English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Oriole du Nord
Icterus galbula

Ordre des Passériformes – Famille des Ictéridés

QUELQUES MESURES :
L : 17 à 19 cm
Env : 23 à 30 cm
Poids : 30 à 40 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 14 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’oriole du nord adulte mâle a un capuchon noir, ainsi que le dos, les ailes et la queue.
Les parties inférieures et le croupion sont orange vif. La queue présente des extrémités et des lisières orange. Les ailes sont noires avec les scapulaires orange, et une barre alaire blanche. La poitrine est d’un orange plus foncé que le reste des parties inférieures.
Le bec est pointu et gris argent. Les yeux sont foncés. Les pattes et les doigts sont gris.

Ang : Baltimore Oriole
All : Baltimore Trupial
Esp : Ictérido anaranjado
Ital : Oriolo di Baltimora
Nd: Noordelije troepiaal
Russe: Балтиморская иволга
Sd: Baltimoretrupial

Photos de Bob Moul
Son site : Nature Photography

Photos de René Lortie
Son site : http://rlortie.ca/

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

NEW WORLD BLACKBIRDS by Alvaro Jaramillo and Peter Burke – Helm - ISBN: 0713643331

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm – ISBN: 0713639601

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

BIRDS OF THE GREAT BASIN: A NATURAL HISTORY by Fred A. Ryser - Univ of Nevada Press - ISBN: 0874170796

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Ictéridés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

La femelle adulte a la tête brun olive foncé, et le plumage de son corps est plus pâle que celui du mâle. La face, la gorge et les parties inférieures sont orange. La queue est brun olive. Elle a deux barres alaires blanches, sans orange sur les épaules. Elle est plus petite que le mâle.

L’immature est semblable à la femelle, mais plus terne.
Le jeune mâle obtient son plumage d’adulte à l’automne de la seconde année.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri de l’oriole du nord est un « hew-li » sifflé, et aussi un « cheh » discordant, ou bien une série de cette même note.
Le chant est semblable à un son de flûte. Chaque oiseau a un chant distinct. La femelle émet des chants courts et simples. 

HABITAT :
L’oriole du nord se reproduit dans des zones ouvertes avec de grands arbres feuillus, dans les parcs et les zones urbaines, et aussi le long des lisières des forêts.
Il hiverne dans les forêts humides, dans les canopées fleuries.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’oriole du nord passe l’été principalement dans l’est des Etats-Unis, depuis le Wisconsin jusqu’au Maine, vers le sud jusqu’au centre du Mississippi et l’Alabama, le nord de la Géorgie, et l’ouest de la Caroline du nord et du sud.
Il hiverne en Floride, aux Caraïbes, au centre du Mexique, en Amérique Centrale jusqu’au nord de l’Amérique du sud. Quelques populations existent au sud de la Californie.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’oriole du nord cherche sa nourriture dans les arbres, en glanant et en picorant des insectes. Il court parmi les branches, s’agrippant avec les doigts pour atteindre un insecte un peu trop éloigné de lui. Parfois, il glisse le long des rameaux, et à d’autres moments, il bouge transversalement. C’est un oiseau élégant mais il n’est pas grégaire. Il est actif pendant le jour.

L’oriole du nord est un important prédateur de nuisibles, tels que les chenilles (Livrée des forêts – Malacosoma disstria) dont il consomme les larves et les chrysalides. Il saisit et frappe la grande larve contre une branche pour l’ouvrir, afin de séparer l’insecte des parties filandreuses. Il extrait aussi la chrysalide de son cocon pour la consommer.   

L’oriole du nord est généralement monogame, mais des accouplements extraconjugaux peuvent avoir lieu. Au printemps, le mâle effectue quelques parades, chantant et bavardant, sautant d’un perchoir à l’autre en face de la femelle. Le mâle se courbe pour montrer ses belles couleurs, avec les ailes basses et la queue déployée.
La femelle répond en chantant et en criant, ou en effectuant une parade avec les ailes palpitantes, comprenant une inclinaison vers l’avant avec la queue partiellement déployée, et les ailes baissées et frémissantes.

Les deux adultes s’opposent aux prédateurs en lançant des cris d’alarme, en leur donnant la chasse et en harcelant les intrus.

L’oriole du nord peut d’hybrider avec l’oriole de Bullock (Icterus galbula bullockii), quand leurs territoires se chevauchent. Ils sont à présent considérés comme deux espèces séparées. 

VOL :
L’oriole du nord  vole au-dessus des arbres pendant la migration, et pendant le jour. Son vol est direct, puissant et continu.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le nid de l’oriole du nord est une poche tissée, suspendue au bout d’une branche. Il est fait de telle sorte que l’air circule aisément à travers ses parois. Il est caché parmi les feuilles, et principalement construit par la femelle. Le nid est situé à environ 3 à 12 mètres au-dessus du sol, dans des arbres à feuilles caduques. C’est une très belle œuvre, et habituellement observé après la chute des feuilles. Il est fait de fins brins d’herbe, de copeaux d’écorces souples, de fibres végétales et de ficelles,  entrelacés proprement et de façon sure.  

La femelle dépose 4 à 6 œufs gris pâle ou bleu clair, striées de foncé. L’incubation dure environ 12 à 14 jours, assurée par la femelle. Les poussins sont nidicoles. Ils sont nourris par les deux parents par régurgitation pendant les premiers après la naissance. Ils restent avec eux pendant deux semaines, toujours nourris par les adultes.
Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle à l’âge d’environ un an.
Cette espèce produit une seule couvée par saison.  

ALIMENTATION :
L’oriole du nord se nourrit principalement de chenilles, larves et chrysalides. Il consomme aussi des fruits et du nectar artificiel sur les mangeoires.

PROTECTION/MENACES/STATUTS 
L’oriole du nord a différents prédateurs, tels que les oiseaux (corbeaux, hiboux, geais et pies) et les mammifères (écureuils, renards et chats). Cette espèce est menacée par la perte de son habitat.

L’oriole du nord joue un rôle important dans la protection des arbres, en se nourrissant des nuisibles comme la Livrée des forêts (Malacosoma disstria).