English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Synallaxe de Heller
Ang: Puna Thistletail
All: Punadistelschwanz
Esp: Piscuiz de la Puna
Ita: Codaspino della puna
Nd: Punadistelstaart
Sd: punaborststjärt

Photographe:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 8 By Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334504

BIRDS OF SOUTH AMERICA – Passerines - by Robert S. Ridgely and Guy Tudor – HELM Field Guides – ISBN: 9781408113424

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III – Princeton University Press 2007– ISBN: 978-0-691-13023-1

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Peru Aves - Peru Birds

The Cornell Lab of Ornithology - Birds of the World

Planetbirds - blogspot

Fatbirder - Furnariidae Ovenbirds

Wikipedia, la enciclopedia libre

 

Accueil

Ordre des Passériformes

L’oiseau et son nid, là où tout commence… Furnariidés

Sommaire fiches

 

Synallaxe de Heller
Asthenes helleri

Ordre des Passériformes – Famille des Furnariidés

INTRODUCTION :
Le Synallaxe de Heller se trouve dans la partie sud des Andes, dans le sud du Pérou et le nord de la Bolivie.
Il fréquente les sous-bois épais des forêts jusqu’à 2800/3600 mètres d’altitude. Il se nourrit d’arthropodes capturés sur la végétation.
Comme de nombreux Furnariidés, il construit un nid en forme de dôme près du sol, bien caché dans une touffe d’herbe à la lisière de la forêt.
Le Synallaxe de Heller est menacé par la déforestation et la fragmentation des forêts. L’espèce est actuellement classée Vulnérable.
Le nom de l’espèce rend hommage à Edmund Heller, un zoologue américain.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :       
Longueur : 17-18 cm
Poids : 13-16 gr

Le Synallaxe de Heller a les parties supérieures brun-fauve foncé y compris sur les ailes. La queue profondément fourchue est longue et graduée, légèrement plus claire que le dessus. Les barbes des plumes sont réduites au niveau de la longueur et de la densité, donnant aux rectrices un aspect usé et une forme pointue.   

Sur les parties inférieures grisâtres, le menton est légèrement ocré et contraste avec le haut de la gorge grisâtre sombre parcouru de fines stries plus pâles. Les flancs et les couvertures sous-caudales sont teintés de brunâtre.   

Sur la tête, la calotte est comme les parties supérieures, mais la face est plutôt gris brunâtre, avec le front plus gris et légèrement tacheté. On remarque aussi un sourcil grisâtre indistinct en arrière de l’œil.
Le bec fin a la mandibule supérieure noire ou grise, tandis que l’inférieure est grise ou blanchâtre avec l’extrémité noire. Les yeux sont gris brunâtre ou brun clair. Les pattes et les doigts sont gris ou bleu-gris.

Les oiseaux du département de Puno au Pérou ont le dos et la queue plus foncés et moins roussâtres, tandis que la poitrine est légèrement plus sombre.
Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile n’a pas encore été décrit.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Synallaxe de Heller a une distribution restreinte dans les Andes du sud du Pérou (Cuzco et Puno) et dans le nord de la Bolivie (extrême nord de La Paz).  

HABITAT :
Le Synallaxe de Heller fréquente les sous-bois des forêts de montagne et les bordures adjacentes, proches de la ligne des derniers arbres.
La majeure partie de la population se trouve dans la forêt naine humide au niveau de la ligne des derniers arbres dans les Andes, ainsi que dans les parcelles de forêt naine et de forêt de nuages entourées d’herbages. L’espèce est visible entre 2800 et 3600 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Les cris du Synallaxe de Heller comprennent des « pyeek », « peent » ou « preek » aigus. Ces cris sont généralement plus aigus que ceux des autres synallaxes péruviens.
Le chant est une série courte et rapide ainsi décrite « pee-peep-p-p-p-t-t-tii » d’environ une à deux secondes, qui accélère et augmente en volume avant de s’estomper vers la fin. Ce chant est souvent émis deux fois.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Synallaxe de Heller se nourrit surtout de divers arthropodes. Les insectes sont capturés sur le feuillage et les branches, la mousse et les lichens.
Il se nourrit seul ou en couple, rarement en groupe d’espèces mélangées.

Les parades nuptiales sont peu connues, mais l’absence de dimorphisme sexuel au niveau du plumage peut indiquer que les deux adultes partagent les tâches liées à la nidification. De plus, nous pouvons aussi suggérer que la longue queue graduée et fourchue joue un rôle au moment des parades lorsqu’elle est mise en valeur par des postures adaptées. Ces oiseaux sont probablement monogames.

Le Synallaxe de Heller est résident dans sa distribution restreinte, et aucun déplacement altitudinal n’a été observé.
L’espèce n’effectue que des vols courts à travers l’habitat forestier, entre les différents points de nourrissage.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :      
La saison de reproduction a lieu de septembre à décembre.
Les membres de la famille des Furnariidés se reproduisent quand les insectes sont disponibles, généralement pendant le printemps austral et les mois d’été, mais aussi pendant la saison humide.
D’après des observations, deux nids ont été trouvés en octobre au Pérou. Ils étaient en forme de dôme et situé près du sol, cachés dans d’épaisses touffes d’herbes.
Le premier nid était en partie soutenu par un petit buisson, et situé à environ 40 centimètres au-dessus du sol. Une plateforme d’herbes aplaties et de brindilles se trouvait à une quinzaine de centimètres de l’entrée du nid. Deux jeunes oiseaux étaient dans le nid le 6 octobre.
Le second nid ressemblait au précédent mais il se trouvait à 80 centimètres au-dessus du sol. Il contenait deux œufs le 10 octobre.
Les deux nids se trouvaient à un ou deux mètres de la lisière de la forêt naine.
Il n’y a pas d’autres informations pour le moment.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :       
Le Synallaxe de Heller est décrit comme étant assez commun, mais il est affecté par la perte de l’habitat à cause de l’accélération de la déforestation et de la fragmentation des forêts. Les dégâts causés par le pâturage et les feux dans les zones boisées d’altitude dans les Andes entraînent le déclin des populations.
Cependant, l’espèce est présente dans certaines zones protégées et quelques parcs nationaux au Pérou et en Bolivie.
Mais actuellement, le Synallaxe de Heller est classé en tant qu’espèce Vulnérable.