English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Black Crake
All : Mohrensumpfhuhn
Esp : Polluela Negra Africana
Ital: Schiribilla nera africana
Nd: Zwart Poseleinhoen
Sd: Korprall

Photographes:

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encycolpedia

XENO-CANTO – Sharing Birds sounds from around the world

 

Accueil

Page Rallidés

Sommaire fiches

Râle à bec jaune
Amaurornis flavirostra

Ordre des Gruiformes – Famille des Rallidés

QUELQUES MESURES :
L : 19-23 cm
Poids : 69-118 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Ce râle Sud Africain est souvent vu perché sur le dos des grands mammifères où il récupère des parasites.  

Le Râle à bec jaune adulte  a le plumage noir dans l’ensemble, avec une teinte châtain-olive sur le dessus. Mais dans la nature, l’oiseau apparaît plutôt noir ardoisé.
Le bec est jaune verdâtre vif. Les yeux sont rouges entourés d’un étroit cercle oculaire rouge. Les pattes et les longs doigts sont rouge vif.
Les deux sexes sont similaires. En plumage d'éclipse, les pattes et les doigts sont plus ternes.

Le juvénile est brun, avec le bec noirâtre, les yeux gris à brun et les pattes noirâtres.
L’immature est brun-olive terne. Le bec est noir verdâtre. Les yeux sont rouges. Les pattes et les doigts sont rose brunâtre.
Le poussin est couvert de duvet noir et son bec est rose pâle.  

IMMATURE

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Râle à bec jaune a pour cri d’avertissement un duo, l’un des oiseaux lance des bavardages durs « krrrok-krraaa » souvent répétés, alors que l’autre émet des notes douces et ronflantes.
Parfois, d’autres membres de la famille se joignent à eux et il leur arrive alors de s’accroupir en se positionnant en cercle tout en criant, en lançant des duos hystériques mais poussifs, et ces sons sonores et perçants augmentent en volume.
Ces duos sont souvent émis depuis l’épaisseur de la végétation aquatique.
Le cri d’alarme est un « chip » aigu. Le cri de contact est un « pruk » ou un « bup » plus doux.
Cette espèce est plus silencieuse en dehors de la saison de reproduction.    

HABITAT :
Le Râle à bec jaune fréquente plusieurs sortes d’habitats aux eaux douces où il trouve un couvert végétal modéré et des zones où l’eau est permanente.
On le trouve dans les roselières, les bosquets marécageux avec des laîches, les buissons près des eaux courantes.
Il préfère la végétation dense des clairières humides dans les zones boisées, et les marécages herbeux dans les endroits découverts.
Le Râle à bec jaune grimpe et dort dans les enchevêtrements de plantes, et aime particulièrement les étangs où poussent des nénuphars et autre  végétation flottante.
Il peut s’adapter à des zones plus sèches où il fréquente les petits cours d’eau au couvert moins épais, et peut également être vu près des habitations humaines. Il se nourrit parfois à découvert mais non loin de la végétation protectrice.
Cette espèce est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 3000 mètres d’altitude, mais il est plus commun en dessous de 1200 mètres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Râle à bec jaune est une espèce de l’Afrique Subsaharienne que l’on trouve partout, excepté dans les zones désertiques du nord-est et du sous-ouest du continent.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Râle à bec jaune se nourrit pendant la journée et surtout après les pluies. Il se nourrit dans différents types d’habitats en plus des zones humides, comme les terres agricoles ou à herbe rase, et les sols secs, même à quelque distance du couvert végétal.
Il sonde la vase, cherche dans la végétation morte, retourne les feuilles tombées au sol pour atteindre les invertébrés, et se nourrit aussi bien sur le sol que dans l’eau peu profonde ou la végétation, en marchant lentement.

Il lui arrive de se poser sur le dos des hippopotames et des phacochères pour prendre les tiques et autres parasites.
Il se nourrit surtout d’invertébrés aquatiques comme les crustacés, les vers, les mollusques, les insectes, adultes et larves, les petits poissons, têtards et petits grenouilles. Il consomme aussi des graines et certaines parties des plantes aquatiques.
Il lui arrive de prendre les œufs et les nouveau-nés d’autres espèces d’oiseaux, y compris des hérons et des tisserins, et se nourrit aussi des carcasses de crabes, écrevisses et petits oiseaux. 
On le voit souvent le long des rives en zone découverte, marchant sur la végétation flottante grâce à ses longs doigts.

Le Râle à bec jaune est territorial pendant la saison de reproduction. L’établissement du territoire est accompagné de cris qui augmentent au fur et à mesure de l’avancée de la saison. Les oiseaux deviennent très agressifs et attaquent les autres espèces de Rallidés.
Les offrandes de nourriture et le lissage mutuel des plumes sont communs dans cette famille, tout comme les poursuites entre les deux partenaires qui mènent souvent à l’accouplement. 
Les parades mettent en valeur les couleurs vives des parties nues, avec des courbettes et des mouvements d’ailes.

Le Râle à bec jaune est plutôt sédentaire avec des migrations locales. Les oiseaux des parties les plus sèches de la distribution apparaissent au moment des pluies et disparaissent à la saison sèche.

VOL :
Le Râle à bec jaune, comme beaucoup de râles, a les ailes larges, courtes et arrondies. Quand il vole sur de courtes distances, il vole bas et faiblement avec les pattes pendantes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction peut avoir lieu tout au long de l’année dans de bonnes conditions, avec des pointes pendant ou après les pluies.
Le Râle à bec jaune nidifie dans la végétation au-dessus de l’eau. Le nid est une coupe profonde et volumineuse faite de roseaux, de laîches, d’herbes et d’autres plantes aquatiques, présentant un rebord de 20 à 50 cm de hauteur au-dessus de l’eau, mais cela peut aussi être une structure flottante.
Le Râle à bec jaune peut aussi nidifier sur le sol ou dans une touffe d’herbe près de l’eau, ou même dans un buisson à environ trois mètres au-dessus du sol.
Le nid est construit par les deux parents, parfois aidés par des jeunes d’une couvée précédente. Le mâle construit souvent d’autres nids pour dormir et se reposer.

La femelle dépose 3 œufs et les deux parents incubent pendant 13 à 19 jours, parfois aidés par des immatures. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet noir. Ils quittent le nid très tôt, dans les trois jours qui suivent l’éclosion. Ils sont nourris par les parents et par les aides pendant 3 à 6 semaines. Ils sont capables de voler à l’âge de 5 à 6 semaines.
Cette espèce peut produire jusqu’à 4 couvées par saison, et les pontes ont lieu quand les précédents poussins atteignent l’âge de 3 semaines. 
Les jeunes restent dans le groupe familial jusqu’à la prochaine saison de reproduction.

ALIMENTATION :
Le Râle à bec jaune se nourrit d’invertébrés et de vertébrés aquatiques tels que mollusques, vers, crustacés, insectes adultes et larves, petits poissons, têtards et petites grenouilles.
Il lui arrive de prendre les œufs et les nouveau-nés d’autres espèces d’oiseaux (hérons et tisserins). Il consomme des graines et certaines parties des plantes aquatiques et se nourrit aussi sur les carcasses des crabes, écrevisses et petits oiseaux.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Râle à bec jaune est commun et largement répandu en Afrique subsaharienne. Cette espèce s’est adaptée aux zones humides artificielles et aux habitats temporaires, et n’est pas menacée actuellement.