English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Petit-duc Africain
Otus senegalensis

Ordre des Strigiformes – Famille des Strigidés

QUELQUES MESURES :
L : 17-20 cm
Env : 40645 cm
Poids : 45-120 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le petit-duc africain est un petit duc fin aux longues touffes auriculaires. On distingue deux phases de coloration, une grise et une gris-fauve. C’est une espèce endémique d’Afrique du Sud.
Le petit-duc africain adulte a le plumage gris avec des ombres mi-grises et des stries plus foncées, ainsi que de fines ondulations gris-noir, plus denses sur la tête et la poitrine. Les scapulaires présentent des extrémités blanches.
La teinte fauve sur les couvertures alaires varie individuellement entre les phases grises et fauves. Les rémiges sont gris foncé barré de blanc à chamois clair. La queue est grise, indistinctement barrée de foncé.
Les parties inférieures sont d’un gris légèrement plus clair avec des stries foncées. Les couvertures sous-alaires sont chamois et légèrement striées de gris.
Les disques faciaux sont gris et pratiquement unis, avec une bordure foncée. Le bec est noirâtre. Les yeux sont jaunes. Les pattes partiellement emplumées et les doigts nus et petits sont brun clair. On peut voir des touffes auriculaires très nettes, tenues bien droites au repos, et aplaties quand il chasse.

ALIMENTATION :
Le petit-duc africain se nourrit de petits animaux tels que les cafards, les criquets, les mantes, les lézards, les vers, les araignées, las phalènes et leurs larves.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations du petit-duc africain ne sont pas menacées actuellement, et les oiseaux sont largement répandus dans les zones qui leur conviennent dans leur habitat.

Ang : African Scops Owl
All : Afrika-Zwergohreule
Esp : Autillo Africano
Ital : Assiolo africano
Nd : Afrikaanse Dwergooruil
Russe : Совка африканская
Sd : Afrikansk dvärguv  

Photos de Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Owls and Owling in Southern Africa by Warwick Tarboton and Rudy Erasmus - Tracey Hawthorne - ISBN: 1868721043

Avibase (Lepage Denis)

 

Accueil

Page Strigiformes

Sommaire fiches

 

Les deux sexes sont semblables en taille et en plumage.
Une population isolée vit à Pagalu (Annobon Island). Elle est plus foncée et moins densément striée.
Le juvénile ressemble aux adultes, mais il est légèrement plus pâle et teinté de brun. Les touffes auriculaires sont plus courtes.
Les poussins sont couverts de duvet gris.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le petit-duc africain émet des séries de notes basses et profondes, semblables à celles lancées par les tourterelles. On peut aussi entendre un « prrroop » isolé et bref sur une seule note. La nuit, son cri simple et répété « kruup » est le meilleur moyen de localiser l’oiseau.

HABITAT :
Le petit-duc africain vit dans les savanes bien boisées, et parfois dans les mangroves et les jardins.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
Le petit-duc africain est largement répandu et résident dans les savanes et les zones boisées de l’Afrique sub-saharienne.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le petit-duc africain est une espèce nocturne. Pendant la journée, il se repose sur une branche, et reste bien droit, long et élancé, avec les touffes auriculaires dressées, et fermant les paupières, ne laissant qu’une fine fente. Il est très bien camouflé par son plumage cryptique quand il est posé contre l’écorce d’un tronc d’arbre.
Il retourne souvent au même endroit chaque jour pour dormir, parmi les branches enchevêtrées, ou à découvert contre une branche verticale où il est très difficile de le distinguer.
La nuit, la tête apparaît arrondie, avec les touffes auriculaires aplaties.
Il chasse surtout de petits animaux, plongeant depuis un perchoir bas et enlevant sa proie du sol.

VOL :
Le petit-duc africain est rarement vu en vol. Il vole sur de courtes distances avec de rapides battements d’ailes, et d’une façon ondulante.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le petit-duc africain nidifie dans une cavité naturelle ou un nichoir, dans un trou d’arbre, un pylône ou un immeuble. Il utilise souvent des cavités de 200 à 500 mm de profondeur avec une entrée verticale.
La femelle dépose 4 à 6 œufs entre avril et juin, vers la fin de la saison des pluies, quand les ressources alimentaires deviennent abondantes avec la recrudescence d’insectes.
L’incubation dure environ 25 à 27 jours, assurée par la femelle, tandis que le mâle demeure invisible, caché à quelque distance du nid. Il nourrit la femelle pendant la période d’incubation. Les jeunes sont nourris par les deux adultes, avec une cadence accélérée, environ 66 fois en sept heures la nuit. Ils abandonnent le nid au bout d’un mois.