English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Namaqua Dove
All : Kaptäubchen
Esp : Tortolita Rabilarga
Ital: Tortora maschera di ferro
Nd: Maskerduif
Sd: Långstjärtsduva

Photographes:

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Paul Guillet
Photos d'Oiseaux

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

PIGEONS AND DOVES by David Gibbs, Eustace Barnes and John Cox - Pica Press Sussex - ISBN: 1873403607

Avibase (Lepage Denis)

ARKive (Christopher Parsons)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Famille des Columbidés

Sommaire fiches

Tourterelle masquée
Oena capensis

Ordre des Columbiformes – Famille des Columbidés

QUELQUES MESURES :
L : 28 cm (avec la queue)
Env : 28-33 cm
Poids : 28-54 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La Tourterelle masquée est la seule espèce du genre Oena. Cette petite tourterelle minuscule et élégante a une queue graduée et assez longue, ainsi qu’un beau masque noir chez le mâle.

Le mâle adulte a la face, le menton, la gorge et le devant de la poitrine noirs, l’ensemble étant bordé de blanc grisâtre. Le reste de la tête, les côtés du cou et de la poitrine, et une grande partie des couvertures alaires sont gris bleuâtre clair. L’arrière du cou, le manteau et les scapulaires sont paille clair ou brunâtres.
Le dessus des ailes présente 4 ou 5  taches irisées allant du violet au bleu foncé. Les primaires sont châtains avec les extrémités noires, et les vexilles externes bordés de noir.
Le dos et le croupion sont brunâtres. Le bas du dos présente deux bandes noires séparées par une autre de couleur blanchâtre. 
Les couvertures sus-caudales sont grisâtres à gris-brunâtre, avec les extrémités noires qui forment une barre étroite noire. Les rectrices centrales sont grises et largement terminées de noir. Les rectrices externes sont bleu-gris et les deux extrêmes présentent des vexilles externes blancs. La queue est longue et graduée.

Sur les parties inférieures, en dehors de la face et de la bavette, le bas de la poitrine et l’abdomen sont blancs. Le dessous des ailes est châtain et noir. Les premières couvertures et les rémiges sont châtain et terminées de noir. L’intérieur de l’aile est noir ou gris foncé. Les sous-caudales sont noires.

Le bec est rougeâtre à la base et jaune à jaune orangé à l’extrémité. Les yeux sont brun foncé avec un cercle oculaire gris rougeâtre ou gris. Les pattes et les doigts sont rougeâtres.

La femelle a le plumage gris brunâtre et elle est plus terne que le mâle. Elle n’a pas le masque noir et présente une face blanc grisâtre et la tête est grise. Les lores sont noirs. Le bec est rougeâtre sombre. 

Le juvénile a une apparence mouchetée. Quelques jeunes mâles ont des plumes noires aux extrémités pâles sur la poitrine.

La sous-espèce Oena capensis aliena de Madagascar est plus sombre et plus grise.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO 
La Tourterelle masquée mâle émet un chant territorial tranquille, monotone et bas qui commence par des « hoo…hoo… » et finit en « woooo » long et ascendant.
Pendant les parades, le mâle lance des « kuk’ wurrr » tandis qu’il suit la femelle. On peut aussi entendre des séries de six à douze « du » descendants.    

HABITAT :  
La Tourterelle masquée fréquente les savanes avec des acacias et les zones épineuses, surtout dans les endroits ouverts et sablonneux. Elle évite les forêts, mais on peut la voir plutôt dans les prairies avec buissons et aussi dans les cultures.
Cette espèce est visible dans les plaines tropicales et subtropicales et jusqu’à 1600 mètres d’altitude, avec quelques observations à 3000 mètres au Kenya.
A Madagascar, elle fréquente les plaines jusqu’à 1500 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
La Tourterelle masquée se trouve en Afrique subsaharienne et à Madagascar. Mais sa distribution s’étend jusqu’à la Péninsule Arabe, au sud d’Israël, en Jordanie et vers le nord en Turquie.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
La Tourterelle masquée est habituellement seule ou en couple, mais de grands nombres d’oiseaux peuvent se rassembler autour d’abondantes sources de nourriture ou près de l’eau. Elle se nourrit principalement de graines d’herbes et de céréales, et ne consomme insectes ou escargots qu’occasionnellement. Elle se nourrit sur le sol et se déplace vite dans les zones découvertes au sol nu.

La Tourterelle masquée est monogame mais faiblement territoriale. Le chant territorial est lancé par le mâle depuis son perchoir favori. Le vol nuptial démarre souvent du même endroit.
Le mâle s’élève de façon abrupte et ensuite, redescend en long glissé. Les ailes sont tendues et raides et la queue est déployée. On peut aussi voir plusieurs mâles poursuivre une femelle avec un vol direct et rapide.

Les parades effectuées au sol sont typiques des Columbidés. Le mâle chante tout en baissant la tête et en relevant la queue. Il poursuit aussi la femelle en courant ou avec un vol bondissant tout en lançant des « kuh’waaarrr ».           

Quelques populations sont sédentaires, mais des déplacements saisonniers ont lieu dans plusieurs régions, associés aux pluies.
Les oiseaux d’Israël, d’Arabie et probablement du sud-est de l’Egypte sont très migrateurs et se déplacent vers le sud pour hiverner.
Les déplacements au nord et au sud de l’équateur sont très complexes et associés à la reproduction et au nourrissage.

VOL :  
La Tourterelle masquée a un vol nuptial typique. Mais quand elle est menacée ou dérangée, elle effectue un vol direct, rapide et court avec des battements doux. Comme toutes les tourterelles, elle vole très bien.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La Tourterelle masquée se reproduit toute l’année dans la majorité de la distribution, avec quelques variations selon les régions et les pluies.
Le nid est placé dans un buisson bas, en général au-dessus du sol entre deux et cinq mètres, parfois plus bas ou même sur le sol. Il est construit par les deux partenaires.
C’est une petite plateforme lâche faite de petites brindilles entrelacées et de radicelles. La coupe est tapissée d’herbes. Le nid est souvent à découvert ou faiblement camouflé.
 
La femelle dépose habituellement deux œufs jaune pâle ou chamoisés. Les deux adultes incubent pendant 13 à 16 jours. Les jeunes sont nourris plusieurs fois par jour par le couple. Ils quittent le nid au bout de deux semaines. Ils deviennent vite indépendants et sont tolérés à l’intérieur du territoire parental jusqu’à l’obtention du plumage adulte.  

ALIMENTATION :
La Tourterelle masquée se nourrit principalement de graines de nombreuses espèces d’herbes, y compris de laîches. Cette espèce ne prend qu’occasionnellement des insectes et des escargots. Elle se nourrit sur le sol. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Tourterelle masquée est commune et largement répandue, parfois même localement abondante. Les populations d’Israël et d’Arabie ont même augmenté.
L’espèce n’est pas menacée actuellement.