English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Plongeon du Pacifique, Huart du Pacifique
Ang: Pacific Loon, Pacific Diver
All: Weißnackentaucher
Esp: Colimbo del Pacífico
Ita: Strolaga mezzana del Pacifico
Nd: Pacifische Parelduiker
Sd: Stillahavslom

Photographes :

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

Audubon

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

 

Accueil

Page Famille Gaviidés

Sommaire fiches

 

Plongeon du Pacifique
Gavia pacifica

Ordre des Gaviiformes – Famille des Gaviidés

INTRODUCTION :
Le Plongeon du Pacifique était auparavant une sous-espèce du Plongeon arctique, mais il est aujourd’hui une espèce à part entière. Il est probablement le Gaviidé le plus abondant en Amérique du Nord, et la majorité d’entre eux hiverne le long des côtes du Pacifique.
Il est plus grégaire que les autres espèces de plongeons, et de grands groupes se forment autour d’abondants sources de nourriture et au moment des migrations.   

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 61 cm
Envergure : 109-122 cm
Poids : 1680 gr

L’adulte en plumage nuptial a le dos quadrillé de noir et blanc. Les ailes et la queue sont noires, avec des petites taches blanches sur les rémiges.
Les parties inférieures, poitrine et abdomen, sont blanches.
La tête et l’arrière du cou sont gris-argent alors que le front est plus foncé. La partie antérieure du cou est noire, bordée de chaque côté de lignes verticales blanches et noires. La gorge présente une bande formée des lignes verticales courtes noires et blanches. Les côtés de la partie supérieure de la poitrine sont rayés de noir sur fond blanc.
Le bec noir est pointu et droit, en forme de dague et plus fin que celui du Plongeon arctique. Les yeux sont d’un rouge profond. Les pattes et les doigts palmés sont gris verdâtre foncé.

L’adulte en plumage d’hiver est plus terne, avec les parties supérieures gris brunâtres et le dessous blanc. On peut voir une bordure sombre en bas sur le côté du cou, entre le menton blanc et le devant du cou, et l’arrière du cou gris foncé. Les adultes peuvent présenter un collier partiel sombre à la base de la gorge.
Le bec est en général plus gris qu’en plumage nuptial.

Les deux sexes sont semblables, mais la femelle est légèrement plus petite que le mâle.
Le juvénile ressemble à l’adulte en hiver. Il a les parties supérieures brunes ou gris foncé, alors que le dessous est blanc, y compris la gorge. Sur le dessus, les plumes présentent souvent des liserés clairs. Les yeux sont sombres.      

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Plongeon du Pacifique se reproduit sur les côtes du nord-est de la Russie, aux Aléoutiennes, en Alaska et dans le nord du Canada. Il migre vers le sud jusqu’aux côtes de l’Océan Pacifique jusqu’au Japon et la Corée, et en Amérique, jusqu’au Nouveau Mexique (Basse Californie).
Cette espèce est très rare dans le nord-est des Etats-Unis, mais quelques observations ont été faites au Groenland et en Grande Bretagne.

HABITAT :
Le Plongeon du Pacifique se reproduit sur les lacs d’eau douce et les étangs dans la toundra et les forêts nordiques. Il préfère les grands lacs avec peu de végétation sous l’eau, mais avec quelques iles et ilots pour nidifier.
Il hiverne en mer mais dans les eaux côtières, et il fréquente les baies, les criques et les estuaires.
Pendant la migration, il se repose en mer.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Plongeon du Pacifique est en général silencieux en hiver. En revanche, pendant la saison de reproduction, il émet des sons discordants et répétitifs « kok-kok-kok-kok », et des sortes d’aboiements profonds « kwow ».
Sur les aires de reproduction, il produit des notes plaintives dont la tonalité monte au fur et à mesure.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Plongeon du Pacifique se nourrit principalement de petits poissons qu’il capture après une poursuite sous l’eau. Il avale souvent la proie la tête la première avant de faire surface, mais les plus grandes ou les poissons épineux sont portés hors de l’eau où l’oiseau les nettoie avant de les consommer.
Mais d’autres proies telles que grenouilles, crustacés, mollusques (escargots d’eau et céphalopodes), annélides et larves d’insectes aquatiques font aussi partie de son régime, ainsi que les œufs de poisson et occasionnellement quelques matières végétales.
Le poisson peut être capturé toute l’année en mer. Les autres proies dépendent de l’habitat et de la saison.

Le Plongeon du Pacifique plonge à la recherche de nourriture à des profondeurs variant entre deux et dix mètres. Il reste sous l’eau environ 45 secondes, mais il est capable de rester submergé pendant plusieurs minutes. Il se propulse avec les palmes. Les ailes ne sont utilisées que pour l’aider à tourner.

Pendant la saison de reproduction, les plongeons effectuent des parades nuptiales simples, plongeant et nageant en couples tout en bougeant la tête. D’autres parades synchronisées ont lieu sur et sous l’eau. L’accouplement a lieu en revanche sur le sol sec, et de façon répétitive.
Le site du nid est souvent choisi par le mâle, avec en général une vue dégagée tout autour, et une large surface d’eau pour s’échapper facilement si nécessaire. Les Plongeons du Pacifique sont monogames et leurs liens durent pour la vie. Ils reviennent sur les mêmes aires de reproduction chaque année.
Le mâle émet les cris territoriaux typiques et sonores toujours fascinants, afin de maintenir le territoire et de renforcer les liens du couple.  

Le Plongeon du Pacifique est migrateur, et contrairement aux autres espèces, il migre en groupes.
En dépit de son envergure importante, cet oiseau ne peut pas s’envoler depuis la terre. Il effectue une longue course sur l’eau (30-50 mètres) tout en battant vigoureusement les ailes pour s’élever au-dessus de la surface. Il vole très bien une fois en l’air, et peut parcourir de longues distances lors de la migration, aussi bien au-dessus des continents que des océans, et à grande hauteur.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu au printemps et en été, habituellement à partir du mois de mars.
Le nid est une dépression peu profonde sur le sol, faite avec peu de végétation, ou une coupe de plantes aquatiques et d’herbes, près de l’eau. Il est souvent situé sur des ilots, mais les niveaux d’eau changeants peuvent parfois détruire ou inonder les nids.
Les deux sexes construisent le nid, et ajoutent des matériaux frais durant toute l’incubation.

La femelle dépose 1-2 œufs vert-olive ou brunâtres. Les deux adultes partagent l’incubation qui dure 28-30 jours. Les poussins quittent le nid très tôt après la naissance. On peut alors les voir sur le dos des parents pour leur protection, bien qu’ils soient tout à fait capables de nager. Mais ils sont couvés sur le sol sec pendant les premiers jours. Les adultes les nourrissent jusqu’à leur premier vol qui se situe au bout de 50-55 jours après l’éclosion.
Le Plongeon du Pacifique n’élève qu’une seule couvée par saison.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Plongeon du Pacifique a une vaste distribution où les populations sont supposées augmenter.
Quelques menaces comme les dérangements, la pollution de l’eau, les filets de pêche et les niveaux d’eau changeants peuvent affecter l’espèce.
Mais actuellement, le Plongeon du Pacifique n’est pas spécialement menacé, avec une population globale estimée entre 930 000 et 1 600 000 individus.