English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Salangane des Seychelles
Ang: Seychelles Swiftlet
All: Seychellensalangane
Esp: Salangana de Seychelles
Ita: Salangana delle Seychelles
Nd: Seychellensalangaan
Sd: seychellsalangan

Photographes:

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

SWIFTS - A Guide to the Swifts and Treeswifts of the World – Par Phil Chantler and Gerald Driessens – Editeur: Pica Press, 2000 – ISBN: 1873403836, 9781873403839 – 272 pages

Birds of the Indian Ocean Islands Par Ian Sinclair, Olivier Langrand - ISBN: 1868729567, 9781868729562- Editeur: Struik, 2003

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Birds of Seychelles – By Adrian Skerrett and Tony Disley – Editeur: A&C Black, 2013 – ISBN: 140818124X, 9781408181249 – 176 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

Nature Seychelles - Seychelles Swiftlet

EOL Encyclopedia of Life Aerodramus - Cave Swiftlets

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Salangane des Seychelles
Aerodramus elaphrus

Ordre des Apodiformes – Famille des Apodidés

INTRODUCTION :
La Salangane des Seychelles est endémique de ces îles où elle fréquente une grande variété d’habitats. Elle se nourrit d’insectes capturés en vol et consomme aussi des araignées. Elle peut se reproduire toute l’année. Elle nidifie en colonies dans des caves obscures où elle se dirige par écholocation, en poussant des petits cris métalliques répétés.
La Salangane des Seychelles est menacée par la destruction de ses sites de nidification à cause de l’exploitation des carrières. Les chats introduits sur les îles deviennent des prédateurs lorsque les nids sont accessibles. Les plantes introduites envahissent les zones de nourrissage et détruisent les populations d’insectes. Les dérangements causés par les touristes affectent également l’espèce.
La Salangane des Seychelles est actuellement Vulnérable. Elle est l’une des espèces les plus rares chez les Apodidés.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures : 
Longueur ; 11 cm
Envergure : 28 cm
Poids : 10-11 gr

La Salangane des Seychelles est petite. Elle a les parties supérieures gris-brun foncé, mais le croupion et la calotte sont un peu plus pâles. La queue sombre est légèrement fourchue. Sur le dos, on remarque beaucoup de blanc sur les barbes des plumes sombres lorsque l’oiseau est en main.
Les parties inférieures sont gris-brun clair avec les couvertures sous-caudales plus foncées. Les tubes sombres des plumes de l’abdomen gris pâle sont peu visibles. 

La tête est gris-brun sombre avec le front légèrement plus brun. Les couvertures auriculaires sont brun moyen. Le bec, les courtes pattes et les doigts sont noirs. Les yeux sont brun noirâtre.
Mâle et femelle sont semblables.
Le juvénile n’a pas été décrit.    

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Salangane des Seychelles est présente aux Seychelles sur Mahé, Praslin et La Digue. Elle était également présente auparavant sur Félicité.

HABITAT : 
La Salangane des Seychelles fréquente une grande variété d’habitats comme la forêt, les zones humides, les jardins, les terres agricoles et les zones urbaines. Elle est visible depuis les plaines jusqu’en montagne.

CRIS ET CHANTS :
La Salangane des Seychelles nidifie dans des caves rocheuses obscures où elle se dirige en vol par écholocation comme les chauves-souris. Elle émet régulièrement des cris bas métalliques ainsi décrits « pewterpewter » et semblables à des sons électroniques.
Les groupes qui se nourrissent en vol émettent des bavardages doux.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Salangane des Seychelles se nourrit d’insectes, en particulier de fourmis volantes, mais aussi de Diptères, Hémiptères et  Coléoptères capturés en vol. Elle consomme aussi des araignées.  
Elle se nourrit en vol au-dessus des étendues d’eau douce et de divers autres types d’habitats comme les zones humides ou les forêts. Elle vole à une hauteur comprise entre 5 et 20 mètres, mais aussi plus haut ou plus bas selon les proies. Elle est active pendant la nuit et au crépuscule. La taille des proies capturées est adaptée à la taille de la bouche de l’oiseau qui chasse en vol avec le bec grand ouvert pour happer les insectes.

La Salangane des Seychelles se reproduit toute l’année. Ces oiseaux semblent être monogames et restent généralement en couple pour longtemps.
Les parades nuptiales sont peu connues, mais elles sont souvent aériennes. Les deux partenaires volent ensemble tout en criant. L’accouplement peut avoir lieu au nid ou en vol.
Cette espèce nidifie en colonies dans des caves créées par d’énormes galets de granit dans les vallées.

La Salangane des Seychelles est résidente, mais il lui arrive de vagabonder vers les îles proches.
Elles volent souvent en petits groupes au-dessus des escarpements rocheux ou des ravins en forêt. Elles sont constamment en vol au-dessus de leurs différents habitats. Leurs ailes sont longues, étroites et pointues.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction peut s’étendre sur toute l’année. La Salangane des Seychelles nidifie en colonies dans des caves rocheuses formés par de gros rochers granitiques. Ces sites se trouvent entre 50 et 250 mètres d’altitude, mais peuvent aussi se trouver plus haut.
Le nid est placé sur un support qui lui est propre. Il est fait de filaments de lichens cimentés avec de la salive. Les matériaux peuvent également comprendre des aiguilles de Casuarina ou des morceaux de feuilles de palmiers. Ces matériaux varient légèrement d’un site et d’une île à l’autre. La structure est probablement construite par les deux partenaires. 

La femelle dépose un seul œuf. L’incubation dure 25-30 jours. Le poussin est nourri par les deux parents qui se posent sur les bords du nid, y compris la nuit lorsqu’ils veillent sur leur progéniture. Le juvénile quitte le nid au bout de 40-42 jours après l’éclosion. Cette longue période au nid semble faire partie de la préparation du jeune oiseau à sa complète indépendance lorsqu’il s’envole. 
Le succès de la reproduction parait haut. Une nouvelle ponte peut être produite au moins deux semaines après un échec, mais aussi après la réussite d’une couvée.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Salangane des Seychelles a une distribution restreinte sur trois îles, et on ne connaît qu’un seul site de nidification sur chaque île.
Les caves sont vulnérables aux dérangements causés par les humains, en particulier sur La Digue et Praslin. L’Effraie des clochers peut représenter un danger, tout comme les chats introduits sur ces îles lorsque le nid est accessible. Les touristes dérangent les oiseaux dans les caves à certains endroits. Des plantes introduites dans les zones humides affectent les zones de nourrissage en réduisant les populations d’insectes.
La population a été grossièrement estimée à 1700/2000 individus matures en 1996-1997. Elle semble cependant être stable. Mais actuellement, la Salangane des Seychelles est classée en tant qu’espèce Vulnérable.