English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Vulturine Guineafowl
All : Geierperlhuhn
Esp : Pintada Vulturina
Ital: Faraona vulturina
Nd: Gierparelhoen
Sd: Gampärlhöna

Photographes:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Honolulu Zoo

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Pintade vulturine
Acryllium vulturinum

Ordre des Gallifornes – Famille des Numididés

QUELQUES MESURES :
L : 60-72 cm
Poids : 1025-1645 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La Pintade vulturine doit son nom à son apparence. La tête chauve et le cou nu la rendent très semblable à un vautour. Mais en dépit de sa tête surprenante, cette espèce a un plumage superbe ! 

L’adulte a le plumage du corps gris foncé, intensément mais finement tacheté de blanc. La queue pointue et les ailes présentent les mêmes particularités, mais les rémiges secondaires sont bordées de lilas.
Le dos et la poitrine bleu-cobalt vif sont recouverts par les longues plumes lancéolées noires et blanches qui partent de la moitié du cou. Ces plumes étroites dansent quand l’oiseau bouge, lui donnant ainsi une allure très élégante.
La couleur bleu-cobalt de la poitrine contraste fortement avec le plumage gris et noir du reste du corps. Le dessous des ailes présente des couvertures tachetées semblables au plumage général, et les rémiges sont blanc grisâtre.

La tête et le haut du cou sont nus, avec la peau gris bleuâtre clair. Cependant, on peut voir une tache châtain vif sur la nuque, faite de duvet court et épais. La moitié inférieure du cou porte, à l’arrière, des petites plumes fines noires et blanches dressées formant comme un début de collerette.   

Le bec robuste est de couleur corne, avec la base large et une ligne légèrement courbée vers le bas, très typique des Galliformes.
Les yeux sont d’un rouge profond. Les longues pattes et les doigts sont gris foncé.

Les deux sexes sont semblables en plumage, mais la femelle est plus petite que le mâle.
Le juvénile a un peu de duvet rayé sur la tête. Son plumage est plus terne, brun grisâtre, barré et tacheté de brun et brun-fauve.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Pintade vulturine émet des « chink-chink-chink-cheenk-cheek krrrrrrrr » haut-perchés et métalliques.

HABITAT :
La Pintade vulturine fréquente les broussailles aux lisières des forêts des basses terres, mais aussi les zones plus sèches et plus ouvertes que les autres pintades. On peut la trouver dans les broussailles épineuses sèches, dans les zones herbeuses avec des arbres et des buissons et dans les étendues arides et semi-arides.
Selon la distribution, elle peut se trouver dans les forêts d’altitude au Kenya, et se nourrir dans les zones riveraines où poussent de grands acacias. Elle est visible jusqu’à 1900 mètres d’altitude.    

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Pintade vulturine est sédentaire dans sa distribution au sud de l’Ethiopie, au nord-ouest et au sud-ouest de la Somalie, dans les parties arides du nord et de l’est du Kenya et au nord-est de la Tanzanie.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Pintade vulturine se nourrit surtout de matières végétales telles que graines, feuilles, fruits et baies, racines et bulbes, bourgeons et jeunes pousses vertes. Mais elle capture aussi de grands insectes, des araignées, des scorpions et des petits mollusques.
Cette espèce est principalement terrestre et se nourrit au sol en grattant avec ses pattes. Cependant, elle peut grimper dans les buissons et les petits arbres pour atteindre les fruits et les baies. Elle ne boit pas souvent car son régime végétal lui fournit les quantités d’eau nécessaires. 

La Pintade vulturine vit en bandes de 20 à 30 individus en dehors de la période de reproduction. Ce sont des oiseaux grégaires qui se nourrissent et dorment ensemble. Ils dorment la nuit dans les arbres, et gagnent les dortoirs en volant. S’ils sont excités ou dérangés, leurs cris sont entendus de loin. Pendant les heures chaudes de la journée, elles se reposent en hauteur, cachées dans la végétation.

Il existe en général une structure sociale complexe à l’intérieur du groupe. Les pintades s’associent parfois à d’autres espèces, aussi bien des oiseaux que des mammifères, pour mieux trouver les sources de nourriture. La Pintade vulturine suit souvent les groupes de singes arboricoles pour récupérer les fruits qui tombent sur le sol durant leur passage.    

Mais quand la période de reproduction approche, les groupes se dispersent et les oiseaux sont alors vus seuls ou en couples. Ils deviennent agressifs et des disputes ont lieu entre les mâles rivaux. Ils se poursuivent en permanence et se battent tandis que les partenaires des couples  communiquent par des signaux vocaux et visuels pour maintenir leurs liens. Des offrandes de nourriture à la femelle sont observées.     

VOL :  
La Pintade vulturine comme la plupart des Galliformes, vole rarement et préfère marcher ou courir si elle est dérangée.
Ce sont cependant des oiseaux très mobiles en dépit de leurs réticences au vol. Ils volent avec puissance et ils peuvent couvrir des distances allant jusqu’à 500 mètres si cela s’avère nécessaire.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le pic de la saison de reproduction est en juillet et en décembre-janvier.
La Pintade vulturine nidifie sur le sol. C’est une dépression grattée par la femelle sous le couvert végétal, près d’une épaisse touffe d’herbe ou à l’abri d’un rocher ou d’un buisson. Elle se reproduit dans les zones sèches et ouvertes comme les savanes ou les prairies herbeuses avec quelques arbres et buissons.

La femelle dépose entre 13 et 15 œufs sur plusieurs jours successifs. Il arrive aussi que deux femelles pondent dans le même nid. Les œufs sont couleur crème ou brun clair. L’incubation dure environ 28 jours. Les poussins sont nidifuges et quittent le nid presque immédiatement. Ils sont capables de se nourrir seuls, mais les parents les guident et les protègent pendant quelques temps. Ils sont capables de voler au bout de 15 ou 20 jours après la naissance et peuvent alors atteindre les dortoirs en hauteur.
Les deux adultes défendent les jeunes s’ils sont menacés. Ils effectuent des parades de menace frontales avec les ailes déployées avant d’attaquer. Les jeunes restent en général 2 à 3 mois dans le groupe familial.

ALIMENTATION :  
La Pintade vulturine se nourrit principalement de matières végétales telles que graines, feuilles d’herbes, baies et fruits récoltés dans les buissons et les petits arbres, mais aussi racines et bulbes déterrés grâce au bec robuste qui creuse pour aller chercher la nourriture sous la terre. Elle consomme aussi des bourgeons et des jeunes pousses.
Cette pintade capture également des grands insectes, des scorpions et des araignées, ainsi que des petits mollusques en marchant tout en picorant et en grattant le sol.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Pintade vulturine n’est pas menacée actuellement. Elle est habituellement commune ou abondante, et les populations paraissent stables. Elles souffrent localement de la chasse.
Elles ont de nombreux prédateurs tels que les rapaces, mais aussi les singes et d’autres mammifères qui volent les œufs et les poussins, et peuvent même tuer les adultes.
Mais les populations sont stables et non menacées pour le moment.

Femelle au premier plan, plus petite.


Le mâle derrière a des éperons plus longs à l’arrière des pattes.