English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Talégalle de Latham
Alectura lathami

Ordre des Galliformes - Famille des Mégapodiidés  

QUELQUES MESURES:
L: 70 cm; Env : 85 cm; Poids: 2300 gr

LONGEVITE: jusqu’à 25 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le Talégalle de Latham est l’un des trois mégapodes vivant en Australie. 

Le mâle adulte a le plumage d’un bleu-noir profond sur les parties supérieures, les ailes et la queue. La queue est plutôt grande, en forme d’éventail aplati latéralement.
Les parties inférieures sont plus claires. La poitrine est noirâtre, légèrement striée de gris pâle. L’abdomen et le bas-ventre sont plutôt bruns à noir, avec des plumes aux liserés grisâtres.

La tête présente de la peau nue et rouge jusqu’à moitié cou. La base du cou et la gorge présentent des barbillons jaunes, une sorte de poche (bleu clair chez les oiseaux de la partie nord de l’habitat). Le mâle a la tête presque entièrement nue.
En période nuptiale, la poche jaune s’agrandit et les couleurs sont plus vives chez le mâle.
Le bec est fort et légèrement crochu, de couleur noire. Les yeux sont jaunâtre clair. Les fortes pattes et les doigts robustes munis de griffes sont d’un jaune sale presque brun.

La femelle est semblable au mâle, mais elle présente des petites plumes foncées sur la peau nue de la tête. La poche jaune est plus petite que chez le mâle.
Le juvénile a le plumage brun, tacheté de noir. Le bec est court et noir. Les yeux sont bruns, ainsi que les pattes et les doigts. Les jeunes ressemblent presque à des cailles. Au fur et à mesure, ils perdent les plumes de la tête et du cou, et la peau nue est à ce stade-là plutôt d’un rose profond.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
Le talégalle de Latham vit dans l’est de l’Australie, depuis la péninsule du Cap York jusqu’à la Nouvelle Galles du Sud.
Les populations du nord de l’habitat vivent à des altitudes supérieures, et la plupart d’entre elles se déplacent vers les zones plus basses en hiver. Les populations du sud sont communes aussi bien dans les zones montagneuses que dans les plaines.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le talégalle de Latham se nourrit sur le sol en grattant le tapis de feuilles mortes. Il est aussi capable de casser et d’ouvrir des souches pourries avec ses doigts puissants. Occasionnellement, il se nourrit de fruits murs dans les arbres. Il se nourrit pendant toute la journée.
Il peut courir facilement, et même s’envoler pour se percher dans les arbres.

Le talégalle de Latham passe la nuit dans un dortoir commun dans un arbre. Mais c’est un oiseau solitaire de nature, et il peut être agressif envers ceux de sa propre espèce ou envers des oiseaux plus petits pendant la construction du tumulus de nidification.
Il est méfiant et s’échappe très vite sous le couvert s’il se sent menacé. En revanche, les oiseaux qui vivent près des aires de pique-nique sont pratiquement apprivoisés.   

VOL :
Le talégalle de Latham préfère marcher ou courir. Il s’envole uniquement pour éviter un danger, ou aller se percher dans un arbre. Il vole rarement. 

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
La saison de reproduction  a lieu d’août à décembre, mais elle peut avoir lieu n’importe quand et reste variable.  

Le nid en forme de tumulus est en général construit dans une zone de végétation épaisse. Le mâle construit un grand monticule ou tumulus sur le sol. Il est fait de feuilles pourrissantes et de terre, et le mâle en ajoute ou en retire afin de conserver une température constante de 33°C.
Ce tumulus peut être très grand, avec deux à quatre mètres de diamètre, et au moins un mètre de hauteur. Le mâle le construit en grattant la terre et les matières végétales avec ses doigts puissants. Le tumulus est réutilisé chaque année par le mâle dominant qui a la meilleure place. Certains mâles peuvent avoir plusieurs tumulus, mais habituellement, un mâle a un seul tumulus.

Le mâle et la femelle se rencontrent brièvement à l’endroit du tumulus où l’accouplement a lieu. La femelle visite et dépose ses œufs dans les tumulus de plusieurs mâles. Elle ne s’occupe pas du tout des œufs ni des jeunes après la ponte.

Plusieurs femelles déposent leurs œufs dans un même tumulus. On peut y trouver jusqu’à 50 œufs. Les œufs sont pondus à intervalles de deux ou trois jours. La femelle creuse un trou dans le tumulus, y dépose son œuf, et gratte les matériaux pour le recouvrir avant de s’en aller. Chaque femelle peut pondre ainsi de 18 à 24 œufs par saison. 

L’incubation dure environ 50 jours, mais aucun oiseau ne couve. La chaleur produite par la décomposition des plantes incube les œufs. La température est constante, variant de 33 à 38°C. Elle est maintenue par le mâle qui creuse un trou dans le tumulus afin d’y insérer la tête et de tester la chaleur. A ce moment-là, il ajoute ou retire de la végétation si nécessaire.

Mais avant d’éclore, plusieurs œufs sont dévorés ou détruits par des prédateurs qui peuvent creuser. Cependant, après la naissance, les poussins précoces sont capables de creuser pour sortir du tumulus et de se défendre seuls. Ils sont complètement emplumés et peuvent marcher immédiatement. Ils peuvent aussi voler quelques heures après la naissance.

ALIMENTATION:
Le talégalle de Latham se nourrit sur le sol en grattant avec ses doigts puissants. Il se nourrit surtout de fruits tombés, de graines et d’invertébrés.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le talégalle de Latham est menacé par la perte de son habitat, dû à l’éclaircissage pour l’agriculture qui fragmente la végétation restante. Le pâturage réduit la densité de la végétation et le tapis de feuilles mortes utilisé pour la construction des tumulus.
Cette espèce est vulnérable aux prédateurs introduits tels que les chats et les renards roux qui dévorent les œufs et les poussins. Les adultes sont la proie des chiens sauvages. Les cochons sauvages dérangent l’ordre des tumulus. La disponibilité des zones abritées est réduite et rend plus facile les mouvements des prédateurs en zones découvertes tels que les renards.
Cependant, le talégalle de Latham est commun et complètement protégé dans son habitat.

Ang : Australian Brush Turkey
All : Buschhuhn
Esp : Talégalo Cabecirrojo
Ital : Talegalla
Nd : Australische boskalkoen
Russe : Кустарная индейка

Photos de Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Birds in backyards (Birds Australia and Australian Museum)

 

Accueil

Sommaire fiches

 

On trouve deux espèces similaires en Australie :
Le mégapode de Freycinet (Megapodius freycinet) a le plumage gris foncé à brun avec les pattes et les doigts orange vif. Il vit dans la partie nord de l’habitat du talégalle de Latham.
Le léipoa ocellé (Leipoa ocellata) a le plumage brun barré de noir, blanc et fauve. Il vit dans le sud et le sud-ouest de l’Australie. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le talégalle de Latham émet des grognements variés. Le mâle mugit près du nid lors des parades territoriales. C’est un profond grondement  produit en gonflant la poche de son cou avec de l’air.

HABITAT :
Le talégalle de Latham vit dans les forêts pluviales au-dessus de 300 mètres de hauteur, et dans les zones boisées humides près des côtes, et on peut le trouver dans les broussailles plus sèches plus loin vers l’intérieur des terres. Cette espèce fréquente aussi les zones boisées urbaines.