English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Eurasian Spoonbill
All : Löffler
Esp : Espátula Común
Ital : Spatola bianca
Nd: Lepelaar
Sd: Skedstork

Photographes:

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

BIRDS OF THE MIDDLE EAST by R.F. Porter, S. Christensen, P Schiermacker-Ansen C.Helm - ISBN: 0713670169

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Spatule blanche
Platalea leucorodia

Ordre des Pélécaniformes – Famille des Threskiornithidés

QUELQUES MESURES :
L : 70-95 cm
Env : 115-135 cm
Poids : 1130-1960 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La Spatule blanche se trouve en général dans les zones humides où des groupes pataugent dans les eaux peu profondes.
Le lissage mutuel des plumes est l’une de leurs principales activités.

Le mâle adulte en plumage nuptial a le corps, les ailes, la queue et la tête blancs. Cependant, la saison de la reproduction voit leur tête devenir plus colorée avec une zone jaune orangé autour de la base du bec. Le menton et la gorge sont nus et orange vif. Un collier jaune chamoisé plus ou moins complet se trouve à la base du cou. Les longues plumes de la calotte forment une crête ébouriffée teintée de jaune.

Le long bec est droit et cannelé transversalement avec l’extrémité en forme de spatule. Il est noir avec le bout orange vif. Les yeux sont rouges. Les pattes et les doigts sont noirs.

En plumage hivernal, le bec est d’un noir terne avec l’extrémité jaunâtre. La face est plutôt blanche, légèrement teintée de jaune. La peau orange de la gorge et du menton est restreinte. Le collier jaune est plus terne et incomplet. La crête est absente.

Les deux sexes sont semblables, avec la femelle légèrement plus petite que le mâle.
L’immature ressemble aux adultes en hiver, mais les lores et le bec sont d’abord rosâtres et les primaires ont les extrémités noires.

Il existe trois sous-espèces :
P.l. leucorodia (ici décrite) se trouve au sud de l’Espagne, en Hollande et au sud-est de l’Europe, jusqu’au centre et à l’est de l’Asie, vers le sud jusqu’au Golfe Persique, l’Inde et le Sri Lanka. Elle hiverne à l’ouest et à l’est de l’Afrique et au sud-est de la Chine.
P.l. balsaci est plus petite que la race nominale et son bec est noir. Le collier de la base du cou est absent. Elle est présente sur les iles au large des côtes de la Mauritanie.   
P.l. archeri est également plus petite que la race nominale. On la trouve sur les côtes de la Mer Rouge et en Somalie.    

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Spatule blanche est habituellement silencieuse, mais pendant la saison nuptiale, elles claquent du bec au nid et au cours des disputes.

HABITAT :
La Spatule blanche fréquente les zones humides très étendues telles que les terres inondées, les fleuves et les marais ainsi que les cours d’eau importants.
Sur les zones d’hivernage, on la trouve aussi dans les habitats côtiers abrités, les criques, les deltas, les estuaires et les lagunes côtières.
Elle nidifie sur les iles, parfois sur la côte, mais le plus souvent près des lacs et des fleuves. Il lui arrive de s’installer dans les roselières avec des buissons et des arbres clairsemés, ou dans la végétation émergente épaisse.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Voir plus haut dans « sous-espèces ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Spatule blanche se nourrit en marchant lentement dans l’eau peu profonde avec le bec semi-ouvert et partiellement immergé. Les proies sont détectées par le toucher.
L’oiseau déplace la tête et bec latéralement dans l’eau, tandis que le bec s’ouvre et se ferme rapidement et alternativement. Ceci permet de capturer plusieurs petites proies.

Les spatules se nourrissent souvent en petits groupes, en marchant dans l’eau les unes près des autres, ce qui rend la pêche plus efficace.

La Spatule blanche se nourrit d’insectes aquatiques adultes et larves, mais aussi de nombreux petits animaux aquatiques tels que crustacés, mollusques, amphibiens et petits poissons. Quelques algues sont parfois consommées.

Autres

images

Cette espèce peut être partiellement nocturne. Elles dorment dans les arbres mais aussi parfois au niveau du sol.
En dehors de se nourrir et de se reposer, les spatules s’occupent de leur plumage, et il n’est pas rare de voir des groupes posés en train de nettoyer et de lisser leurs plumes.

Les Spatules blanches nidifient en grandes colonies monospécifiques, dans des arbres ou des buissons, ou sur la végétation basse ou sur le sol si la colonie est sur une ile. Les nids sont près de l’eau ou au-dessus.

Les spatules sont monogames et les couples se forment à la colonie. Le mâle arrive le premier et établit un petit territoire qu’il défend contre ses rivaux. On peut alors observer quelques parades de menace avec des battements d’ailes, la tête et le cou étirés, des poursuites et des parades au cours desquelles l’oiseau s’étire et claque du bec.
Mais entre les deux partenaires du couple, les parades comprennent des courbettes, la présentation à la femelle de matériaux pour le nid et le « bec à bec ».

La Spatule blanche est migratrice et hiverne plus loin vers le sud pour la race nominale du Paléarctique.
Les races « balsaci » et « archeri » sont sédentaire avec quelques dispersions. Elles voyagent habituellement en formation linéaire et à une hauteur considérable.

VOL :
La Spatule blanche a un vol puissant, et vole avec les pattes et le cou tendus. Elle effectue des glissés courts alternés de battements rapides et peu profonds.

REPRODUCTION DE L’ESPECE : 
La saison de reproduction varie avec la distribution, et dépend du niveau des eaux dans certaines régions.
La Spatule blanche nidifie en colonies monospécifiques. Les deux adultes participent à la construction du nid, mais c’est surtout la femelle qui construit, avec les matériaux apportés par le mâle. C’est une plateforme faite de rameaux de bois, brindilles, roseaux ou tiges d’herbes, et tapissée d’herbes et de feuilles. Dans les iles, elle est placée sur le sol, mais sur le continent, elle est souvent située dans un arbre ou un buisson à environ 5 mètres au-dessus du sol.

La femelle dépose 3-4 œufs. L’incubation dure 24-25 jours, partagée par les deux adultes. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc épars. Ils ne naissent avec le bec aplati, et ont un bec plutôt court, doux et charnu. Il commence à s’aplatir au bout de 9 jours, et ressemble à celui des adultes à l’âge de deux semaines.
Les jeunes quittent le nid au bout de 45-50 jours après la naissance. Ils seront sexuellement matures vers 3 ou 4 ans.

ALIMENTATION :    
La Spatule blanche se nourrit de dytiques (Dytiscidés) ou scarabées aquatiques, de libellules, de trichoptères, de sauterelles, de mouches et autres espèces d’insectes. Elle consomme aussi des crustacés, des mollusques, des vers, des sangsues, des grenouilles, des têtards et des petits poissons. Elle peut aussi consommer quelques algues.
Elle se nourrit en petits groupes en marchant dans une eau peu profonde.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations de la Spatule blanche ne sont pas globalement menacées actuellement, cependant, l’espèce est vulnérable aux dérangements, à la pollution, au drainage des zones humides et à la réduction des aires de reproduction dans l’ouest de l’Europe.
Mais cet oiseau est encore assez largement répandu et commun dans plusieurs parties de sa distribution.

En vol