English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Vanga de Lafresnaye
Ang: Lafresnaye's Vanga
All: Schmalschnabelvanga
Esp: Vanga de Lafresnaye
Ita: Vanga di Lafresnaye
Nd: Lafresnayes Vanga
Sd: svarthakad vanga
Mal: Tsilovanga  

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

Birds of the Indian Ocean Islands Par Ian Sinclair, Olivier Langrand - ISBN: 1868729567, 9781868729562- Editeur: Struik, 2003

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

Creagus – Bird Families of the World – Vangas - Vanginae

THE VANGAS OF MADAGASCAR by Nick Garbutt

 

Accueil  

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Vanga de Lafresnaye
Xenopirostris xenopirostris

Ordre des Passériformes – Famille des Vangidés

INTRODUCTION :
Le Vanga de Lafresnaye est endémique de Madagascar où il est présent dans les broussailles épineuses du sud et du sud-ouest de l’île, dans la forêt d’épineux de Madagascar.
Ce vanga de taille moyenne a un bec caractéristique épais et compressé latéralement, bien adapté à sa façon de se nourrir dans les zones de bois mort.
Le Vanga de Lafresnaye a une distribution restreinte dans laquelle il n’est pas commun, mais l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.
Le nom rend hommage à Frédéric de Lafresnaye, un ornithologue français qui décrivit cet oiseau.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :    
Longueur : 24 cm
Poids : 52-63 gr

Le Vanga de Lafresnaye mâle adulte a la calotte, les lores, les couvertures auriculaires et le menton d’un noir luisant qui contraste avec la gorge blanche et le large collier blanc brisé sur la nuque.
Les parties supérieures, y compris les couvertures sus-alaires et la queue sont d’un gris moyen teinté de brun. Le plumage peut parfois paraître plus sombre en fonction de la lumière. Sur le dessus des ailes, les primaires, les couvertures primaires et l’alule sont gris cendré.
Les parties inférieures sont blanches.
Le bec est gris ou blanc bleuâtre. La mandibule supérieure a une extrémité sombre qui peut s’étendre le long du culmen, tandis que la mandibule inférieure a l’extrémité claire. Le bec épais est compressé latéralement.
Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont bleu-gris.

La femelle adulte ressemble au mâle mais elle a les lores, le front et les joues blancs, tandis que les parties supérieures sont d’un gris-brun moyen terne.
Le juvénile ressemble à la femelle mais il a les parties supérieures plus brunes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Vanga de Lafresnaye se trouve dans le sud-ouest et le sud de Madagascar, entre le nord du fleuve Mangoky et l’est de Fort Dauphin.

HABITAT :  
Le Vanga de Lafresnaye fréquente la forêt primaire d’épineux et les broussailles côtières où poussent des Euphorbes. Il aime les zones dégradées avec beaucoup de bois mort. Il est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 100 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Vanga de Lafresnaye émet fréquemment des sifflements sonores très caractéristiques « tseeeo ». Il produit aussi un « whip » sonore depuis un perchoir, souvent en haut d’une tige de Didierea madagascariensis. On peut aussi entendre un lent « chuck chuck chuck » qui ressemble au son émis par l’Artamie chabert. Il émet aussi des sifflements descendants.   

Femelle

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Vanga de Lafresnaye utilise son bec épais et compressé latéralement comme un outil pour déchirer l’écorce du bois mort. Il sonde comme un pic, en cherchant attentivement dans les crevasses et sous l’écorce du bois mort ou cassé.
Il se nourrit de divers invertébrés tels que Coléoptères, Blattidés et autres, et de vers. Il capture aussi des caméléons.
Il se nourrit à mi-hauteur et en bas de la forêt et souvent près du sol en glanant et en sondant.

Le Vanga de Lafresnaye est souvent vu seul ou en couple. Il peut à l’occasion se nourrir en groupes de 6-8 individus, et il se joint souvent à des groupes composés d’autres espèces de grands vangas.  

Les comportements nuptiaux sont peu connus. Les vangas du genre Xenopirostris construisent des nids en forme de panier avec des matières végétales entrelacées. Ils sont principalement monogames et territoriaux.

Le Vanga de Lafresnaye est sédentaire dans sa distribution restreinte.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu en novembre/décembre.
Le Vanga de Lafresnaye construit un nid en forme de coupe avec des plantes et des fibres végétales entrelacées. La partie externe de la coupe est renforcée par des toiles d’araignée, tandis que l’intérieur est tapissé de tiges de feuilles et de radicelles. Ce nid est placé dans la fourche d’un arbre, à environ 5 mètres au-dessus du sol.
La femelle dépose deux œufs blanc rougeâtre avec des taches gris rougeâtre. Les deux adultes partagent l’incubation.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Vanga de Lafresnaye a une distribution restreinte à Madagascar. Il n’est pas commun en général, mais malgré tout assez commun à Ifaty.  
La taille de la population n’est pas connue, mais l’espèce ne semble pas  menacée actuellement.

Femelle