clôture, une souche ou un pylône. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Maubèche des champs se nourrit d’une grande variété d’invertébrés, surtout des insectes comme les sauterelles, les criquets, les scarabées adultes et leurs larves, les phalènes, les chenilles et beaucoup d’autres. Mais elle consomme aussi des araignées, des vers de terre et des escargots. Dans les champs, elle se nourrit de graines d’herbes et des grains perdus provenant des cultures.
Elle se nourrit seule ou en petits groupes. Elle marche dans les zones herbeuses avec des mouvements saccadés. La nourriture est picorée sur le sol ou la végétation.

Pendant la saison de reproduction, le mâle effectue des parades aériennes au-dessus du territoire en chantant. Il vole près du sol mais le plus souvent à grande hauteur en voltigeant avec des battements peu profonds. Lorsqu’il vient se poser, les ailes sont parfois relevées au-dessus du dos.
La Maubèche des champs nidifie sur le sol dans les herbes épaisses, et quelquefois en colonies lâches.

La Maubèche des champs est un migrateur longue-distance qui se déplace surtout pendant la nuit. Les oiseaux quittent les aires de nidification fin août/début septembre et arrivent fin septembre et en octobre sur les aires d’hivernage.
La migration de retour commence à la mi-février, pour atteindre les zones de reproduction de début avril à juin.
L’espèce vagabonde dans de nombreux pays de l’Ancien Monde, ainsi qu’en Australie et en Nouvelle Zélande.     

Le vol est rapide et direct, avec des battements actifs.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu entre début mai et fin juin, avec quelques variations aux limites des aires de reproduction.  
La Maubèche des champs se reproduit quelquefois en colonies clairsemées. L’espèce est probablement monogame et le couple se forme sur les aires de reproduction.
Le nid est une dépression peu profonde grattée sur le sol parmi les herbes. Le nid est protégé et caché par des herbes courbées au-dessus de lui. La coupe est tapissée d’herbes sèches.

La femelle dépose 4 œufs blanc chamoisé avec des taches brun foncé. Les deux adultes incubent pendant 22-27 jours. Les poussins sont nidifuges et quittent le nid très vite après l’éclosion. Ils sont alors capables de se nourrir eux-mêmes. Ils peuvent voler à l’âge d’environ un mois, mais ils restent dans la même zone pendant une dizaine de jours.

Si le nid ou les poussins sont menacés, les parents effectuent des parades de distraction pour éloigner les prédateurs du nid.
Lorsque l’oiseau est effrayé, il court sur une petite distance avant de s’immobiliser pour se fondre dans le décor, grâce à son plumage cryptique.