English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Râle des Tsingy
Canirallus beankaensis

Ordre des Gruiformes – Famille des Sarothruridés

INTRODUCTION :
Le Râle des Tsingy est endémique de Madagascar. Connu depuis fin 1980, l’espèce n’a été scientifiquement décrite qu’en 2011. Il est présent dans des zones au sol calcaire façonné par l’érosion, avec des formations rocheuses pointues connues sous le nom de « tsingy », mais aussi des arêtes, des fissures et des gouffres et autres reliefs caractéristiques. Il fréquente aussi les forêts sèches plantées de feuillus et bordées de rochers nus, et se nourrit sur le sol de ces forêts. Comme les autres espèces de râles, il est discret et difficile à trouver.
Le Râle des Tsingy a une distribution très restreinte dans le centre-ouest de l’île. Il est menacé par la chasse et par la dégradation de la forêt. L’espèce est actuellement Quasi Menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 30 cm

Le Râle des Tsingy est plus grand que le Râle à gorge blanche et son plumage est plus foncé dans l’ensemble.
Sur les parties supérieures, l’arrière du cou et le manteau sont plutôt sombres avec une teinte olivâtre, devenant ambrée sur le bas du dos, les scapulaires et les couvertures sus-alaires avec une intensité variable. Le croupion, les couvertures sus-caudales et les deux faces de la queue ont une teinte rouille. Sur le dessus des ailes, les rémiges sont noirâtres avec des barres blanches sur les vexilles internes, et plus uniformes sur les secondaires et les tertiaires.

Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont blancs, soulignés par une ligne noire étroite. Le devant du cou, la poitrine et le haut des flancs sont roux-cannelle foncé. Le centre de l’abdomen est sombre et teinté d’olivâtre, tandis que le bas des flancs et les cuisses sont barrés ou tachetés de brun foncé, chamois foncé et clair. Les couvertures sous-caudales sont brunes / roux-cannelle avec des barres sombres. En dessous des ailes, les couvertures, les axillaires et les rémiges sont barrées de noir et blanc.

Sur la tête, le front, la calotte, la nuque et les lores sont gris foncé ou brun grisâtre, avec des taches indistinctes. Les couvertures auriculaires et les joues jusqu’à la zone malaire sont roux-cannelle foncé.
Le bec fort est gris bleuâtre pâle avec l’extrémité ivoire. La base de la mandibule supérieure est foncée. Les yeux sont châtain rougeâtre. Les pattes et les doigts sont noirs.
Mâle et femelle sont supposés être semblables.
Le juvénile n’a pas été décrit, mais le jeune encore couvert de duvet a les parties nues plus foncées, avec le bec noir à extrémité claire, les yeux brun foncé et les pattes noir brunâtre.    

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Râle des Tsingy se trouve dans une zone restreinte du centre-ouest de Madagascar, comprenant des portions de la forêt de Beanka et du massif de Bemaraha.

HABITAT :  
Le Râle des Tsingy se trouve dans des zones dont le sol calcaire sculpté par l’érosion présente des formations rocheuses étonnantes à des hauteurs variant de 100 à 320 mètres. L’espèce est souvent présente dans les canions ou les vallées bordés de rochers nus, et dans les forêts de feuillus qui poussent dans ces gorges.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Râle des Tsingy émet des séries de « dud » bas, généralement répétées toutes les 0,5/1 secondes « dud-dud-dud-dud-dud… ». Ces cris peuvent être calmes ou plus forts si l’oiseau est agité ou excité. Le cri d’alarme est un « snick » sonore et haut-perché.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Râle des Tsingy se nourrit sur le sol de la forêt mais son régime est inconnu. Il consomme probablement des arthropodes et autres invertébrés capturés sur le sol.

Aucune information n’est disponible au sujet des comportements nuptiaux ou reproducteurs. L’espèce a été très peu étudiée.

Le Râle des Tsingy est apparemment sédentaire à Madagascar.
Comme les autres espèces de la famille des Sarothruridés, il préfère sans doute courir pour échapper au danger au lieu de s’envoler.   

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Aucune information disponible pour le moment.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Râle des Tsingy est menacé par la dégradation et la perte de l’habitat à cause des feux et de l’expansion de l’agriculture. Cependant, la majeure partie de la forêt à l’intérieur de sa distribution est protégée, et d’autres parties sont inaccessibles dans la principale zone rocheuse de ce site. Et Beanka est aujourd’hui devenu une zone protégée. Mais l’espèce est également affectée par la chasse.
La population est certainement peu importante et en déclin, et le Râle des Tsingy est actuellement Quasi Menacé.
   
Fr: Râle des Tsingy
Ang: Tsingy Wood Rail
All: Tsingyralle
Esp: Rascón del Tsingy
Ita: Rallo degli tsingy
Nd: Tsingygrijskeelral
Sd: tsingyskogsrall

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Tsingy Wood-Rail New species of Rail

Species New to Science - [Ornithology 2011] Tsingy Wood Rail | Mentocrex kioloides Patterns of morphological and genetic variation in the Mentocrex kioloides complex (Gruiformes: Rallidae) from Madagascar, with the description of a new species

 

Accueil

Sommaire fiches