English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Tétras des prairies
Tympanuchus cupido

Ordre des Gallifornes – Famille des Tétraonidés

QUELQUES MESURES :
L : 41-47 cm
Poids : M : 900gr – F : 770 gr

LONGEVITE: Jusqu’à 2-3 ans à l’état sauvage.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Tétras des prairies est un oiseau des zones ouvertes, bien connu pour ses parades aux arènes, et surtout pour ses danses spectaculaires.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Tétras des prairies est menacé par la perte de son habitat et la chasse, les feux, les mammifères introduits (renards chats…).
Ils vivent dans des zones restreintes et fragmentées où les prairies sont remplacées par des cultures. La chasse continue toujours dans quatre états.

Le Tétras des prairies est classé comme étant Vulnérable par l’IUCN.
Des mesures de conservation sont en cours avec l’établissement de réserves, le contrôle des prédateurs et la réintroduction dans les zones protégées.

Ang : Greater Prairie Chicken
All : Präriehuhn
Esp : Gallo de las Praderas Grande
Ital : Tetraone maggiore delle praterie
Nd : Prairiehoen
Russe : Большой степной тетерев
Sd : Större präriehöna

Photos de Tom merigan
Son site : Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

ARKive (Christopher Parsons)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Famille Tétraonidés

Sommaire fiches

 

Le mâle adulte est un oiseau massif aux ailes arrondies et à la queue courte.
Le plumage est brun, intensément barré de blanc sur tout le corps.
Sur la queue ronde et courte, les rectrices sont noirâtres. Les sous-caudales sont plutôt blanches tachetées de brun. L’abdomen et le bas-ventre sont blancs.  
Sur les côtés du cou, des plumes allongées et noirâtres se dressent au cours des parades, ressemblant alors à deux oreilles pointues. 
Sur la tête, deux crêtes jaune orangé juste au-dessus des yeux, deviennent plus vives  pendant les parades, et les petites plumes qui les composent se dressent également.
De plus, deux plaques de peau nue orange sont situées de chaque côté du cou, sous les plumes allongées. Au cours des parades, l’oiseau gonfle ces sacs qui deviennent alors très visibles. Le menton et la gorge sont blancs. 
Le bec est brunâtre. Les yeux sont bruns. Les pattes robustes et les doigts sont brun jaunâtre. Les pattes sont emplumées.

La femelle est légèrement différente. Elle a le même plumage que le mâle, mais la queue brune est barrée de blanc, ainsi que les rémiges. Les ornements sur la tête sont plus petits et plus clairs.
L’immature est semblable à la femelle, avec les deux primaires externes pointues.
Le juvénile a les scapulaires intensément striées.  

On trouve trois sous-espèces :
T.c. pinnatus, Dakota, Nebraska, Kansas et Missouri.
T.c. attwakeri, zones côtières du Texas.
T.c. cupido dont la race est éteinte depuis 1932. Il vivait dans les zones côtières de l’est des Etats-Unis.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Tétras des Prairies utilise ses « sacs » latéraux pendant les parades. Il les gonfle afin de produire des sons très caractéristiques. On peut entendre des grognements, des sifflements et des caquetages sonores.
Les sons non vocaux sont produits par les ailes, la queue ou le bec selon le moment et l’espèce.
Cette espèce produit des cris qui ressemblent à une toux, des caquetages et des mugissements.

HABITAT :
Le Tétras des prairies fréquente les prairies découvertes et les zones boisées de chênes. Il préfère les zones plutôt arbustives avec des prairies et des sols sableux.
Il lui faut des zones avec des plantes natives pour se reproduire et dormir. Les arènes ou leks sont situées à des endroits où l’herbe est rase, sur des terrains surélevés. Le nid se trouve dans les hautes herbes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Tétras des prairies se trouve aujourd’hui dans un espace restreint au Kansas, au Nebraska, et dans le Dakota du Sud (race pinnatus), et dans quelques endroits au sud-est du Texas (race attwateri). 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Tétras des prairies se nourrit principalement de végétation, feuilles, bourgeons, graines et fruits. En été, il consomme des sauterelles.
Il se nourrit tôt le matin et en fin d’après-midi.

Les nombreux changements survenus dans son habitat d’origine ont aussi changé sa nourriture. En hiver, il consomme des graines provenant de plantes cultivées dans beaucoup d’endroits. Il consomme des fruits et des graines de plantes variées tout au long de l’année. Les jeunes sont nourris avec des insectes.

Le Tétras des prairies est surtout connu pour ses magnifiques parades. Quand le printemps s’annonce, les mâles se rassemblent dans des arènes ou leks pour parader. Chaque mâle a son petit territoire et il le défend vigoureusement. Les mâles combattent pour ces territoires et finalement, un ou deux mâles deviennent dominants. Ils sautent face l’un à l’autre et s’accroupissent alternativement pour mieux sauter ensuite. 

Pendant les parades, le mâle gonfle ses sacs oranges de chaque côté du cou et effectue ses danses étonnantes en tapant des pieds sur le sol, le tout accompagné de mugissements et de caquetages. En même temps, les longues plumes noires allongées se dressent et pointent vers le ciel.

Quand une femelle approche, le mâle parade autour d’elle, tapant des pieds tout en se déplaçant latéralement. Les ailes sont abaissées et tenues le long du corps et la queue est relevée, exposant ainsi les sous-caudales.
Toutes ces parades sont accompagnées de sons divers.
La femelle construit le nid après l’accouplement. Le mâle ne participera pas aux tâches liées à la nidification.  

Le Tétras des prairies est habituellement sédentaire. Cependant, les femelles et les jeunes peuvent se déplacer de façon erratique entre les aires d’hivernage et de reproduction.

VOL :
Le Tétras des prairies s’envole bruyamment avec des séries de battements rapides. Les puissants muscles pectoraux permettent à l’oiseau des moments d’effort intense. Le vol est en général court et après l’envol bruyant, il continue en glissés rapides avec les ailes courbées vers le bas.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Tétras des prairies se reproduit entre mi-avril et début juin.
Le nid est situé dans les hautes herbes. En forme de bol, il est tapissé de matériaux doux tels qu’herbes sèches, feuilles, brindilles et plumes.
La femelle dépose 4 à 15 œufs (en général une douzaine). L’incubation dure environ 23 à 25 jours par la femelle seule. Les poussins sont précoces et suivent leur mère très rapidement. Elle les nourrit d’insectes.
Les jeunes restent avec la femelle pendant 8 à 10 semaines. Ils peuvent voler sur de courtes distances au bout de deux semaines. Ils obtiennent leur maturité sexuelle vers un an.

ALIMENTATION :  
Le Tétras des prairies se nourrit principalement de matières végétales, feuilles, bourgeons, graines, fruits et grain. En été, il capture des insectes tels que les sauterelles.