English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Méliphage de Viti Levu a une distribution restreinte et ne se trouve qu’à Viti Levu. Il peut être assez commun dans un habitat adapté à ses besoins. Il est protégé par la loi aux Fidji et il est présent dans plusieurs zones protégées.
L’espèce est menacée par la perte et la dégradation de la forêt primaire. Les forêts sont dégradées par l’exploitation du bois à usage domestique et par l’expansion de l’agriculture. Seulement 50% des îles ont encore des forêts.
La population n’a pas été vraiment estimée, avec des chiffres qui varient de 130 000 individus à 25 000 ou 50 000 couples sur Viti Levu.
En revanche, en dépit d’un lent déclin, Le Méliphage de Viti Levu n’est pas encore globalement menacé.

Fr: Méliphage de Viti Levu
Ang: Giant Honeyeater
All: Olivhonigfresser
Esp: Mielero gigante piquipardo
Nd: Bruinsnavelhoningeter
Sd: jättehonungsfågel

Photographe:

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 13 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553453

Birds of Southwest Pacific: A Field Guide to the Birds of the Area between Samoar New Caledonia, and Micronesia By Ernst Mayr, Mayr – Editeur: Tuttle Publishing, 2012 – ISBN: 146290890X, 9781462908905 - 347 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

The IUCN Red List of Threatened Species

Wikipedia, the free encyclopaedia

Fatbirder - linking birders worldwide... Meliphagidae

CREAGUS Don Roberson - HONEYEATERS Meliphagidae

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches 

 

Méliphage de Viti Levu
Gymnomyza brunneirostris

Ordre des Passériformes – Famille des Méliphagidés

INTRODUCTION :
Le Méliphage de Viti Levu est endémique des Fidji et se trouve uniquement sur Viti Levu.
Il était encore récemment une sous-espèce du Méliphage vert (Gymnomyza viridis), mais à la suite d’une étude moléculaire publiée en 2014, les deux races montraient certaines différences, y compris au niveau du comportement. Le Méliphage de Viti Levu est donc aujourd’hui une espèce à part entière.
Il fréquente habituellement la forêt primaire, les forêts de montagne et les forêts couvertes de mousses en altitude. Il se nourrit de nectar de fleurs, mais il consomme également des arthropodes, des baies et des fruits.
Le Méliphage de Viti Levu est affecté par la perte de l’habitat, mais il n’est pas encore globalement menacé.  

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 25-31 cm

Le Méliphage de Viti Levu est un grand oiseau au plumage vert-olive. Les rémiges et les rectrices sont teintées de jaune et la queue est plutôt longue.
Le bec long, mince et courbé vers le bas est brun noirâtre. On note la présence de caroncules jaunes au niveau des commissures. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont brun noirâtre.
Mâle et femelle ont le même plumage, mais la femelle est légèrement plus petite que le mâle.
Le juvénile ressemble à l’adulte, mais il a le bec jaunâtre avec l’extrémité sombre.    

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Méliphage de Viti Levu est endémique des Iles Fidji et se trouve sur Viti Levu dans l’ouest des Fidji.  

HABITAT :
Le Méliphage de Viti Levu fréquente une variété d’habitats forestiers depuis la forêt primaire jusqu’aux forêts des zones montagneuses ou sur les collines, mais également dans la forêt humide couverte de mousse sur les hauteurs.
Il est moins commun aux lisières et aux abords des forêts où se trouvent des zones boisées dégradées, mais il peut à l’occasion aller jusqu’aux arbres fleuris ou couverts de fruits dans les cultures, mais toujours à proximité de la forêt primaire. L’espèce est visible entre 80 et 1300 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Méliphage de Viti Levu émet des « kikoo-kikoo-kikoo » retentissants ou encore des « geeow-geeow ». Plusieurs oiseaux peuvent chanter ensemble et provoquer une cacophonie sonore qui résonne à travers la forêt. Deux oiseaux peuvent aussi faire des duos, perchés à moins de 30 centimètres l’un de l’autre.
Ils commencent à chanter plusieurs heures avant l’aube et continuent en général bien après le crépuscule. Ils sont cependant plus calmes à la mi-journée.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Méliphage de Viti Levu se nourrit de nectar, de chenilles, d’autres arthropodes, de baies et de fruits tendres.
Les méliphages ont une langue longue et extensible, dont l’extrémité couverte de poils permet à l’oiseau d’extraire le nectar des fleurs. Cependant, les méliphages ne peuvent pas effectuer un vol stationnaire soutenu comme les colibris. Ils récupèrent donc le nectar en volant rapidement d’un perchoir à un autre à l’extérieur du feuillage. Ils s’étirent vers le haut ou sur le côté, ou même se suspendent la tête en bas pour atteindre la fleur convoitée. La langue est rapidement poussée plusieurs fois dans la fleur. Ensuite, le nectar est compressé par la mandibule supérieure lorsque le bec se ferme.

Le Méliphage de Viti Levu se nourrit à l’extérieur de la canopée ou en dessous dans les grands arbres de la forêt, mais il lui arrive aussi de gagner le niveau moyen ou même d’aller jusqu’au sol.
Les arthropodes sont capturés sur la végétation. C’est un oiseau habituellement très actif.

Le Méliphage de Viti Levu est un oiseau discret, plus souvent entendu que vu. Il est généralement observé seul ou en duos, souvent un couple, mais ils peuvent aussi se rassembler en grandes troupes autour d’abondantes sources de nourriture.
Il peut devenir agressif envers les autres espèces, et plus particulièrement envers le Lori des Fidji autour des arbres en fleurs. Le Lori éloigne les autres oiseaux en pinçant leurs ailes.

Les parades nuptiales sont inconnues. Le Méliphage de Viti Levu devient agressif pendant la saison de reproduction et quelques poursuites en vol semblent se produire.
Nous pouvons cependant suggérer que les longues rectrices et les caroncules jaunes de la commissure sont exposées pendant les parades.

Le Méliphage de Viti Levu est apparemment résident.
L’espèce est surtout arboricole et n’effectue pas de vols sur de longues distances.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a probablement lieu au moins entre juin et octobre, bien que d’autres méliphages des Fidji se reproduisent toute l’année avec un maximum d’activité en février-avril, juin-juillet et septembre-octobre.
Un seul nid a pu être observé. C’était une structure en forme de coupe faite avec des radicelles. Il était suspendu à une branche à 18-20 mètres au-dessus du sol dans le feuillage externe d’un arbre de la famille des Malvacées.  
La taille de la couvée de cette espèce n’est pas connue, mais diverses observations n’ont rapporté qu’un seul juvénile dépendant des adultes.