English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: European Serin
All: Girlitz
Esp: Verdecillo
Ital: Verzellino europeo
Nd: Europese Kanarie
Sd: Gulhämpling

Photographes:

José Luis Beamonte
Pájaros de España

Ingo Waschkies
Bird Photography

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

Ottaviani, M. (2008) Monographie des Fringilles (fringillinés – carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, Volume 1. Editions Prin, Ingré, France, 488 p.

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

XENO-CANTO – Sharing Birds sounds from around the world

 

Accueil

Page famille Fringillidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Serin cini
Serinus serinus

Ordre des Passériformes – Famille des Fringillidés

QUELQUES MESURES :
L : 11-12 cm
Poids : 8,5-14 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Serin cini est un petit oiseau compact. Cette espèce est la plus petite des Fringillidés d’Europe, étroitement associée au Serin des Canaries (Serinus canaria).

Le mâle adulte a les parties supérieures vert jaunâtre ternes striées de brun foncé, avec le croupion jaune vif ou jaune verdâtre. Les couvertures sus-caudales et la queue sont brun foncé, et les rectrices présentent de fins liserés jaunâtres.
Les grandes et moyennes couvertures sus-alaires ont des extrémités claires qui forment deux barres alaires. Les rémiges sont brun foncé finement bordées de clair.

Sur les parties inférieures, le menton, la gorge et la poitrine sont jaune vif. L’abdomen, le bas-ventre et les couvertures sous-caudales sont blancs. Les côtés de la poitrine et les flancs sont striés de noir.  

Sur la tête, le front et le devant de la calotte sont jaune vif. Cette couleur s’étend le long du sourcil et vers le bas derrière les couvertures auriculaires jusqu’aux côtés du cou. Les joues, les couvertures auriculaires et la rayure malaire sont olive grisâtre. On peut voir une petite tache jaune sous l’œil. La calotte et la nuque sont vert jaunâtre et finement striées de sombre. 

Le bec court est brun ou couleur corne sombre avec la mandibule inférieure plus pâle. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont brun rosâtre.

La femelle ressemble au mâle mais son plumage est plus terne, avec davantage de stries dans l’ensemble. Son sourcil est plus étroit et le croupion est plus clair.

Le juvénile est plus brun que la femelle avec le dessus intensément strié et le dessous blanchâtre faiblement marqué.

CRIS ET CHANTS :  SONS PAR XENO-CANTO
Le Serin cini a pour cri typique un gazouillis sonore formé de trilles « trirrlilit » souvent lancé quand il est en vol. Ce son est aussi utilisé en tant que contact entre les deux membres du couple. On peut aussi entendre un « ch-ik-ik-ik-ik-ik-ik-si-see » aigu et descendant.  
Le cri d’alarme est un « tsooee » ou un « tsswee » haut-perché.
Le chant est émis depuis un perchoir exposé ou en vol. C’est un pépiement poussif et prolongé, un mélange rapide de notes mélodieuses et haut-perchées et de trilles courts et bourdonnants.
Le mâle chante habituellement tout au long de l’année, mais davantage pendant la saison de reproduction.

HABITAT :  
Le Serin cini fréquente les lisières des bois et les clairières, les zones cultivées ouvertes, les grandes haies, les vergers, les plantations, les parcs citadins et les jardins. Cette espèce peut aussi être présente dans les grandes villes. On la trouve également dans les ravins et les gorges avec des arbres et des broussailles.
Le Serin cini peut être vu depuis le niveau de la mer jusqu’en montagne, à des altitudes de 2000-2500 mètres selon la distribution.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Serin cini se reproduit en Europe excepté dans les iles britanniques, vers l’est jusqu’à la Baltique et l’ouest de la Russie. Vers le sud, on le trouve jusqu’aux iles méditerranéennes et dans le sud de l’Europe, au Liban et en Israël. 
Il hiverne dans le sud et le sud-ouest de l’Europe et en Afrique du nord, ainsi qu’en Irak.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Serin cini se nourrit de matières végétales et de petits invertébrés. Il consomme des graines et des bourgeons sur de nombreuses espèces de plantes, ainsi que des fleurs. Les invertébrés comprennent des insectes, des larves de phalènes et il capture aussi des araignées.
Contrairement à beaucoup d’autres espèces d’oiseaux, le Serin cini nourrit ses poussins avec des graines.

Il cherche de manière active sur le sol ou fait des petits sauts. Il utilise les doigts pour tenir la plante tandis qu’il en extrait les graines avec le bec. Il donne des coups de bec dans les pétales des fleurs sur les buissons fleuris avant d’extraire les graines du cœur de la fleur.
Il se nourrit seul ou en couples, et en petits groupes en dehors de la période nuptiale, et même en grandes bandes avec d’autres Fringillidés aux sources de nourriture.

Au début de la saison de reproduction, le mâle effectue des parades nuptiales. On peut alors le voir debout et dressé avec les ailes tombantes et vibrantes, la queue et la tête dressées. Il chante fortement près de la femelle en tournant la tête d’un côté à l’autre. Les plumes de la gorge sont gonflées et son corps tremble légèrement.   

Il chante depuis un perchoir et effectue son vol nuptial, un vol chanté tournant avec des battements lents au-dessus du territoire. Ensuite, il descend lentement « en parachute » et revient sur son perchoir près de la femelle.
Ces parades répétées, les chants et le vol chanté, conduisent le mâle à poursuivre la femelle en vol, et ensuite à l’accouplement.    

Le Serin cini est résident et migrateur selon la distribution.
Les populations du centre de l’Europe se déplacent vers le sud-ouest et le sud-est pour hiverner au sud de l’Europe, autour de la Méditerranée. Les oiseaux qui vivent en montagne gagnent les régions plus basses en hiver. Les populations du sud de l’Europe sont largement sédentaires et ne se déplacent que sur de courtes distances après la reproduction. 

VOL :  
Le Serin cini a les ailes courtes et arrondies. Le vol est rapide et ondulant, avec des périodes de vol battu alternant avec des glissés ailes closes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre février et début août. Cette espèce produit une seule couvée, mais souvent deux dans le centre de l’Europe. Le Serin cini est monogame.
Il se reproduit de façon solitaire, mais parfois plusieurs couples peuvent former un groupe lâche.
La femelle construit le nid, assistée par le mâle et sa collection de matériaux. Le nid est une petite plateforme compacte faite de petites brindilles, tiges, duvet, morceaux d’écorce, racines, herbes, mousse, plumes et poils d’animaux. Il est placé à environ 3 à 6 mètres au-dessus du sol, dans les branches les plus externes ou contre le tronc, ou dans la couronne des arbres ou des buissons.

La femelle dépose 3-4 œufs clairs avec des marques fines et sombres. Elle incube seule pendant 12-13 jours. Les poussins sont nourris par les deux parents, mais au début, le mâle régurgite la nourriture à la femelle.
Les jeunes quittent le nid 15 à 18 jours après la naissance et sont indépendants 9 à 10 jours plus tard.

ALIMENTATION :
Le Serin cini se nourrit surtout de graines, bourgeons, pousses tendres et fleurs de nombreuses espèces de plantes. Il consomme aussi des petits invertébrés comme les Aphididae et les larves de phalènes, et des araignées.
Les poussins sont nourris avec des graines.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :        
Le Serin cini est la proie de la Pie bavarde (Pica pica), des Corvidés en général et des chats. Mais le mauvais temps et la perte de l’habitat à cause de l’expansion de l’agriculture peuvent causer la perte de plusieurs couvées.
Cependant, cette espèce est commune ou localement commune, et n’est pas menacée actuellement.  

Oiseau en

train de chanter

(15 images)

Chant émis depuis la cime d'un arbre

Autres

images

Chant émis depuis la cime d'un grand arbre