English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Himalayan Griffon Vulture
All : Schneegeier
Esp : Buitre del Himalaya
Ital: Grifone dell'Himalaya
Nd: Sneeuwgier
Sd: Snögam

Photographe:

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

The Peregrine Fund – Global Raptor Information Network

Vultures of the World

 

Accueil

Page rapaces

Autre lien: Les vautours de l'Ancien Monde

Sommaire fiches

 

Vautour de l’Himalaya
Gyps himalayensis

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES :
L : 116-150 cm
Env : 260-310 cm
Poids : 8-12 kg

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Souvent mentionné dans l’histoire de la culture Tibétaine, le Vautour de l’Himalaya est un très grand rapace.
Ce charognard était chargé de nettoyer les corps des défunts pendant les périodes trop froides de l’année. Le sol gelé ne permettait pas de brûler les morts et les corps étaient donc donnés aux vautours qui les dévoraient jusqu’au dernier lambeau de chair.
Cette pratique existe encore aujourd’hui, mais à une échelle bien moindre. 

Le Vautour de l’Himalaya est le plus grand des vautours du genre Gyps. La taille peut varier d’un individu à l’autre, et certains d’entre eux sont vraiment immenses.  
Le plumage est très clair dans l’ensemble, avec le corps et les couvertures alaires blanchâtres à blanc-crème. Comme chez les autres vautours, les rémiges et les rectrices sont brun foncé.
Les parties inférieures sont également très claires, avec le corps blanc-crème, et les cuisses et le dessous des ailes pratiquement blancs.

La base du cou est entourée d’une collerette blanchâtre, et les taches de peau nue sur les côtés de la base sont rosâtres. La peau du cou est rougeâtre, couverte de duvet blanc épars. Le jabot est brun.
Sur la tête, des plumes courtes et blanches recouvrent la calotte et la nuque. La peau nue de la face est gris rosâtre clair.
Le bec est gris bleuâtre clair avec l’extrémité plus sombre. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire bleu clair. Les pattes et les doigts sont gris rosâtres.

Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile est plus foncé que les adultes, avec les parties inférieures blanchâtres finement striées de brun, ainsi que les couvertures sus-alaires.
Le plumage devient plus pâle au fur et à mesure de la croissance des immatures.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO 
Le Vautour de l’Himalaya émet des grognements et des gloussements, ainsi que des sifflements. Autour des carcasses, il devient plus bruyant, et l’on peut entendre des cris perçants et des bavardages haut-perchés pendant qu’ils se nourrissent.

HABITAT :
Le Vautour de l’Himalaya vit dans les montagnes entre 1500 et 4000 mètres d’altitude. Dans l’Himalaya, cette espèce se trouve plus souvent en dessous de 900 mètres, mais en revanche, il peut aller jusqu’à 5000 mètres au Népal.
Des déplacements altitudinaux sont observés en hiver, vers les zones plus basses, tandis que les jeunes errent dans les plaines.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Vautour de l’Himalaya est plutôt résident dans l’Himalaya ainsi que dans les montagnes d’Asie centrale.
Il lui arrive cependant de migrer vers le nord de l’Inde.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Vautour de l’Himalaya se nourrit de charognes. Les vautours se rassemblent autour des carcasses localisées en vol, alors qu’ils planent au-dessus de vastes zones.
Cette espèce domine autour d’une carcasse, excepté devant le Vautour Moine presque aussi grand que lui. Ce sont des petits groupes qui se nourrissent ensemble, mais en général, la carcasse disparait très rapidement. 
Comme chez les autres espèces, des disputes se produisent afin d’obtenir une meilleure place. Pendant ces querelles, on peut entendre quelques grognements et des sifflements.
Ils suivent aussi les caravanes et les troupeaux d’animaux domestiques dans les hautes montagnes.

Le Vautour de l’Himalaya se reproduit dans les rochers escarpés en montagne, parfois en petites colonies lâches de quelques couples.
Ils sont grégaires, et se nourrissent, dorment et se reproduisent en groupes.
Les couples font des parades aériennes en volant et en planant l’un près de l’autre.

VOL : 
Le Vautour de l’Himalaya plane souvent à haute altitude dans l’Himalaya. Il est capable de gérer le manque d’oxygène et les températures très froides des grandes hauteurs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu à la fin de l’hiver et au début du printemps. Les adultes commencent la construction ou la réparation des nids dès la fin de l’hiver.
Le Vautour de l’Himalaya peut nidifier en solitaire ou former des petites colonies lâches d’environ 5 à 6 couples. Il nidifie bien au-dessus de la ligne des derniers arbres.
Le grand nid est fait de rameaux de bois ou réparé par les deux adultes, sur la façade d’une falaise rocheuse.

La femelle dépose un seul œuf blanc, habituellement en janvier. L’incubation dure environ 50 jours, partagée par les deux parents.
La durée de la période au nid est inconnue, mais le cycle complet peut s’étendre sur plusieurs mois, sept ou même plus.

ALIMENTATION :  
Le Vautour de l’Himalaya se nourrit exclusivement de charognes.

PROTECTION / MENACES / STATUTS : 
Le Vautour de l’Himalaya semble être commun dans la majorité de sa distribution.
Cette espèce se trouve dans les parties les plus hautes de l’Himalaya. Pour cette raison, elle ne souffre ni d’empoisonnements ni de déclins dramatiques comme les autres vautours en Inde.
Actuellement, le Vautour de l’Himalaya n’est pas menacé, mais selon les régions, les déclins d’un côté et les augmentations des nombres ailleurs rendent les populations relativement stables pour le moment.