English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Les comportements nuptiaux sont très peu connus. Cette espèce nidifie dans un arbre et les deux adultes partagent les tâches liées à la reproduction.

Le Podarge des Philippines est probablement sédentaire.
En vol, mâle et femelle n’ont pas de marques blanches sur les ailes et la queue.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre avril et juin-juillet.
Le Podarge des Philippines construit un petit nid en forme de coupe sur une branche horizontale dans un arbre, à une hauteur variant de 2 à 5 mètres. Cette petite structure est faite à partir des plumes duveteuses des adultes, soudées entre elles avec de la toile d’araignée, de la mousse et des lichens.
La femelle dépose un seul œuf, rarement deux. Les deux adultes partagent l’incubation, le mâle pendant la journée et la femelle pendant la nuit. L’oiseau qui incube se tient généralement en travers du nid. Il n’y a pas d’autre information pour le moment.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :     
Le Podarge des Philippines est généralement décrit comme étant peu commun. L’espèce est menacée par l’intense déforestation dans la majeure partie des Philippines.
La population semble décliner, mais actuellement, le Podarge des Philippines n’est pas globalement menacé.

Fr: Podarge des Philippines
Ang: Philippine Frogmouth
All: Philippinenfroschmaul
Esp: Podargo Filipino
Ita: Bocca di rana delle Filippine
Nd: Filipijnse Kikkerbek
Sd: filippinsk grodmun

Photographe:

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

A Guide to the Birds of the Philippines De Robert Kennedy, Pedro C. Gonzales, Edward Dickinson, Hector C. Miranda, Jr, Timothy H. Fisher – Editeur: OUP Oxford, 2000 – ISBN: 0198546688, 9780198546689 - 169 pages

NIGHTJARS - A Guide to Nightjars and Related Nightbirds – Nigel Cleere and Dave Nurney - Yale University Press - First Edition (August 11, 1998) - ISBN 10: 0300074573 / ISBN 13: 9780300074574

Nightjars and Their Allies: The Caprimulgiformes De D.T. Holyoak – Editeur : OUP Oxford, 2001 – ISBN: 0198549873, 9780198549871 – 773 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Birding Adventure Philippines - Philippine Frogmouth

Animal Database - Philippine Frogmouth
 
PLANETOFBIRDS.COM

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Podarge des Philippines
Batrachostomus septimus

Ordre des Caprimulgiformes – Famille des Podargidés

INTRODUCTION :
Le Podarge des Philippines est endémique de cette région où il fréquente les forêts et leurs lisières, depuis les plaines jusqu’en montagne. Il se nourrit de grands insectes capturés grâce à son large bec. Il construit un petit nid sur une branche horizontale dans lequel un seul œuf est pondu et incubé par les deux parents. C’est une espèce principalement nocturne.
Le Podarge des Philippines est affecté par la destruction de l’habitat et sa population décline, mais l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 25 cm
Poids : 75-96 gr (race nominale)

Le Podarge des Philippines de la race nominale « septimus » a deux formes de plumages, une forme brunâtre et une forme roussâtre.
Il a les parties supérieures brun-roux teinté de châtain. On remarque un collier distinct chamoisé ou blanc chamoisé à l’arrière du cou. Sur le dessus des ailes, les couvertures alaires sont comme les parties supérieures mais avec des taches chamois clair bien nettes. Les scapulaires sont plutôt chamois clair avec des mouchetures et des vermiculures brunes.    
Les parties inférieures sont brun-roux, mais aussi fauve ou chamois, avec des mouchetures, des taches et des barres chamois clair et brunes. Deux bandes chamois clair sont présentes, une autour du bas de la gorge, et la seconde autour de la partie inférieure de la poitrine.

Sur la tête de la même couleur que les parties supérieures, la calotte est barrée de fauve ou chamois. Le sourcil est clair, cannelle chamoisé. De longues plumes sétiformes sont visibles sur la face jusqu’à la base du bec. Ces longues plumes fines protègent les yeux mais servent aussi à détecter les déplacements des proies à l’intérieur de la forêt et dans l’obscurité.
Le petit bec crochu avec une grande ouverture est bleu-gris pâle. Les yeux peuvent paraître jaune pâle ou bruns, ou même pailletés d’or en fonction de la lumière. Les pattes et les doigts sont couleur chair et plutôt clairs. 

Mâle et femelle sont identiques mais elle est plus foncée avec une apparence plus uniforme que le mâle.
La femelle des deux formes de plumages présente un collier blanc plus étroit à l’arrière du cou, moins de blanc sur les couvertures alaires et aucune marque claire sur les scapulaires.
Le juvénile n’a pas encore été décrit.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :           
Le Podarge des Philippines a trois sous-espèces qui diffèrent surtout par la taille.
B.s. microrhynchus se trouve dans le nord des Philippines (Luzon et Catanduanes). Cette race est plus petite que la race nominale.
B.s. menagei se trouve dans l’ouest des Philippines (Panay et Negros). Cette race est extrêmement rare.
B.s. septimus (décrite plus haut et représentée) se trouve dans le centre-est des Philippines (Samar, Leyte, Bohol, Mindanao et Basilan).

HABITAT :   
Le Podarge des Philippines fréquente généralement les habitats forestiers comprenant les forêts et les lisières, depuis les plaines jusqu’en montagne à 2500 mètres d’altitude au moins.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Podarge des Philippines mâle émet des séries de notes courtes un peu similaires aux cris des corneilles, « woah », ou encore « waah » ou « guaw ». Nous pouvons également entendre un trille court et faible.
La femelle produit une sorte de miaulement court mais sonore, de tonalité descendante.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Podarge des Philippines se nourrit de grands insectes tels que Cicadidés, sauterelles, criquets et scarabées.
Il a des habitudes nocturnes. Il chasse depuis un perchoir duquel il s’envole pour capturer la proie en vol grâce à la large ouverture de son bec.
Il passe la journée posé en posture verticale dans la fourche d’un arbre. Son plumage cryptique le rend pratiquement invisible contre l’écorce de l’arbre.