English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Starique de Cassin
Ang: Cassin’s Auklet
All: Aleutenalk
Esp: Mérgulo Sombrío
Ita: Alchetta di Cassin
Nd: Cassins Alk
Sd: Sotalka

Photographe:

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Audubon

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Wikipedia, the free encyclopaedia

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Ministry of Environment Ė Cassinís Auklet - Original prepared by Anne Harfenist

National Park Service - Cassinís Auklet

Alaska Seabird Information Series

Living Oceans - Death on the beaches - The mystery of the Cassinís auklets

 

Accueil

Famille des Alcidés

Sommaire fiches

 

Starique de Cassin
Ptychoramphus aleuticus

Ordre des Charadriiformes – Famille des Alcidés

INTRODUCTION :
La petite Starique de Cassin est le seul membre du genre Ptychoramphus. C’est un oiseau de l’Océan Pacifique présent depuis les Iles Aléoutiennes jusqu’à Baja California. Contrairement aux autres Alcidés, cette espèce peut produire deux couvées par saison, au moins dans la partie sud des aires de reproduction. En dehors de la saison de reproduction, elle est plutôt pélagique.  
La Starique de Cassin est grégaire toute l’année. Elle se nourrit en groupes et nidifie en grandes colonies. Elle est vulnérable aux prédateurs introduits sur les iles où elle nidifie, aux dérangements et à la pollution en mer. Elle est actuellement considérée comme Presque Menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 23 cm
Envergure: 34 cm
Poids : 150-200 gr

La Starique de Cassin est un Alcidé rondelet avec des ailes courtes, larges et arrondies, mais pointues aux extrémités, bien adaptées à la vie sous l’eau et aux comportements alimentaires de l’espèce.
L’adulte a les parties supérieures noirâtres ou grises. Sur les parties inférieures, la poitrine et les flancs sont brun grisâtre tandis que l’abdomen est blanc. La queue carrée est gris foncé.
La tête ronde est brun grisâtre foncé, tandis que le menton et la gorge sont d’un brun plus clair. On peut voir un petit croissant blanc au-dessus et en dessous de l’œil, avec le croissant supérieur généralement plus net.
Le bec noir est court et pointu, avec la base de la mandibule inférieure jaunâtre. Les yeux sont blanc argenté. Les pattes et les doigts palmés sont rose bleuâtre avec les griffes noires.
Aucune variation saisonnière n’est visible. Mâle et femelle sont identiques.

Le juvénile a les ailes et la queue plus brunes et la gorge plus blanche. Les oiseaux d’âge intermédiaire présentent une combinaison de brun et d’argenté au niveau des yeux, qui sont habituellement brun foncé chez le poussin et le juvénile.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Starique de Cassin a deux sous-espèces reconnues.
P.a. aleuticus se trouve dans les Iles Aléoutiennes jusqu’au sud-ouest et au sud-est de l’Alaska, puis vers le sud jusqu’au nord de Baja California (sur les iles San Gerónimo, San Martín et Guadalupe).
P.a. australis se trouve dans l’ouest de Baja California depuis les iles San Benito, au sud jusqu’à Asunción Island et San Roque Island. Cette race est plus petite.

Ces oiseaux hivernent à l’intérieur de leurs aires de reproduction, habituellement au large depuis le sud de la Colombie Britannique jusqu’au sud de Baja California. Certains d’entre eux peuvent hiverner vers le nord jusqu’en Alaska.

La Starique de Cassin est aujourd’hui revenue sur les iles californiennes après l’éradication des rats (Rattus rattus) en novembre 2002. Ce retour est le résultat d’un programme de restauration sur l’Ile d’Anacapa, dans le Parc National des Channel Islands de Californie.

HABITAT :
La Starique de Cassin passe la majeure partie de son temps en mer, au large et le long des côtes, mais surtout jusqu’à la limite de la plaque continentale et même au-delà dans des eaux plus profondes.
Elle colonise de nombreuses iles océaniques sans préférences particulières car elle se reproduit dans des zones arides ou boisées, avec des pentes abruptes ou des zones plates.
Pendant l’hiver, les oiseaux du sud restent généralement le long des côtes proches de leurs aires de nidification. Les autres populations hivernent au large mais à l’intérieur des limites de leurs aires de reproduction. La Starique de Cassin peut être vue sur les remontées d’eau sur la plaque continentale et plus loin dans des zones plus profondes.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
La Starique de Cassin émet un coassement faible la nuit aux colonies, un « ruh reehr » ou encore « uhr rreihr » légèrement rauque et ronronnant. Ce cri est répété à quelques reprises et devient souvent un véritable chœur lorsque plusieurs oiseaux participent.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Starique de Cassin se nourrit principalement de petits crustacés planctoniques comme les copépodes et les crustacés du genre Euphausia, et elle consomme aussi des larves de poisson. Mais le régime peut varier en fonction de la distribution. Des amphipodes, des calmars et des petits poissons sont également consommés.
Le régime hivernal n’est pas connu, mais les crustacés sont certainement consommés toute l’année.

La Starique de Cassin se nourrit en nageant sous l’eau de jour ou de nuit, propulsée par ses ailes. Elle se nourrit souvent en petits groupes, et occasionnellement en groupes plus importants, mais rarement seule. Elle peut plonger jusqu’à des profondeurs variant de 20 à 80 mètres et pendant une quarantaine de secondes. 

Le couple se forme à la fin de l’hiver.  La Starique de Cassin effectue des parades nuptiales qui comprennent des séries de révérences, des balancements de la tête d’un côté à l’autre, puis les oiseaux touchent réciproquement leurs becs.
Ils nidifient dans des terriers creusés par les deux partenaires, ou dans différentes sortes de cavités rocheuses sur le sol. Ils sont monogames et réutilisent souvent le même terrier pendant plusieurs années de suite.

La Starique de Cassin hiverne au large mais reste à l’intérieur de ses aires de reproduction. La population du sud est plutôt sédentaire et reste généralement en mer près des colonies.
Les populations d’Alaska et de Colombie Britannique migrent vers le sud le long des côtes jusqu’à la Californie. Elles quittent les aires d’hivernage dès le mois de décembre, mais le plus souvent en janvier/février. Elles atteignent leurs aires de reproduction dans le nord en mars/avril.
Les déplacements sont étroitement associés à la disponibilité des crustacés, des calmars et des poissons.

La Starique de Cassin vole bas avec un vol lourd et direct. Elle « marche » sur l’eau avant de s’envoler.    

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie à travers la distribution. Elle est associée aux conditions océanographiques. La ponte a lieu début mars et jusqu’à fin avril dans le centre de la Californie aux Iles Farallon, entre la mi-avril et fin mai en Colombie Britannique, et début juin/début juillet en Alaska.
La Starique de Cassin est le seul Alcidé à produire deux couvées par saison, mais surtout en Californie. Elle est très coloniale et nidifie en colonies pouvant compter de 500 à plus d'un million d'oiseaux, avec un nid/m² sur les meilleurs sites.
Les colonies sont établies sur les pentes herbeuses face à la mer, sur les sols nus et plats à l’intérieur des terres, ou dans des zones avec arbres et arbustes. Les deux adultes creusent le terrier, mais ils peuvent aussi s’installer dans une crevasse, un trou, une grotte ou autre cavité naturelle. Dans le terrier, la chambre d’incubation est quelquefois tapissée de morceaux de végétation.

La femelle dépose un seul œuf blanc-crème et les deux adultes incubent pendant 38-39 jours, parfois plus longtemps, jusqu’à 57 jours. A la naissance, le poussin a les yeux bruns, le dessus est noir ou gris foncé et le dessous d’un gris plus pâle. Il est semi-précoce. Il est nourri par les parents pendant la nuit à l’intérieur du terrier ou à l’abri du nid. Les adultes régurgitent une nourriture partiellement digérée et rapportée dans une poche située sous la langue. Il est emplumé au bout de 40-50 jours après l’éclosion et quitte seul le nid ou le terrier avant l’aube pour atteindre l’océan. Il est alors immédiatement capable de nager et de plonger.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Starique de Cassin est vulnérable aux dérangements et aux prédateurs introduits sur les iles où elle se reproduit. En mer, les pollutions diverses tuent de nombreux oiseaux chaque année. Les pièges que représentent les filets de pêche sont également une menace sérieuse. De plus, les oiseaux sont attirés par les lumières des bateaux la nuit et les collisions avec des cordes ou des mâts tuent beaucoup d’individus. Les activités récréatives sont aussi un énorme problème pour ces oiseaux marins.
La Starique de Cassin est également vulnérable aux problèmes liés à El Niño. Les courants chauds poussent plus loin les organismes marins dont l’espèce se nourrit, entrainant la mort de milliers d’oiseaux par manque de nourriture.

La population globale est estimée au moins à 3 600 000 oiseaux nicheurs, ce qui équivaut approximativement à 5 400 000 individus. Cette population est toujours en déclin et actuellement, la Starique de Cassin est classée comme espèce Presque menacée.

Adulte aux yeux blancs
Jeune oiseau aux yeux bruns