English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Râle d’eau
Rallus aquaticus

Ordre des Gruiformes – Famille des Rallidés

QUELQUES MESURES :
L : 25-28 cm
Env : 38-45 cm
Poids : M : 88-190 gr – F : 74-138 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 6 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Râle d’eau est un oiseau discret plus souvent entendu que vu.

Ang : Water Rail
Esp : Rascón Europeo

Photographes :

Aurélien Audevard
Son site : OUESSANT DIGISCOPING

Steve Garvie
Son site : RAINBIRDER Photo galleries

Autres photos et texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

Avibase (Lepage Denis)

 

Accueil

Page Rallidés

Sommaire fiches

 

L’adulte a les parties supérieures châtain foncé tacheté de noir. Ces dessins sont formés par les larges liserés châtains des plumes de la tête et du manteau. On peut voir également de fines marques blanches sur les couvertures primaires et les rémiges.

Les parties inférieures sont gris ardoisé avec des barres évidentes sur les flancs. Les sous-caudales sont chamois tacheté de noir, mais elles  apparaissent blanches quand l’oiseau se présente de profil.

La tête présente une face gris ardoisée avec une ligne médiane châtain sur le sommet de la tête.

Le bec long et mince est rouge. Les yeux sont rouge foncé. Les pattes et les doigts sont brun clair.

La femelle est semblable en plumage, mais elle a le bec plus court et elle est plus petite que le mâle.

Le juvénile a les parties supérieures plus ternes, plutôt brunâtres que châtain.
Les parties inférieures et la tête sont chamois ou blanchâtres, barrées de brun ou noir. Le menton est blanchâtre. Les flancs sont chamois barrés de noirâtre. Les couvertures sous-caudales peuvent être entièrement de couleur chamois. Les parties nues sont plus ternes que chez les adultes.

On trouve quatre sous-espèces :
R.a. hibernans ; R.a. aquaticus ; R.a. korejewi; R.a. indicus.  
Ces sous-espèces se partagent la vaste distribution géographique et diffèrent légèrement au niveau des couleurs et des marques sur le plumage.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Râle d’eau a un cri très particulier, une sorte de cri aigu semblable à celui du porc, des grognements, des glapissements lancés en séries explosives, d’abord ascendants et s’estompant petit à petit « groo-groo-gruuueeit-gruit-groo-gru… ». Ces cris sont souvent émis à l’aube et au crépuscule, ou lorsque l’oiseau est surpris par quelque chose, un bruit ou un intrus.

Pendant la période des parades nuptiales, le mâle émet des « tyick-tyick-tyick » rythmés et métalliques, finissant sur un trille « tyüirr », et d’autres sons variés allant du grognement au sifflement.
Les cris nuptiaux de la femelle sont presque semblables mais plus haut-perchés et moins musicaux.

HABITAT : 
Le Râle d’eau fréquente les roselières épaisses et les marécages, et de nombreuses sortes d’habitats humides avec de la végétation aquatique et des eaux au cours lent.

Il se nourrit souvent dans les sols boueux et il est souvent caché dans des zones réduites ou étroites à l’intérieur d’un autre type d’habitat.
Cette espèce se reproduit dans les roselières, les marais avec végétation émergente, les zones proches des eaux découvertes, les îles flottantes, les rizières et les étangs. Il fréquente aussi bien les eaux douces que salines.
Pendant les migrations, le Râle d’eau peut être vu dans toutes sortes d’habitats humides.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE : 
Le Râle d’eau se trouve dans la majeure partie de l’Europe, excepté la Scandinavie et les parties nord de la Russie.
Il est sédentaire dans l’ouest de l’Europe où les oiseaux venant du centre et de l’est de l’Europe rejoignent les populations de l’ouest pour hiverner. La majorité d’entre eux hiverne dans le Bassin Méditerranéen.
Cette espèce est capable de voler sur de très longues distances au cours des migrations.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Râle d’eau est omnivore, se nourrissant d’une grande variété d’invertébrés, matières végétales et charognes. Il se nourrit au sec sur les rives, ou dans la boue près de l’eau, également dans les eaux peu profondes où il trouve des proies à la surface ou en dessous. Il capture des proies dans la végétation émergente.

Il plonge rarement mais peut se nourrir tout en nageant.


Cet oiseau est capable de grimper dans les buissons pour prendre des baies et de voler dans un pommier pour prendre des fruits.

Le Râle d’eau utilise son long bec pour sonder la boue ou l’eau peu profonde en cherchant des invertébrés. Il lui arrive de consommer des oiseaux morts trouvés après la période de gel.
Pendant les journées les plus froides de l’hiver, cet oiseau timide peut être vu quittant les roselières gelées où il vit, pour s’aventurer dans les espaces où l’eau court encore.

Le Râle d’eau se déplace facilement parmi les roseaux et la végétation des marais grâce à son corps mince. En fait, l’oiseau glisse entre les tiges des roseaux sans les toucher, le rendant pratiquement indécelable pour le Busard des roseaux qui pourrait être un prédateur dangereux. 

Le Râle d’eau est plus bruyant pendant la saison de reproduction, et surtout pendant les parades nuptiales. Mais les cris intenses sont aussi employés pour établir le territoire. Les oiseaux communiquent grâce à leurs cris sonores et spéciaux.
Le mâle effectue quelques parades telles que des courbettes avec la tête baissée et la queue relevée, et parfois les ailes relevées. Ces parades permettent au mâle d’exposer les beaux dessins des flancs et les couvertures sous-caudales châtain. Les parades sont accompagnées de cris.
Le Râle d’eau est monogame et très territorial pendant la saison de reproduction. C’est un nicheur solitaire, toujours bien caché dans les roseaux.

Les populations de l’ouest de l’Europe sont souvent sédentaires, mais les oiseaux vivant dans les parties les plus au nord de l’habitat migrent vers le sud et le sud-ouest pour hiverner dans le Bassin Méditerranéen, l’Afrique du Nord et l’est et le sud de la zone Caspienne.
Ils migrent de nuit, en larges fronts, et sont capables de traverser des hautes montagnes comme les Alpes. 

VOL :
Le Râle d’eau a les ailes arrondies. Il pratique un vol bas laborieux et oscillant avec les pattes pendantes quand il est dérangé brusquement. Cette espèce, comme la plupart des Rallidés, est capable de voler avec vigueur et fermeté, les doigts projetés au-delà de la queue, quand l’oiseau est bien lancé.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution géographique. 
Le Râle d’eau nidifie dans les roselières. Le nid est une coupe conséquente faite de feuilles mortes et de tiges de plantes. Il est souvent dissimulé dans l’épaisse végétation, sur le sol près de l’eau, ou sur l’eau, mais rarement à découvert. Il peut être surélevé pour éviter la montée des eaux. Les deux partenaires participent à la construction.

La femelle dépose 6 à 11 œufs à un jour d’intervalle. Les deux parents assurent l’incubation pendant 19 à 22 jours.
Les poussins sont nidifuges. Ils sont couverts de duvet noir et ont le bec blanchâtre.

Ils sont nourris par les parents pendant 20 à 30 jours, mais ils commencent à se nourrir seuls cinq jours après la naissance. Ils sont indépendants et capables de voler 7 à 8 semaines plus tard. Ils peuvent se reproduire à un an.
Cette espèce produit en général deux couvées par saison.

ALIMENTATION :
Le Râle d’eau est omnivore et se nourrit d’une grande variété d’insectes terrestres et aquatiques et de leurs larves. Il consomme aussi des vers, du poisson, des mollusques, des crustacés, des araignées et des asticots.
Il consomme régulièrement des amphibiens et des petits rongeurs, mais il prend aussi des charognes et des petits vertébrés morts, et même des petits oiseaux.
Cette espèce se nourrit aussi de matières végétales telles que racines, graines, baies et fruits, mais surtout à l’automne et en hiver.

PROTECTION/ MENACES/ STATUTS :   
Le Râle d’eau a des populations stables actuellement, et cet oiseau est commun localement dans la majorité de son habitat.
C’est une espèce difficile à observer car souvent cachée dans l’épaisse végétation des zones humides, ce qui peut fausser les données.

Plus

de

photos

Le Râle d'eau

dans son

environnement

Cris du RÔle d'eau

Par Xeno-Canto