English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Sporophile Grand-chanteur
Ang: Yellow-faced Grassquit
All: Goldbrauen-Gimpelfink
Esp: Semillero Tomeguín - Gorrión Barba Amarilla (Porto Rico)
Ita: Fringuello cantore facciagialla
Nd: Grote Cubavink
Sd: Större kubafink

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

HBW Alive

The Guardian - Mystery bird: Yellow-faced Grassquit, Tiaris olivaceus

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Sporophile Grand-chanteur
Tiaris olivaceus

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

INTRODUCTION :
Placé auparavant dans la famille des Embérizidés, le Sporophile Grand-chanteur appartient aujourd’hui à celle des Thraupidés. Le genre Tiaris fait partie du groupe des « Thraupidés spécialisés » proche des Pinsons de Darwin et de plusieurs autres genres présents aux Caraïbes.
Le groupe est défini comme le « groupe des nids couverts » et porte le nom de Tholospiza. Les relations entre ces oiseaux ont été prouvées par des analyses ADN, mais les membres de ce groupe partagent également la forme du nid, l’habitat sur les iles et l’adaptabilité morphologique du bec. 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 9-11,5 cm
Poids : 6-10 gr

Le mâle adulte de la race nominale a les parties supérieures vert-olive, y compris les ailes et la queue.
Sur les parties inférieures, la poitrine est noirâtre au centre mais les côtés sont gris-olive pâle, comme l’abdomen, le bas-ventre et les couvertures sous-caudales.
Sur la tête, la face est noirâtre. Le sourcil, le menton et la gorge sont jaune orangé. On eut également voir un croissant jaunâtre pâle sous l’œil.
Le bec conique est noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris foncé.

T.o. olivaceus

Mâle

La femelle ressemble au mâle mais elle est plus terne, plutôt verdâtre. Le sourcil, le menton et la gorge sont beaucoup plus clairs.
Le juvénile ressemble à la femelle, avec une apparence plus terne et plus grise.

T.o. olivaceus

Juvénile

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Sporophile Grand-chanteur a cinq sous-espèces.

T.o. pusillus (représenté) se trouve sur la face Atlantique du Mexique, vers le sud en Amérique Centrale mais localement, en Colombie (ouest de l'est des Andes excepté la région de Santa Marta), dans le nord-ouest et l’est de l’Equateur et dans l’ouest du Venezuela.
Dans cette race, le mâle a les zones noires de la poitrine sont plus étendues. Les couvertures auriculaires et la calotte peuvent également être noires. 

T.o. pusillus

Mâle

T.o. intermedius se trouve sur l’Ile Cozumel à l’est du Yucatan.
Cette race est plus grande que la race nominale, avec le noir de la poitrine plus étendu chez le mâle.

T.o. ravidus se trouve sur l’Ile Coiba à l’ouest du Panama.
Cette race est plus foncée que « pusillus ». De plus, le noir chez le mâle s’étend jusqu’à la nuque et en dessous jusqu’à l’abdomen.

T.o. olivaceus (décrite plus haut et représentée) se trouve à Cuba, sur l’Ile des Pins, aux Iles Caïmans, en Jamaïque et sur  Hispaniola.

T.o. bryanti se trouve à Porto Rico et sur les iles adjacentes.
Celui-ci ressemble à la race nominale mais il est plus petit, avec les parties supérieures d’un vert-olive plus vif et les parties inférieures plus jaunâtres.

HABITAT :
Le Sporophile Grand-chanteur fréquente les habitats ouverts humides ou semi-arides y compris les forêts secondaires, les lisières des forêts, les clairières, les pâturages humides, les bords des routes, les bosquets, les champs herbeux avec des arbustes et des arbres clairsemés, les jardins et les pelouses non tondues. Cette espèce est visible depuis les basses terres jusqu’à 2000 mètres d’altitude.

T.o. pusillus

Mâle

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Sporophile Grand-chanteur émet un « sik » ou « tsi » haut-perché. Le chant est un trille rapide, haut-perché, souvent doux, semblable au bourdonnement d’un insecte «siiiiiiiiiiiiiir » ou « tttttt-tee » et quelques variantes comme un « siiiriririr » plus lent. Ce chant est émis depuis un perchoir bas et coïncide en général avec le début de la saison des pluies.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Sporophile Grand-chanteur est presqu’exclusivement granivore. Il consomme les graines de plusieurs espèces d’herbes, et plus particulièrement des genres Paspalum et Panicum. Lorsque les graines d’herbes se raréfient, il consomme alors des baies et des insectes, et se nourrit dans les arbres à la manière des Parulidés. Il se nourrit de graines sur le sol et en grimpant le long des tiges. Il consomme aussi du nectar de fleur.  

T.o. pusillus

Mâle

Cette espèce est habituellement vue seule ou en couples, mais il lui arrive aussi de se nourrir en groupes mixtes avec d’autres granivores dont le Jacarini Noir.

Pendant la saison de reproduction, le mâle effectue des parades nuptiales. Il chante tout en faisant vibrer ses ailes relevées, à quelques centimètres en face de la femelle. Cette parade est encore d’actualité après l’accouplement et en général jusqu’à la construction du nid. Ils sont monogames.

Le Sporophile Grand-chanteur est sédentaire et n’effectue que quelques courtes dispersions. Il est quelquefois signalé dans le sud du Texas et en Floride.
Le vol est bref et flottant, effectué avec des séries de battements rapides alternant avec des moments où les ailes sont collées au corps. Le vol est court et bourdonnant.

T.o. pusillus

Mâle

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction varie en fonction de la distribution. Il semble se reproduire toute l’année à Cuba et probablement à n’importe quel mois de l’année dans le reste des Caraïbes, excepté toutefois entre février et avril. Les couples nidifient de manière solitaire.
Le nid est construit par les deux adultes dans une touffe d’herbes ou un buisson bas, entre 20 et 150 centimètres au-dessus du sol. C’est un nid ovoïde et couvert avec une entrée latérale. Il est fait avec des herbes sèches entrelacées, de la paille et des tiges d’herbes. L’intérieur est tapissé de morceaux d’herbes plus doux et de fibres végétales. Un tel nid peut mesurer jusqu’à 14 centimètres de hauteur pour un diamètre de 7-8 centimètres. Il faut de trois à six jours pour le construire.

T.o. pusillus

Femelle

La femelle dépose en général 2-3 œufs bleu clair avec des marques brunes. Elle incube seule pendant 12-14 jours. Les poussins sont nourris par les deux parents avec des graines régurgitées.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Sporophile Grand-chanteur est commun dans un habitat adapté à ses besoins. Cette espèce a une vaste distribution et la population semble en augmentation car elle bénéficie de la dégradation de l’habitat qui crée de nouvelles zones de vie pour cet oiseau.
Le Sporophile Grand-chanteur est actuellement considéré comme n’étant pas menacé.

T.o. pusillus

Mâle