English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Sterne royale
Thalasseus maximus

Ordre des Charadriiformes – Famille des Laridés

QUELQUES MESURES :
L : 45-51 cm
Env : 100-135 cm
Poids : 320-500 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 17 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La sterne royale est un grand oiseau de mer. Son bec est très caractéristique, ayant la forme et la couleur d’une carotte.

L’adulte en plumage nuptial a la calotte noire, ainsi que les longues plumes de la nuque. Sur les parties supérieures, le manteau et le dessus des ailes sont d’un gris très pâle. Le croupion et la queue sont blancs.
Le bec est fort, orange vif. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirs.

L’adulte en plumage d’hiver a le front blanc. La calotte est blanche avec des stries noires. Le couleur noire de la nuque s’étire vers l’avant jusqu’à l’œil.
Sur les ailes, les primaires externes sont légèrement teintées de sombre. La queue est à peine fourchue.

Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile ressemble à l’adulte en plumage d’hiver, mais il a des taches et des marques sombres sur les parties supérieures. La queue est gris clair avec l’extrémité foncée.
Le 1er été ressemble beaucoup plus à l’adulte en plumage d’hiver, mais il présente une barre alaire sombre sur les secondaires. Les primaires externes et la queue ont les extrémités foncées.
Le 2ème été a des stries blanches sur la calotte noire.
Les jeunes peuvent se reproduire vers 3 ou 4 ans.

On trouve deux sous-espèces :
T.m. albididorsalis, vit de la Mauritanie à la Guinée, et parfois plus loin vers le Sud. Elle hiverne encore plus au sud jusqu’en Namibie. Elle a un bec plus petit.
T.m. maximus, vit sur les côtes est et ouest des Amériques. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La sterne royale adulte lance des « keer » ou « keerlep » aigus et roulés, des sortes de rires « kweh-eh » et « kweh-eh-eh », et aussi des sifflements doux.
L’immature émet un « rree-ahk » rauque, et les jeunes oiseaux lancent des « see-ip » haut-perchés et des « ahrr » légèrement grinçants.

HABITAT :
La sterne royale fréquente les côtes tropicales et subtropicales. Cette espèce se reproduit sur les plages sableuses, les îles dans les marais salants, les ilots coralliens… Beaucoup de sites sont sujets aux inondations, mais les colonies sont caractérisées par leur inaccessibilité, une bonne visibilité et l’absence de mammifères prédateurs. Les sites sont entourés d’eau peu profonde et se trouvent près des baies.
La sterne royale peut aussi se trouver le long des estuaires et des mangroves où elle se nourrit. Après la saison de reproduction, cette espèce fréquente les côtes, les estuaires, les ports et les embouchures des fleuves.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE : 
La sterne royale se reproduit sur les côtes Atlantique et Pacifique du sud des Etats-Unis et du Mexique, et aux Caraïbes.
La sous-espèce albididorsalis se reproduit sur les côtes de l’Afrique de l’Ouest.
Les oiseaux américains hivernent vers le sud, au Pérou et en Argentine.
Les oiseaux africains se déplacent soit vers le nord soit vers le sud depuis les colonies de reproduction, avant d'aller plus au sud jusqu'en Namibie.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
La sterne royale se nourrit principalement de petits poissons, calmars, crevettes et crabes.

Elle se nourrit seule ou en petits groupes, en volant à plusieurs mètres au-dessus de la surface et en plongeant, mais sans se submerger. Elle peut aussi écumer la surface de l’eau en volant, ou prendre des débris en étant posée sur l’eau et en plongeant juste la tête.
Comme d’autres oiseaux marins, il lui arrive de pirater ses congénères.
Cette espèce se nourrit en général à une centaine de mètres des côtes, mais en revanche, elle parcourt régulièrement entre 30 et 40 km depuis les colonies.

La sterne royale est grégaire et se reproduit en colonies et dort en bandes. Les colonies peuvent contenir des centaines, et même des milliers de couples. Dans une telle densité, on trouve jusqu’à 8 nids au mètre carré. C’est aussi une bonne protection contre les prédateurs aériens qui ne peuvent pas se poser dans la colonie.
La sterne royale est territoriale et défend son petit espace en marchant ou en volant vers l’opposant, en pratiquant des poursuites aériennes et des voltiges. Elle effectue aussi plusieurs sortes de parades avec des mouvements de la tête.

Les parades nuptiales ont lieu aussi bien au sol que dans les airs. Habituellement, le mâle apporte un poisson à la femelle. Elle peut soit l’avaler tout de suite soit le garder dans son bec pendant les parades.
Ces parades comprennent les vols en hauteur et les vols avec le poisson. Les deux oiseaux s’envolent et volent haut dans les airs, en tandem, en alternant glissés et vol battu.
Quand le couple est formé, les parades s’accélèrent et on peut observer de fréquentes offrandes de nourriture à la femelle. Celle-ci défend le territoire tandis que le mâle la nourrit régulièrement. Plus tard, l’accouplement suivra l’une de ces offrandes.   

VOL :
La sterne royale vole avec des battements fermes. Elle vole haut dans les airs et plonge dans l’eau pour se nourrir.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution géographique.
La sterne royale se reproduit en énormes colonies près d’autres espèces coloniales. Les colonies sont très denses avec 5 à 8 nids au mètre carré.
Le nid est une légère dépression grattée dans le sol.

La femelle dépose un seul œuf. L’incubation dure environ 25 à 31 jours, partagée par les deux adultes qui portent chacun une plaque incubatrice.
A la naissance, les poussins sont grisâtres ou chamoisés, parfois avec des taches sombres. Les poussins peuvent former des crèches.
Le jeune est emplumé au bout d’un mois mais il dépendra encore de ses parents pendant cinq à huit mois.

ALIMENTATION :
La sterne royale se nourrit de petits poissons (en moyenne de 6 à 7 cm de longueur), calmars, crevettes et crabes. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations de sternes royales déclinent dans certaines parties de l’habitat. Les colonies sont vulnérables aux inondations et les œufs sont ramassés pour la consommation dans certaines zones. Les œufs peuvent aussi être détruits par les crabes de sable. La mouette rieuse (Larus ridibundus) prend les œufs et les nouveau-nés.
Mais les nombres sont très importants, et cette espèce n’est pas vraiment menacée pour l’instant.

Ang : Royal Tern
All : Königsseeschwalbe
Esp : Charrán Real
Ital: Sterna reale
Nd: Koningsstern
Russe: Королевская крачка
Sd: Kungstärna

Photos d’Alfredo Colón
Puerto Rico Wildlife

Photo de l’adulte nuptial par Tom Merigan
Tom Meriganís Photo Galleries

Photo du juvénile par Bob Moul
Nature Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Laridés

Sommaire fiches