English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Wrybill
All: Schiefschnabel
Esp: Chorlitejo Piquituerto
Ita: Beccostorto
Nd: Scheefsnavelplevier
Sd: Snednäbba
Maori: Ngutuparore

Photographe:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Ian McHenry
My New Zealand Birds

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

KNOW YOUR NEW ZEALAND BIRDS by Lynnette Moon - New Holland Publishers – ISBN: 1869660897

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand Birds Online

Te Ara – The Encyclopedia of New Zealand

New Zealand birds and birding (Narena Olliver)

HBW Alive

The encyclopedia of New Zealand

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Pluvier anarhynque
Anarhynchus frontalis

Ordre des Charadriiformes – Famille des Charadriidés

INTRODUCTION :
Le Pluvier anarhynque est le seul oiseau au monde à posséder un bec courbé vers la droite. Cet « outil » est adapté à sa façon de se nourrir, lorsqu’il capture des invertébrés aquatiques cachés sous les pierres ou dans les crevasses des rochers.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 20-21 cm
Poids : 55 gr

Le mâle adulte a les parties supérieures gris cendré, y compris les ailes et la queue. En revanche, le croupion est blanc.
Les parties inférieures sont également blanches, excepté la bande pectorale noire.
Sur la tête, la calotte et la nuque sont gris cendré. En plumage nuptial, le front blanc présente une barre frontale noire. Les lores, la zone de l’œil et les couvertures auriculaires sont gris cendré.
Le bec noir est courbé vers la droite à partir du milieu. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont vert grisâtre.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO   
Le Pluvier anarhynque émet des « tweeps » courts et haut-perchés en vol, juste avant de se poser. Cette espèce n’est pas très vocale.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Pluvier anarhynque se nourrit d’invertébrés aquatiques pendant la saison de reproduction, tels que vers, annélides, gastéropodes, également de mites, araignées, et œufs, larves et nymphes de nombreux insectes, y compris les adultes. Il consomme aussi des crustacés et des poissons et leurs œufs.

Il utilise son bec courbé vers la droite pour extraire les proies des crevasses des rochers ou de sous les pierres. Il incline la tête vers la gauche tout en poussant son bec sous une pierre grâce à sa courbure. Ensuite, le bec est déplacé vers l’avant et vers la droite.

Le Pluvier anarhynque est migrateur. Il se reproduit sur l’Ile du Sud et se déplace après la reproduction jusqu’aux vasières des estuaires et des ports dans le nord de l’Ile du Nord. Ils migrent le long de la côte Est de l’Ile du Sud et suivent la côte Ouest de l’Ile du nord. Les adultes sont très fidèles à leurs aires d’hivernage.

Le Pluvier anarhynque peut s’envoler brusquement avec des battements rapides de ses ailes courtes, jusqu’à produire des vibrations.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Pluvier anarhynque a une petite population estimée à environ 3000/3300 individus matures.
L’espèce est menacée par la détérioration de l’habitat due à l’invasion par les mauvaises herbes avec la réduction du flux des eaux. La prédation par les goélands, les hermines et les chats est certainement conséquente. L’augmentation des loisirs récréatifs dans le lit des fleuves et les inondations représentent aussi des menaces réelles.
L’espèce est actuellement considérée comme étant Vulnérable.

La femelle est plus terne, avec la bande pectorale plus étroite et plus brune. Elle n’a pas la barre frontale noire.
Le juvénile ressemble à l’adulte non-nicheur. Il des taches grises sur la poitrine à la place de la bande pectorale. Sur les parties supérieures, les plumes présentent des bandes subterminales étroites et sombres, et de fins liserés blancs.
L’adulte non-nicheur a la bande pectorale indistincte ou absente et pas de barre frontale.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Pluvier anarhynque se trouve en Nouvelle Zélande. Il se reproduit dans le centre de l’Ile du Sud, et hiverne dans le nord de l’Ile du Nord.

HABITAT :   
Le Pluvier anarhynque se reproduit à l’intérieur des terres sur des ilots dans les grands fleuves rapides qui courent dans des lits de graviers et de sable. Il peut occasionnellement se reproduire dans des fleuves plus lents et moins importants.
En dehors de la saison de reproduction, il fréquente les estuaires peu profonds et les côtes abritées avec des vasières étendues et des lagunes boueuses. Il peut parfois fréquenter des zones labourées et les rives boueuses des petits lacs et étangs en montagne.   

Cependant, dans les vasières intertidales, il penche la tête à gauche et effectue des mouvements d’un côté à l’autre avec le bec, en général de droite à gauche, afin de filtrer l’eau et la boue pour récupérer les invertébrés.   
Il se nourrit souvent dans les mares peu profondes, dans les graviers des lits des fleuves où l’eau n’est pas profonde, dans les vasières intertidales et le long des rives des fleuves.

Le Pluvier anarhynque est monogame. Les territoires de nourrissage et de nidification sont vigoureusement défendus contre les intrus.
La saison de reproduction commence lorsque les oiseaux reviennent sur l’Ile du Sud. Ils sont très actifs et on note des poursuites en vol entre les partenaires, mais aussi sur le sol.
Si le couple est dérangé pendant les parades nuptiales par un autre oiseau, l’intrus est chassé par le membre du couple de même sexe que l’intrus. Il lui court après avec le cou tendu au milieu des pierres, en maintenant son équilibre avec les ailes légèrement ouvertes.
La femelle fait preuve d’une grande soumission envers le mâle une fois le couple formé. Ils nidifient en couples isolés dans des colonies très clairsemées, avec les nids espacés d’environ 400 mètres et jamais moins de 40 mètres.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte commence à mi-septembre et continue en octobre. Une seconde couvée peut avoir lieu de novembre à fin décembre.
Le nid du Pluvier anarhynque est sur le sol, dans le sable, au milieu des grandes pierres rondes et douces. Il est protégé par un morceau de bois ou une pierre plus grande. Occasionnellement, des petits cailloux sont ajoutés à l’intérieur des limites du nid en guise de réceptacle pour les œufs.

La femelle pond deux œufs, très semblables aux pierres au milieu desquelles ils sont déposés. Les deux adultes partagent l’incubation et prennent des tours pendant 30 à 36 jours. Leur plumage leur permet d’être pratiquement invisibles dans un tel habitat.
A la naissance, les poussins ont les parties supérieures blanches ou grises avec des marques plus foncées, et le dessous est blanc. Ils quittent le nid dans les 24 heures qui suivent la naissance. Ils accompagnent alors les parents dans leur recherche de nourriture. Ils sont emplumés au bout de 35-37 jours après la naissance.

Les adultes effectuent parfois des parades de distraction, comme la classique « parade de l’aile cassée » pour éloigner les prédateurs du site du nid. Les plumes du croupion sont alors dressées et la queue déployée mais abaissée jusqu’à presque toucher le sol, tandis que l’oiseau produit une sorte de ronronnement continu.