English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Philépitte veloutée
Ang: Velvet Asity
All: Seidenjala
Esp: Filepita Aterciopelada
Ita: Asity vellutato
Nd: Fluweelasitie
Sd: sammetsasit
Mal: Asitilahimanga, Asity, fody sahy, Soisoy

Photographes:

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 8 By Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334504

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

Birds of the Indian Ocean Islands Par Ian Sinclair, Olivier Langrand - ISBN: 1868729567, 9781868729562- Editeur: Struik, 2003

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

The Field Museum

Birds of the World Velvet Asity

THE WILSON BULLETIN - Lek behavior and natural history of the Velvet Asity

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology) (Philepittidae)

CREAGUS@Monterey Bay (Don Roberson) (Philepittidae)

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Philépitte veloutée
Philepitta castanea

Ordre des Passériformes –Famille des Eurylaimidés

INTRODUCTION :
La Philépitte veloutée est endémique de Madagascar. C’est un oiseau rondelet, à queue et ailes courtes, mais avec des ornements vivement colorés sur la tête qui contrastent avec le plumage sombre. Le dimorphisme sexuel est très marqué chez cette espèce, avec la femelle beaucoup plus terne que le mâle.
La Philépitte veloutée se trouve dans la ceinture de forêt humide de l’est de Madagascar. Elle est généralement commune entre 600 et 1400 mètres d’altitude. Elle se nourrit surtout de petits fruits et de nectar, mais aussi parfois d’arthropodes.
Le mâle est polygame et parade dans des leks ou arènes. Plusieurs types de parades ont été observés, pendant lesquels les dessins colorés de la tête sont bien mis en valeur.
La Philépitte veloutée n’est pas globalement menacée pour le moment car elle tolère des habitats dégradés et de plus, l’espèce est présente dans plusieurs parcs et réserves protégés.

DESCRIPTION DE L’ESPECE :
Quelques mesures :
Longueur : 14-16,5 cm

La Philépitte veloutée mâle adulte en plumage nuptial a le plumage noir velouté presque sur tout le corps, excepté une petite tache jaune à la pliure de l’aile et sur l’alule, et quelquefois quelques liserés jaunes sur les plumes de la tête. Les plumes des ailes et de la queue sont plutôt brun foncé.
Sur la tête, on peut voir une caroncule vert vif au-dessus de chaque œil qui s’étend depuis les couvertures auriculaires jusqu’au front, et finit en forme de « corne » au-dessus de la base du bec. On remarque aussi une fine ligne bleue au-dessus de l’œil qui souligne une partie de la caroncule.
Les yeux sont brun foncé. Le bec est noir et légèrement courbé, avec la commissure jaune ou grise. Les pattes et les doigts sont vert-olive terne.

Le mâle non nicheur a les couvertures alaires et les plumes de la poitrine et de l’abdomen terminées de jaune, ce qui donne un effet presque pailleté dans l’ensemble. La caroncule est très réduite et terne. 

La femelle adulte a les parties supérieures vert-olive foncé sur la calotte, le manteau, les scapulaires et les couvertures sus-caudales. Les ailes et la queue sont plutôt brun grisâtre foncé teinté de vert-olive sur le dessus.
Les parties inférieures sont vert jaunâtre pâle avec des stries sombres, mais l’abdomen et le bas-ventre sont moins nettement striés.
Sur la tête, on remarque un sourcil jaunâtre pâle. Les joues sont jaune pâle, bordées par une large moustache gris verdâtre tachetée de jaune.
Les yeux sont brun foncé avec un cercle oculaire de peau nue vert-olive terne. Le bec est noir avec des commissures fines jaunâtres ou rosâtres. Les pattes et les doigts sont vert-olive.

Le juvénile ressemble à la femelle adulte. Le mâle sub-adulte a quelques traces de plumage noir.      

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
La Philépitte veloutée se trouve dans la ceinture de forêt humide de l’est de Madagascar.

HABITAT :
La Philépitte veloutée fréquente la forêt humide primaire et les lisières. Elle est également présente dans les forêts secondaires adjacentes qui comprennent des arbres fruitiers et en fleurs. L’espèce est rare ou même absente en dessous de 400 mètres et au-dessus de 1600 mètres d’altitude.  

Femelle

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Philépitte veloutée a deux cris habituels. Le premier est un « whee-doo » répété, rythmé et haut-perché, et dont la première syllabe est accentuée. L’autre cri est une longue série de « weet »  généralement émis par les mâles aux leks.
Ils émettent des « wit » courts en cherchant leur nourriture ou lorsque les adultes s’occupent des jeunes. On peut aussi entendre des « seeeeee » ténus mais haut-perchés.
Un bruit vrombissant et mécanique est entendu quand le mâle vole, ainsi que pendant certaines parades, probablement produit par les ailes.      

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Philépitte veloutée est largement frugivore, mais elle consomme aussi du nectar et quelques arthropodes.
Elle consomme les fruits des arbustes des sous-bois, et plus particulièrement ceux des Rubiaceae, Euphorbiaceae, Piperaceae et Melastomataceae, ainsi que d’autres plantes de genres différents. Cet oiseau disperse très bien les graines à travers son habitat.
Pendant la période de nidification, les poussins sont également nourris avec des fruits, généralement de la pulpe régurgitée par les parents. La Philépitte veloutée picore le fruit en étant posée, ou en voltigeant brièvement en face de la plante pour détacher le fruit de son support.
En fonction de la saison, l’oiseau consomme aussi du nectar, surtout des plantes du genre Bakerella. Il capture à l’occasion des arthropodes et des petits invertébrés en s’élançant depuis un perchoir ou en voletant, lorsque les matières végétales ne sont plus disponibles pendant la saison froide.

La Philépitte veloutée est polygame. Le mâle maintient plusieurs petits territoires où il parade. Plusieurs mâles entrent en compétition à ces arènes ou leks tout en chantant. Ils effectuent des parades rituelles pour attirer les femelles. Certaines d’entre elles ont pu être observées et décrites.
Les caroncules colorées sont mises en évidence par des postures adaptées. Le mâle se tient dressé et légèrement penché vers l’avant au-dessus de la branche, tout en étendant le cou et en gonflant les caroncules. Il effectue aussi des battements d’ailes pour mettre en valeur la tache jaune de l’alule. D’autres parades montrent les commissures jaunes du mâle. Lorsqu’il est très excité, il tourne autour de la branche avant de finir en position normale.
L’exposition des commissures jaunes est surtout utilisée entre mâles et quelques disputes peuvent se produire.

La Philépitte veloutée est certainement sédentaire car aucun déplacement n’a été observé.
Cette espèce a des ailes courtes et ne vole qu’entre les différentes aires de nourrissage.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La ponte a lieu entre septembre et décembre, mais sans doute à partir de la fin août dans le nord de l’île.
La femelle construit un nid suspendu à une branche basse dans un petit arbre, à environ 2-5 mètres au-dessus du sol. La structure est sphérique ou piriforme, suspendue par des filaments d’herbe, bambou et mousse. L’entrée est protégée par une sorte de porche végétal. Le nid contient une grande quantité de mousse.

La femelle dépose 3 œufs blancs et incube pendant au moins 13 jours. Le mâle participe très peu ou pas du tout aux tâches liées à la nidification, mais il a été observé en train de poursuivre d’autres mâles pour les éloigner du nid.
Les jeunes sont nourris avec de la pulpe de fruit régurgitée. Ils s’envolent environ 17 jours après l’éclosion.    

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Philépitte veloutée est assez commune à travers sa distribution restreinte et la population semble stable. Cette espèce fréquente des parties de forêt humide dans l’est de l’île qui ne sont pas encore menacées par l’éclaircissage. De plus, elle est présente dans plusieurs parcs et réserves protégées.
La Philépitte veloutée est actuellement considérée comme non menacée.