English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Pygargue à queue blanche
Haliaeetus albicilla

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES:
L : 69-92 cm
Env : 200-245 cm
Poids : M : 4,100kg – F : 5,500 kg

LONGEVITE:
Environ 27 ans en liberté.
Jusqu’à 42 ans en captivité.

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Appelé aussi “Aigle des mers”, le Pygargue à queue blanche est le plus grand des rapaces européens. Cet aigle vit dans les parties nord de l’Europe et de l’Asie.

L’adulte a le plumage brunâtre, avec le haut du dos et les couvertures alaires brunes présentant des bordures blanc chamoisé. Le reste du corps est brun, avec les rémiges, le bas du dos et les parties inférieures brun noirâtre. La queue cunéiforme est courte et blanche.

La tête, le cou et le haut de la poitrine sont plus clairs, plutôt chamois clair, devenant blanchâtre chez les sujets plus âgés.

Le bec robuste et crochu et les pattes sont jaunes. Les doigts sont pourvus de griffes puissantes noires. Les yeux sont jaunes, entourés d’un étroit cercle oculaire jaune également.

Les deux sexes sont semblables, avec la femelle légèrement plus grande que le mâle.  
Le juvénile a le plumage brun noirâtre. La tête, le bec, les yeux et la queue sont sombres. Les axillaires présentent des taches blanchâtres.
Il a besoin d’attendre 5-6 ans pour avoir le plumage des adultes. La queue devient blanche seulement à 8 ans, et le bec devient jaune vers 4-5 ans.
Il obtient sa maturité sexuelle à 5 ans.

CRIS ET CHANTS :
Le Pygargue à queue blanche est bruyant pendant la période de reproduction, au moment des parades nuptiales et en défense du territoire.
Il lance des cris puissants. Le mâle émet des sons plus rauques que la femelle qui elle, lance des cris graves et profonds.
Le cri de contact est une longue série de « krick rick rick rick » augmentant en fréquence et en tonalité.
Le cri d’alarme « kli kli kli » est aussi utilisé pendant la défense du territoire contre d’autres aigles pêcheurs.

HABITAT :
Le Pygargue à queue blanche a besoin d’habitats aquatiques où il peut trouver sa nourriture favorite, le poisson.
Il fréquente les eaux douces et salées telles que les côtes, les îles rocheuses, les fleuves, les marais et les lacs.
Il a besoin de falaises maritimes mais aussi de zones boisées de grands arbres pour nidifier.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Pygargue à queue blanche vit depuis les toundras du nord jusqu’aux steppes des zones plus tempérées. Il se reproduit dans l’Europe du Nord (Islande, Finlande et Scandinavie) et au nord de l’Asie (Sibérie).
Seules les populations des régions les plus au nord migrent vers le sud en hiver.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Pygargue à queue blanche se nourrit surtout de poisson, mort ou en train de mourir. Il capture les proies vivantes en général sans plonger, et prend en premier les poissons qui nagent près de la surface. Il chasse en eaux calmes quand la détection des proies est meilleure. Il cherche aussi en volant en cercles à une hauteur de 200-300 mètres, ou en volant bas au-dessus de la surface.

Il capture la proie avec les serres tendues vers l’avant tandis qu’il bat des ailes juste au-dessus d’elle. Il peut aussi faire des piqués, mais rarement.  
Quand la proie est trop grosse, il bat des ailes tandis qu’il la tire vers la rive alors qu’elle est encore dans l’eau.

Cet aigle peut également rester immobile dans l’eau peu profonde et attraper les poissons qui passent à sa portée.

Le Pygargue à queue blanche consomme aussi des petits mammifères (rongeurs, lapins), des ongulés (chèvres, cervidés), mais ces derniers souvent en tant que charognes. Il chasse des oiseaux tels que les oiseaux marins ou aquatiques qu’il attaque sur l’eau et harcèle jusqu’à l’épuisement. Il prendra des œufs et des poussins dans les colonies. Il dérobe aussi de la nourriture aux autres oiseaux et peut récupérer des débris en suivant les bateaux de pêche. 

Le Pygargue à queue blanche revient chaque année, ou est résident, sur son territoire. Quand le printemps commence, les couples volent au-dessus de leur territoire et effectuent des parades nuptiales. Les deux partenaires volent ensemble l’un près de l’autre à environ 200 mètres de hauteur et pratiquent quelques piqués et des semblants d’attaques.

VOL :
Le Pygargue à queue blanche effectue des battements lents et raides. Il est très agile en vol quand il chasse. On le voit souvent en train de planer grâce à ses larges ailes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction et la ponte varient selon la latitude.
Le Pygargue à queue blanche construit son nid principalement sur des corniches rocheuses sur les falaises maritimes, ou sur de grands arbres, dans une fourche ou contre le tronc. Le site du nid est habituellement près des zones de nourrissage, entre 3 et 6 à 11 km de distance. Chaque couple possède deux ou trois nids qu’il utilise alternativement.
L’aire est vraiment volumineuse. Elle est faite de rameaux de bois et de branches, et l’intérieur est garni de brindilles, mousse, herbes, lichens, fougères, algues et laine.

La femelle dépose en général deux œufs. L’incubation dure 34 à 46 jours, 38 en moyenne pour chaque œuf. Les deux adultes incubent, la femelle plus souvent que le mâle.
A la naissance, les poussins sont couverts de duvet gris, devenant gris-brun un peu plus tard.
Pendant les deux premières semaines, l’un des adultes reste au nid avec les jeunes, et ensuite, les deux parents chassent ensemble.
Les jeunes peuvent voler au bout de 70-80 jours, et restent aux environs du nid deux ou trois semaines de plus. Ils deviennent indépendants un à deux mois plus tard.

ALIMENTATION :
Le Pygargue à queue blanche se nourrit surtout de poisson, mais il prend aussi des petits rongeurs, des lapins et des lièvres, ainsi que des mammifères plus grands en tant que charognes. Il prend les œufs et les poussins dans les colonies d’oiseaux aquatiques, et il capture des oiseaux de mer et des espèces aquatiques en les harcelant dans l’eau jusqu’à épuisement.

PROTECTION / MENACES / STATUS :  
La Pygargue à queue blanche est classé comme espèce VULNERABLE.
Il a souffert de gros déclins au 19ème siècle avec l’extinction de plusieurs populations. Mais la recolonisation au cours du 20ème siècle a permis quelques augmentations des nombres dans la majeure partie de l’Europe, excepté au sud-est de l’Europe.
Cette espèce est menacée par les persécutions, les empoisonnements avec des appâts et la perte de l’habitat avec le drainage des zones humides et la déforestation.
Le Pygargue à queue blanche est protégé, mais plusieurs menaces pèsent sur lui à des niveaux différents avec la pollution et la dégradation de l’habitat.

Ang: White-tailed Sea-Eagle
All: Seeadler
Esp: Pigargo Europeo
Ital: Aquila di mare codabianca
Nd: Zeearend
Russe: Орлан-долгохвост
Sd: Havsörn

Photos de Tom Merigan
Son site: Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:      
       
HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

LES AIGLES par Maurice Dupérat - Artémis Editions - ISBN: 2844164536

Avibase (Lepage Denis)

 

Accueil

Page rapaces

Sommaire fiches

 

SONS PAR

XENO-CANTO