English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Yellow-billed Loon – White-billed Diver
All: Gelbschnabeltauche
Esp: Colimbo de Adams
Ita: Strolaga beccogiallo
Nd: Geelsnavelduiker
Sd: Vitnäbbad islom

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

Audubon

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

HBW Alive

BIOKIDS - Kids' Inquiry of Diverse Species

 

Accueil

Page Famille Gaviidés

Sommaire fiches

 

Plongeon à bec blanc
Gavia adamsii

Ordre des Gaviiformes – Famille des Gaviidés

INTRODUCTION :
Le Plongeon à bec blanc est le plus grand de la famille des Gaviidés. Son corps est parfaitement adapté à la vie aquatique de cette espèce avec les pattes attachées loin en arrière de l’abdomen. Cette particularité morphologique est idéale pour nager mais pas pour marcher sur le sol. Il ne s’envole que depuis la surface de l’eau.
Il vit dans les régions froides, dans les Océans Pacifique et Arctique, en général le long du littoral.
Cette espèce monotypique a été décrite pour la première fois par le zoologiste anglais George Robert Gray en 1859.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 76-92 cm
Envergure : 137-152 cm
Poids : 4000-6400 gr

L’adulte en plumage nuptial est noir et blanc. La tête et le cou sont noirs avec des reflets verts ou violacés. Sur le cou se dessinent deux colliers rayés de noir et de blanc. Le collier supérieur est étroit et court, visible sur le haut de la gorge, alors que le second collier partiel est plus large, s’étendant depuis les côtés jusqu’à l’arrière du cou.  
Sur les parties supérieures, les dessins du plumage montrent des carreaux noirs et blancs, avec le dos tacheté et moucheté. Le dessus des ailes est noir avec les couvertures tachetées de blanc, excepté les primaires. La queue est noire. Le bas du dos et les couvertures sus-caudales sont plutôt noirâtres et unis. 
Les parties inférieures sont blanches, excepté quelques marques noires sur les couvertures sous-caudales. Le dessous des ailes présente des couvertures blanches. Les axillaires présentent de longues stries fines et noires.
Le bec en forme de dague est jaunâtre pâle ou ivoire. Les yeux sont brun-roux ou rouge sombre. Les pattes et les doigts palmés sont brun grisâtre, plutôt gris pâle sur la moitié interne.

L’adulte non nuptial a les parties supérieures gris-brun foncé, avec des carrés plus sombres sur les scapulaires, et les couvertures alaires tachetées de blanc.
Sur les parties inférieures, le centre de la poitrine et l’abdomen sont blancs.
La tête et l’arrière du cou sont gris-brun avec les côtés plus pâles. La partie inférieure de la face et la zone autour de l’œil sont blanc-crème. Les couvertures auriculaires sont brunâtres. Le menton, la gorge et la face antérieure du cou sont blanchâtres. La partie inférieure des côtés du cou présente des mouchetures brunâtres qui forment un collier partiel indistinct. Le bec devient bleu-gris clair.

Pendant la mue

Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile 1er été ressemble à l’adulte non-nuptial, mais il est légèrement plus clair, avec de larges bordures pâles sur les plumes dorsales. Les scapulaires ont un aspect écaillé. Les dessins de la tête et du cou sont plus clairs que chez les adultes, avec un collier partiel indistinct sur le bas du cou.
L’oiseau de 2ème hiver est semblable à l’adulte non-nuptial, mais sans les taches blanches sur les couvertures alaires.
L’oiseau de 2ème été est un mélange des plumages de l’adulte et du juvénile.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Plongeon à bec blanc est une espèce arctique. Il se reproduit principalement le long des côtes de l’Océan Arctique et sur les iles côtières. Il hiverne sur les eaux côtières abritées dans le nord de l’Océan Pacifique, et la côte nord-ouest de la Norvège.
Des rapports signalent la présence d’oiseaux reproducteurs en Russie, au Canada et aux Etats-Unis. La distribution hivernale peut s’étendre jusqu'au large des côtes du Japon. Cette espèce peut errer dans plusieurs pays.

HABITAT :   
Le Plongeon à bec blanc se reproduit sur les lacs, les étangs et les mares d’eau douce dans la toundra, ainsi que dans les estuaires, mais il évite les zones forestières. Il hiverne sur les eaux côtières et dans des zones plus tempérées.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Plongeon à bec blanc a pour cri typique des sortes de « tyroliennes » sonores qui portent loin. Ce son fantomatique est utilisé pour la proclamation du territoire. C’est un cri long semblable à un sifflement bas entrecoupé de notes claires.
Le cri d’alarme est une série de cris stridents semblables à des rires.
Le cri de contact est un gémissement bas utilisé entre les parents et les juvéniles. Ce son est également produit par le mâle pendant l’accouplement « ooo » ou encore « aaa ».   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Plongeon à bec blanc se nourrit de poissons petits ou moyens, et de crustacés comme les isopodes et les crevettes. Il lui arrive parfois de consommer des escargots, des limaces et des araignées.
Il capture la majorité de ses proies près de la surface, mais il peut plonger jusqu’à des profondeurs de 10 mètres et plus. Il poursuit ses proies sous l’eau. Le poisson est en général avalé avant la remontée vers la surface. S’il est trop grand, il est transporté hors de l’eau. Cette espèce se nourrit pendant la journée et localise ses proies à vue.
Il utilise ses doigts palmés pour se propulser sous l’eau, mais les ailes peuvent parfois être étendues pour mieux manœuvrer.

Le Plongeon à bec blanc est monogame et les couples sont unis pour longtemps, en général pour la vie. Ils utilisent souvent le même territoire pendant plusieurs années consécutives.
Les couples établis nidifient après un minimum de parades. Cependant, les couples récemment formés ont des parades simples qui incluent plusieurs mouvements stéréotypés, baissant la tête en trempant le bec dans l’eau, ou faisant des éclaboussures, ou encore en courant sur l’eau avec le corps dressé. Ces parades ont lieu habituellement avant l’accouplement qui a lieu sur la rive, sur le sol sec. Il est fréquemment répété.

Les parades nuptiales du Plongeon à bec blanc peuvent aussi être utilisées en guise de menace. Cette espèce est extrêmement territoriale et défend vigoureusement son territoire contre les autres adultes ou n’importe quel intrus.
Il a un grand répertoire de postures agressives. Le cou est relevé afin d’exposer les dessins de la gorge et du cou. D’autres formes de parades territoriales ont effectuées, souvent accompagnées de cris.
Les combats peuvent être intenses et violents, avec les rivaux utilisant leur bec et leurs ailes. Ces combats peuvent parfois entrainer la mort de l’un ou des deux oiseaux.

Le Plongeon à bec blanc est migrateur, et se déplace vers le sud et vers la mer après la reproduction.
Il vole très bien et peut parcourir de longues distances en volant au-dessus des terres ou de l’eau, souvent haut dans le ciel.
L’envol nécessite une longue course sur la surface de l’eau, et l’atterrissage a lieu également sur l’eau. Il vole vite avec le cou tendu vers l’avant.
En revanche, les plongeons se déplacent difficilement sur le sol à cause de la disposition très en arrière de leurs pattes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction commence habituellement début juin, mais elle dépend du dégel. Cette espèce nidifie en couples isolés.
Le nid est une pile de matières végétales formant une dépression tapissée d’herbes, située sur le sol près de l’eau. Le site du nid se trouve près des lacs, étangs et mares côtières, et aussi dans la toundra avec une bonne visibilité sur les alentours.

La femelle dépose deux œufs vert-olive ou bruns avec des taches plus sombres. Les deux adultes incubent pendant 27-30 jours. Les poussins sont couverts de duvet brun foncé, plus clair en dessous. Ils quittent le nid un ou deux jours après l’éclosion, et sont parfois aperçus couchés sur le dos des parents qui les transportent.   
Les deux adultes les nourrissent et les élèvent, tout en les défendant vigoureusement contre les prédateurs. Ils sont emplumés et indépendants environ 9 semaines après la naissance.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Plongeon à bec blanc est vulnérable à la pollution chimique sur l’ensemble de sa distribution. Il est également menacé par les filets de pêche dans lesquels il peut se noyer.
Les plongeons ont un taux de reproduction plutôt bas. De plus, ils ont besoin d’un habitat vraiment spécifique.
La population est estimée à 11 000/21 000 individus matures et semble décliner.
L’espèce est actuellement considérée comme Presque Menacée.