English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Puffin majeur
Ang: Great Shearwater
All: Großer Sturmtaucher
Esp: Pardela Capirotada
Ita: Berta dell'Atlantico
Nd: Grote Pijlstormvogel
Sd: Större lira

Photographes:

Simon Tan
PBase Bird galleries

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Complete Guide to Antarctic Wildlife by Hadoram Shirihai and Illustrated by Brett Jarrett - Edited by Guy M. Kirwan - ALUL.A Press Oy, Finland - ISBN 9519894705

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand Birds Online

AVIBIRDS.COM

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Audubon

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

HBW Alive

 

Accueil

Page Famille des Procellariidés

Sommaire fiches

 

Puffin majeur
Puffinus gravis

Ordre des Procellariiformes – Famille des Procellariidés

INTRODUCTION :
Le Puffin majeur est une espèce grégaire. Il se reproduit en colonies et se nourrit en grandes bandes en mer. C’est un puffin typique qui nidifie dans un terrier qu’il creuse lui-même. Il se nourrit de calmars, poissons et crustacés, capturés à la surface ou après une poursuite sous l’eau. Il suit aussi les chalutiers pour récupérer des débris de poisson.
Cette espèce se reproduit aux Malouines et dans l’Archipel de Tristan da Cunha.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 47 cm
Envergure : 100-118 cm
Poids : 830 gr

L’adulte a les parties supérieures brun grisâtre avec des plumes aux liserés clairs donnant au plumage un effet écaillé. Les couvertures sus-caudales sont blanches, formant un croissant blanc à la base de la queue. Les rectrices sont d’un brun plus foncé.
Les parties inférieures sont blanches, mais avec une tache brunâtre variable, parfois tachetée et diffuse sur l’abdomen. En dessous des ailes, les rémiges ont des extrémités sombres formant un bord de fuite très net, en général plus large vers l’extrémité de l’aile. Les bases des rémiges et la majorité des couvertures sont blanches. Des dessins sombres et variables sont visibles sur les axillaires et le bord d’attaque, formés par des rayures et des taches sombres sur les petites et moyennes  couvertures sous-alaires.

La tête est brun cendré de la calotte à la commissure et en arrière vers la nuque, contrastant fortement avec un collier blanc évident (qui peut être incomplet à l’arrière du cou). L’oiseau a parfois un cercle oculaire blanchâtre complet ou partiel.
Le bec est gris noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts palmés sont roses, avec l’extérieur des tarses et de l’orteil externe plutôt noirâtre.

Les deux adultes sont semblables, mais la femelle est légèrement plus petite avec des ailes plus courtes.
Le juvénile ressemble à l’adulte mais il n’a pas le collier blanc à l’arrière. Le plumage du corps et les rémiges ne muent pas la première année et deviennent ternes et usés courant septembre/octobre.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Puffin majeur se reproduit sur les Iles Nightingale, Inaccessible, Tristan da Cunha et Gough, ainsi que sur l’Ile Kidney aux Malouines.
Après la reproduction, il se déplace vers le nord-ouest et dépasse les Bermudes pour atteindre l’Amérique du Nord. Il peut occasionnellement être vu loin au nord jusqu’au sud-est de Baffin et au Groenland. Il migre aussi vers l’ouest jusqu’au Golfe du Mexique, et même à l’intérieur des terres en Ontario dans la région des Grands Lacs et au Tennessee.
Il suit souvent les tempêtes tropicales. Il vagabonde dans l’Océan Pacifique jusqu’au Chili et au centre de la Californie.

HABITAT :
Le Puffin majeur passe la majorité de son temps en mer en tant qu’oiseau pélagique. Il ne vient à terre que pour se reproduire sur des iles isolées. Il creuse alors son terrier dans les pentes herbeuses plantées de hautes herbes, de fougères et de Phylica arborea, une plante arborescente.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Puffin majeur émet des sortes de bêlements nasillards et des piaillements lorsqu’il se nourrit en groupes en mer.
Cette espèce est plus loquace sur le sol qu’en vol, mais elle est surtout bruyante à la colonie pendant la nuit. L’oiseau émet des hululements haut-perchés et qui portent loin, des gémissements et des braiements.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Puffin majeur se nourrit de céphalopodes, calmars, poissons et crustacés capturés à la surface ou en les poursuivant sous l’eau.
Il se nourrit souvent en groupes près des principales colonies de Tristan da Cunha. Ils poursuivent les proies sous l’eau après un plongeon d’une hauteur variable de 6 à 10 mètres au-dessus de la surface. La plongée dure environ 10-12 secondes, à une profondeur n’excédant pas deux mètres en général.
Ils suivent aussi les bateaux de pêche pour récupérer des restes de poisson, et s’associent quelquefois aux cétacés qui font remonter les poissons vers la surface.

Le Puffin majeur est grégaire et se reproduit en colonies. Les adultes se montrent territoriaux autour de l’entrée du terrier. Les partenaires sont monogames et les liens du couple durent longtemps.
Le terrier est creusé avec le bec et les pattes et situé sur les pentes herbeuses dans un sol meuble. Il y a en général un tournant sec dans l’entrée.

Les oiseaux arrivent en septembre sur les aires de reproduction. Les parades et le nettoyage du terrier durent plusieurs semaines. Puis ils partent en mer pour se nourrir et faire des réserves avant la ponte avant de revenir à la colonie où ils sont actifs et bruyants surtout à partir du crépuscule et pendant la nuit.

Après la reproduction, le Puffin majeur migre vers le nord jusqu’au cercle Arctique. C’est un migrateur transéquatorial qui se reproduit dans l’hémisphère sud et hiverne dans l’hémisphère nord.

Le vol est vigoureux et puissant. L’oiseau glisse sans effort au-dessus des vagues et profite du vent en suivant les courbes de chaque vague pour accroître sa vitesse. Il garde les ailes raides pendant les glissés.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La ponte a lieu en octobre/novembre dès le retour des oiseaux après le nourrissage en mer. Le terrier est légèrement tapissé de quelques matériaux ou pas du tout. L’entrée est cachée dans les hautes herbes.

La femelle dépose un seul œuf blanc. Les deux adultes incubent pendant 56 jours. A la naissance, le poussin est couvert de    duvet grisâtre. Il est régulièrement nourri par les parents pendant la journée. Il quitte le nid au bout de 105-120 jours après l’éclosion. Cette espèce ne produit qu’une seule couvée par saison.

PROTECTION / MENACES /STATUTS :   
Le Puffin majeur a des populations assez stables en dépit d’un grand nombre de prélèvements d’adultes et de jeunes chaque année par les habitants de Tristan da Cunha.
Les prédateurs habituels sur les aires de reproduction sont les chats. Les oiseaux sont aussi piégés par les techniques de pêche, notamment la pêche à la palangre.
La population globale était estimée au moins à 15 000 000 d’individus en 2004.
Le Puffin majeur est actuellement considéré comme non menacé.