English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Thinocore de Patagonie
Ang: Least Seedsnipe
All: Zwerghöhenläufer
Esp: Agachona Chica
Ita: Tinocoro minuto
Nd: Patagonische Kwartelsnip
Sd: mindre frösnäppa

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador & My bird pictures on IBC

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Simon Tan
PBase Bird galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III – Princeton University Press 2007– ISBN: 978-0-691-13023-1

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Peru Aves - Peru Birds

SORA - First record of the Least Seedsnipe Thinocorus rumicivorus in the Antarctic

Nuptial vocalizations of male Least Seedsnipe: structure and evolutionary significance

Tierras Patagónicas

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Thinocore de Patagonie
Thinocorus rumicivorus

Ordre des Charadriiformes – Famille des Thinocoridés

INTRODUCTION :
Le Thinocore de Patagonie est le plus petit de cette famille. Il est commun en Amérique du Sud où il occupe une vaste distribution. Contrairement aux autres Thinocoridés qui vivent dans les montagnes, cette espèce vit plutôt dans les plaines côtières et sur les contreforts des Andes.
Son régime comprend des graines et des plantes qu’il trouve en marchant, en s’accroupissant ou en s’étirant pour atteindre le haut des grandes herbes. Il nidifie sur le sol et les œufs sont déposés dans une dépression grattée dans le sol sableux.
Le Thinocore de Patagonie est décrit comme étant commun à travers sa vaste distribution, et l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.

T.r. rumicivorus

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 16-19 cm
Poids : 48-60 gr

Le Thinocore de Patagonie mâle adulte a les parties supérieures de couleur cryptique, tachetées et finement « festonnées » de brun et de noirâtre. Le centre des plumes est brun foncé avec des liserés plus pâles. Le dos et le croupion sont plus uniformes et plus foncés. Sur le dessus des ailes, les rémiges sont brunes. Les extrémités blanchâtres des grandes couvertures forment une barre alaire claire indistincte. La queue est surtout noirâtre avec des extrémités blanches sauf sur les rectrices centrales.

Le mâle a le cou et le haut de la poitrine gris uni. Le menton et la gorge sont blancs et largement soulignés de noir. Cette ligne noire continue en une ligne verticale centrale et rejoint une bande pectorale noire qui sépare le haut gris de la poitrine du reste du dessous qui est blanchâtre. Les flancs sont blancs avec une petite zone teintée de brun et quelques barres le long du haut de la poitrine. En dessous des ailes, les axillaires et les couvertures sont noires et contrastent vivement avec la zone blanche adjacente.

T.r. rumicivorus

Sur la tête, la partie antérieure de la calotte est grise, tandis que la partie postérieure, la nuque et l’arrière du cou sont brun foncé avec des plumes aux liserés brun chamoisé. La face est grise avec les lores blanchâtres et les couvertures auriculaires brunâtres.
Le bec court est brun jaunâtre avec l’extrémité sombre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes courtes et les doigts sont jaunes.  

La femelle ressemble au mâle mais elle est plus terne. La tête et la poitrine sont plutôt brun chamoisé et striées de sombre. Les parties supérieures paraissent en général légèrement plus claires avec des liserés plus larges.

Le juvénile ressemble à la femelle mais il n’a pas la bordure sombre le long de la gorge blanche.  

T.r. rumicivorus

Femelle

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Thinocore de Patagonie a trois sous-espèces.
T.r. cuneicauda se trouve dans les basses terres du sud-ouest de l’Equateur (à l’ouest de la Province de Guayas), et depuis le nord-ouest du Pérou et vers le sud jusqu’au nord-ouest du Chili.
Cette race est la plus petite et la plus claire de toutes, avec le plumage plutôt chamoisé.

T.r. bolivianus se trouve sur l’Altiplano depuis l’extrême sud du Pérou, dans le nord-est du Chili et l’ouest de la Bolivie jusqu’au nord-ouest de l’Argentine.
Cette race est la plus grande des trois. Son plumage est plutôt clair et rosâtre.

T.r. rumicivorus (décrite plus haut) se trouve dans les steppes de Patagonie et vers le sud jusqu’au nord de la Terre de Feu. Elle migre jusqu’au centre du Chili et aux plaines du nord-est de l’Argentine ainsi qu’en Uruguay.  

T.r. cuneicauda

HABITAT :                                
Le Thinocore de Patagonie aime les zones sèches avec de la végétation éparse et des graviers sur le sol, ce qui veut dire qu’il aime les environnements difficiles. Mais l’espèce est également présente dans les zones côtières au Pérou, tandis que plus au sud, on la trouve surtout sur les plateaux.
Le Thinocore de Patagonie fréquente aussi les steppes de Patagonie loin au sud de l’Amérique du Sud. Ce type d’habitat est une combinaison de landes broussailleuses arides, d’herbages, de fleuves et de lacs (5%) ainsi que de zones humides et de prairies.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Thinocore de Patagonie émet une série de cris calmes « tuk-tuk » ou « cut-tuk ». Lorsqu’il s’envole brusquement, il produit un « bzeep » rauque, mais il lance un « kirik » en vol.
Le chant est généralement émis depuis un perchoir élevé ou pendant les vols nuptiaux. Il est décrit comme une explosion de hululements « pu-HOOP pu-HOOP pu-HOOP… » ou encore « pu-pu-HU’U’UUP pu-pu-HU’U’UUP… ».
Une série d’aboiements rapides ou des bavardages brefs précèdent parfois le chant.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Thinocore de Patagonie a un régime strictement végétarien qui comprend des graines, des feuilles et des bourgeons.
Il se nourrit en marchant tout en hochant doucement la tête, mais il a aussi été observé accroupi en train de couper des plantes avant de les avaler, ou encore en s’étirant pour atteindre le haut des grandes herbes.
Il consomme souvent des succulentes qui lui fournissent de l’eau en quantité suffisante, ce qui explique que cette espèce est rarement observée en train de se désaltérer.

Pendant la saison de reproduction, le mâle effectue des parades aériennes, une descente rapide et abrupte avec les ailes raides et courbées vers le bas. La queue est dressée juste avant l’atterrissage.
Ce type de parade aérienne peut être observé tôt le matin quand règne encore l’obscurité. Le mâle peut atteindre une hauteur d’environ dix mètres, mais il monte parfois jusqu’à 15 ou 20 mètres. Ensuite, il commence à glisser progressivement vers le bas. Pendant cette descente, il émet un chant long et complexe. Puis, vers la fin de ce glissé, il peut parfois plonger avant de se poser. Ces parades aériennes sont effectuées pendant peu de temps chaque matin, et de temps en temps au cours de la journée.

T.r. cuneicauda

Mâle

Le Thinocore de Patagonie est souvent vu en groupes lâches. Il lui arrive de nidifier de manière semi-coloniale, mais plutôt en couples isolés.
Les populations les plus au sud (Patagonie) migrent en hiver, et abandonnent probablement les parties sud de la distribution pour atteindre le nord-ouest de l’Argentine et l’Uruguay dans l’est de l’Amérique du Sud. D’autres populations se déplacent sans doute saisonnièrement en fonction des ressources alimentaires.
Le Thinocore de Patagonie vole vite, et peut voler en zigzags lorsqu’il s’envole brusquement.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction commence en août au Chili, mais plutôt en septembre-octobre plus au sud, et en novembre dans l’extrême sud.
Le Thinocore de Patagonie se reproduit surtout en couples isolés. Le nid est sur le sol, une dépression grattée dans le sable et parfois garnie de bouse.

La femelle dépose 4 œufs gris avec des marques brunes. Elle incube seule pendant 26 jours. Chaque fois qu’elle quitte le nid pour se nourrir, elle couvre les œufs ou les nouveau-nés avec un peu de végétation jusqu’à son retour. Ceci sert probablement à dissimuler le nid à la vue des prédateurs, mais la thermorégulation pourrait être une seconde explication à ce comportement. A la naissance, les poussins duveteux ont des couleurs cryptiques. Ils s’envolent au bout de sept semaines après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Thinocore de Patagonie est généralement commun dans sa vaste distribution, sans doute grâce à la sécurité que lui procurent ses habitats isolés.
La taille de la population est très importante et semble actuellement stable.
Le Thinocore de Patagonie n’est pas globalement menacé pour le moment.                         

T.r. cuneicauda

Femelle